Lac de Migouélou en boucle par le Lac des Touest

Suspendus au-dessus de la Vallée d’Arrens-Marsous se nichent plusieurs lacs, et le magnifique barrage de Migouélou et le refuge, entourés de sommets de 2500 à 2700 m.
Mais cette classique n'est pas suffisante pour vous séduire !
Après un passage par d'anciennes installations minières, la voie de chemin de fer, une belle passerelle métallique et le Lac de Lassiédouat, le circuit propose un retour par le Vallon de Massey qui abrite deux autres adorables petits lacs, les Touest.

Fiche technique
n°4049071
Une randonnée Arrens-Marsous créée le mardi 15 septembre 2020 par MCTOUL. MAJ : samedi 17 septembre 2022
Durée Durée moyenne: 5h25[?]
Distance Distance : 9.85km
Dénivelé positif Dénivelé positif : 903m
Dénivelé négatif Dénivelé négatif : 900m
Point haut Point haut : 2283m
Point bas Point bas : 1400m
Difficile Difficulté : Difficile
Retour point de départ Retour point de départ : Oui
A pied A pied
Régions Régions : Pyrénées, Massif du Balaïtous, Lavedan
Commune Commune : Arrens-Marsous (65400)
Départ Départ : N 42.88995° / O 0.271157°
Carte Carte IGN : : Ref. 1647OT, 1647OTR - Version mobile (cliquer-ici)
Téléchargez : -
Centrale hydroélectrique de Migouélou Lac-barrage de Migouélou Lac-barrage de Migouélou Lac-barrage de Migouélou

Description de la randonnée

Passer Arrens-Marsous et poursuivre sur la Route d'Aste (D105) vers le Barrage du Tech (se prononce "tèche"), le long du Gave d'Arrens.
Passer le barrage, poursuivre encore quelques centaines de mètres et s'ationner au Plaa d'Aste (cote 1400) sur le parking à droite avant la centrale hydroélectrique de Migouélou.

(D/A) Le départ du sentier s'effectue sur le parking auprès des panneaux du Parc National des Pyrénées.
L'ascension par de nombreux et courts lacets démarre aussitôt !
Près de quarante lacets plus haut, le sentier pénètre dans le Parc. On trouve sur les rochers à main droite les marques caractéristiques Rouge sur fond Blanc avec une tête d'isard et les lettres PN (Parc National).

(1) Vers 1600 m, poursuivre sur l'évident sentier le plus marqué, sans prendre à gauche la trace violette de la carte IGN qui ressort du Parc Nationnal et fait un détour.
À la cote 1773, on entre dans le paysage minéral de La Mouic, bordé au Nord et au Nord-Ouest d'une crête et de ses éboulis et de brèches (dont la Brèche de Peyralagor).
Le sentier poursuit sa montée en lacets surplombant sur la gauche le profond ravin de l'Arriougrand, déversoir du Barrage de Migouélou, encombré de blocs granitiques. En été le ravin est totalement à sec.
Sur la gauche en arrière-plan, le pic qui dresse fièrement sa pointe est le Pic Cadier (2676 m). Ce n'est pas le plus haut du secteur. Le Courquaou le surmonte à 2691 m, mais placé derrière lui on le le voit pas.
Vers 2100 m, le sentier s'incline progressivement plein Ouest, sans lacets, surplombe un joli défilé d'un affluent de l'Arriougrand et traverse un immense pierrier où le sentier est bien stabilisé.
Vers 2200 m, au-dessus de la fin du défilé, on aperçoit bien la centrale de Migouélou dans la vallée.
À partir de là, on commence à voir le premier contrefort du barrage. Poursuivre Ouest-Sud-Ouest jusqu'au barrage.

(2) Arrivé sous les voûtes du barrage vers 2250 m, le sentier s'incline vers le Sud en longeant le pied des voûtes jusqu'au Refuge de Migouélou. Plusieurs marmottes observées.
(''À droite le sentier poursuit vers le Col de l'Hospitalet, avant de redescendre vers le Barrage du Tech'’).

(3) Au refuge (2278 m), belle vue depuis la terrasse sur le Lac de Migouélou et les sommets environnants.
On peut prendre ici une pause bien méritée et plus si affinité, particulièrement si le refuge est ouvert et gardé (du 15 juin au 15 septembre environ).
Revenir sur ses pas jusqu’à la cote 2271. Le retour peut s'effectuer communément par le même trajet inverse.
Sinon plus ludiquement par la conduite forcée du Vallon de Masseys en suivant le descriptif ci-après.

(4) Descendre à droite, sur la plateforme le long du grand bâtiment. Passer entre ce bâtiment et le petit refuge carré et descendre dans le lit du Ruisseau de l'Arriougrand.
Passer auprès de la tour ronde en pierre (accès à la galerie indiquée "Anc. mine", probablement une cheminée de visite des installations de captage hydroélectrique).
Poursuivre plein Est le petit sentier à peine marqué, signalé par quelques cairns. Le lieu est désertique, quasi-lunaire, avec ses masses rocheuses granitiques érodées par l'eau et les glaces et le ruisseau marécageux.
Au bout d'une dizaine de minutes, le sentier s'incline vers le Sud et devient plus large. Le sol du sentier est fait de blocs de pierre camouflant des conduites électriques orange. Il emprunte à partir de là l'ancienne voie de chemin de fer EDF.

(5) On arrive au pied d'une passerelle métallique de l'ancienne voie ferrée très bien conservée.
Sur la droite, on accède au Lac de Lassiédouat, son petit barrage et sa vanne de régulation.
C'est le lieu rêvé pour une baignade isolée.
Traverser la passerelle et poursuivre toujours sur l'ancienne voie où les traverses en bois sont encore pratiquement toutes visibles.

(6) Atteindre une terrasse au démarrage de la partie aérienne de la conduite forcée. Un petit bâtiment visible de loin abritant la cheminée d'équilibrage surplombe les lieux.
Poursuivre le sentier qui amorce sa descente tout d'abord en direction des fondations d'un ancien bâtiment de servitude en pierre. Il devait être l'un des lieux de vie des ouvriers ayant construit les installations à partir des années 50.
Le 14/09/2020, nous levons là involontairement deux lagopèdes ("perdrix") qui se reposaient dans un taillis.

(7) À une centaine de mètres de l'ancien bâtiment un replat au bord d'un précipice permet d'aller admirer en contrebas (sans danger) le Lac des Touest et son laquet . Le point de vue est remarquable.
Le sentier, balisé de nombreux cairns, descend ensuite au Sud-Est, puis à l'Est, puis au Nord-Est en suivant la pente naturelle le long de laquelle la conduite forcée étale ses petites piles.
Plusieurs belvédères permettent d'admirer le lac jusqu'à la cote 1936. Un peu plus bas un sentier part même sur la droite pour gagner les rives du lac (voir § Pendant la randonnée ou à proximité, ci-dessous).

(8) Vers 1750 m, le sentier passe de l'autre côté de la conduite forcée et s'engage dans le Bois des Masseys.
La descente se poursuit régulièrement en terrain boisé puis sort temporairement du bois.
C'est à cet endroit, que le 14/09/2020, sur la gauche du sentier, au bord de la barre rocheuse qui plonge dans le Ravin de Lassiédouat, que nous croisons un isard femelle et son chevreau, point inquiétés de notre présence proche (100 m), ils nous observeront poursuivre notre descente.

(9) À la lisière de la forêt on quitte le Parc National et on trouve un sentier plus marqué partant à gauche et à droite.
Prendre à droite à l'horizontale dans une zone assez humide. Passez à proximité d'un avaloir. On aperçoit la centrale bien distinctement en contrebas à travers les arbres.

(10) Moins de cinquante mètres plus loin, quitter le sentier horizontal et prendre un sentier qui descend rapidement au cœur de la forêt de conifères. Il n'y a pas de sentier tracé sur la carte, mais il existe bien sur le terrain !
Passer sur l'arrière et à l'Ouest de la centrale, auprès du canal-déversoir.
Sortir du bois et poursuivre avec le parking en ligne de mire, jusqu'à rejoindre la route, puis le parking (D/A).

Points de passage :
D/A : km 0 - alt. 1400m - Parking Plan d’Aste
1 : km 1.16 - alt. 1590m - Poursuivre tout droit
2 : km 4.71 - alt. 2259m - Barrage de Migouélou - Bifurcation
3 : km 5.11 - alt. 2281m - Refuge du Migouelou
4 : km 5.31 - alt. 2267m - Bâtiments d'exploitation - Prendre à droite
5 : km 6.15 - alt. 2205m - Passerelle - Lac de Lassiédouat
6 : km 7.09 - alt. 2200m - Local de la cheminée d'équilibre de la conduite
7 : km 7.34 - alt. 2105m - Point de vue remarquable
8 : km 8.52 - alt. 1769m - Passage sous la conduite forcée
9 : km 9.08 - alt. 1567m - Sortie du PN - Prendre à droite
10 : km 9.15 - alt. 1561m - Entrer dans le bois
D/A : km 9.85 - alt. 1400m - Parking Plan d’Aste

Informations pratiques

Temps nécessaire
Pour un total de 7 heures 10, nous avons vraiment pris notre temps !
À la montée, nous avons mis 3 heures 10 pour monter à la porte du refuge. C'est un temps compté très tranquille.
Avec une heure et quart au refuge, nous avons fait une pause prolongée et avons lézardé au soleil de septembre.
Pour la descente, nous avons mis 2 heures 3/4, avec 20 minutes de pause au Lac de Lassiédouat et de nombreuses pauses auprès des Lacs des Touest.

Équipement nécessaire
Prévoir un équipement habituel de randonneur en moyenne montagne (chaussures de randonnées, vêtements adaptés, vêtement de pluie, eau, nourriture, couverture de survie, couteau, boussole, carte, sifflet, GPS, ...).

Points d'eau
Ni source, ni torrent en eau (en été) de (D/A) au (3). Prévoir de 1,5 à 2 litres par personne pour la montée.
Point d'eau potable gratuite (hors saison hivernale) au pied du refuge.
Puis du refuge au parking du retour, plusieurs ruisseaux, sans garantie de potabilité. Prévoir 1 litre par personne.

Abri en cas de pluie
Aucun abri pendant la montée.
En (4), un abri non gardé pour 10 personnes (3 à 4 en couchage).
Au refuge, 34 couchages (en saison, de juin à septembre), mais seulement 8 places hors-saison.
En (5) ou en (6) les murs des bâtiments peuvent servir d'abri.

Sécurité
Cette randonnée est déconseillée en période hivernale avec neige, plusieurs couloirs, dont le dernier pierrier étant très avalancheux (info gardienne du refuge).
En cas de plafond nuageux bas ou brouillard ou sol mouillé, préférer descendre par le parcours de la montée (plus fréquenté et moins raide).
(7) Ne pas s'approcher du précipice avec de jeunes enfants sans prendre ses précautions.
Sinon, aucun danger particulier.

Variante de montée
On peut monter par le Lac de Pouey-Laun depuis le Barrage du Tech.

Soyez toujours prudent et prévoyant lors d'une randonnée. Visorando et l'auteur de cette fiche ne pourront pas être tenus responsables en cas d'accident ou de désagrément quelconque survenu sur ce circuit.

Pendant la rando ou à proximité

Lac-Barrage de Migouélou
Construit de 1956 à 1958 et mis en service en 1959, il a 9 voûtes de 31 m de haut et 274 m de long ; il retient un lac de 48 ha, profond de 96 m. Il alimente 7 centrales dont la première celle de Migouélou dans la vallée au Plaa d'Aste.
À partir du Barrage de Migouélou, l’eau est turbinée 7 fois par une chaîne composée respectivement des centrales de Migouélou, Tucoy, Plan du Tech, Arrens, Aucun, Nouaux et Lau-Balagnas avant de rejoindre le Gave de Pau. L’eau ainsi turbinée par la chaîne hydroélectrique du Val d’Azun permet de produire l’équivalent de la consommation annuelle domestique d’une ville de 160 000 habitants, sans pollution, sans déchets, sans générer de gaz à effet de serre.
Source : patrimoines du Pays des Vallées des Gaves, de Lourdes à Gavarnie

Le Lac de Migouélou est connecté au Lac de Pouey-Laun par une galerie souterraine sous le Col de l'Hospitalet et également connecté au Lac d'Artouste par une galerie de 800 m actuellement désaffectée et qui passe sous le Col d'Artouste puis via les Lacs de Carnau. Partiellement : Source Wikipedia

C'est l'un des plus beaux lacs d'Azun. Subissant pourtant une forte pression de pêche et des hivers rigoureux, ce lac possède une qualité piscicole (densité, espèce) très intéressante. Ainsi vous pourrez trouver de gros cristivomers, de superbes saumons de fontaine, ombles chevaliers et truites farios lacustres. Les poissons peuvent être très gros... attention aux surprises. Il est nécessaire d'utiliser des leurres, des vifs ou des poissons morts de tailles respectables si l'on veut s'attaquer aux cristivomers et aux grosses truites farios.
Ce lac est aleviné tous les deux ans avec des truites farios, des ombles chevaliers et des cristivomers, Les lascarats sont alevinés avec la même fréquence.
Source http://www.atout-pecheur.fr/

Le Refuge de Migouélou, géré par le Parc National des Pyrénées, a été construit en 1971 sur ses rives et a aujourd'hui une capacité de 34 couchages. Source http://www.refuge-migouelou.com/

Lac de Lassiédouat
Dans ce petit lac qui ne paye pas de mine les agents EDF relèvent au défeuilleur des poissons de plus de 40 cm ! Le manié et le fouet sont les deux techniques reines dans ce biotope. À la mouche on peut prospecter les plages et les hauts fonds, l'anglaise et la bombette permettent de trouver le poisson là où il est actif. Sur les versants exposés au soleil le matin, on peut observer les lagopèdes, rien que pour ça, cela vaut le détour.
Le lac est aleviné avec des truites farios et les laquets avec des truites farios, tous les deux ans.
Source http://www.atout-pecheur.fr/

Lacs des Touest
Le grand lac est un petit paradis. On trouve ici, la faune et la flore d'Azun, quant au lac, du fait de son accessibilité il subit une forte pression de pêche. La seule espèce présente reste la truite fario, reine des ces lieux. Assez profond, les poissons sont actifs toute la journée, l'anglaise permet donc de prospecter toutes les couches d'eau et ainsi de trouver les poissons. La laquette supérieure reste une "flaque" où les truites se plaisent. Le grand lac est aleviné tous les deux ans avec des truites farios.
Source http://www.atout-pecheur.fr/

Points remarquables
On peut repérer tous les sommets et cols environnants avec une bonne carte et le sens de l'orientation et/ou une application sur portable.
Par exemple : la Pourgadou (2344m), les Piques de l’Arriougrand (2586m), le Pic Cadier (2676m), le Pic de Batboucou (au barrage seulement ; 2586m), le Col d'Artouste (2521m), le Col des Alianes (2491m), le Pic des Tourettes (2771m), le Pic Arrouy (2708m), le Lurien (2826m), le Grand Gabizos (2692m), ...

Avis et discussion

Moyennes

Moyenne globale : 4.44/5
Nombre d'avis : 3
Fiabilité de la description : 4.33/5
Facilité à suivre l'itinéraire : 4/5
Intérêt du circuit de randonnée : 5/5


Visorandonneur
le vendredi 16 septembre 2022 à 21:44

Bonsoir Marc,

Merci de votre réponse.

Par temps dégagé, probablement. Au mois de septembre la météo est parfois incertaine et lorsque les nuages envahissent la zone, il est difficile de voir certains indicateurs. La jonction entre la cheminée et les traverses de chemin de fer n'est pas aisée dans ces conditions.
De plus, après le passage de la passerelle, là aussi suivre les cairns dans les nuages n'est pas aisé. Bien sûr une fois la sente atteinte plus de souci.

Je ne critique pas votre description. J'averti simplement qu'en cas de météo nuageuse la descente par cette voie est plus délicate. Peut-être simplement mettre une alerte dans le descriptif afin que les randonneurs puissent choisir la bonne option selon la météo et leur expérience.

Cdlt,
Thierry


Visorandonneur
le vendredi 16 septembre 2022 à 21:02

Bonjour Thierry,
Merci d'avoir emprunté mon parcours proposé sur visorando !
Le descriptif précise :
(4) Descendre à droite, sur la plateforme le long du grand bâtiment. Passer entre ce bâtiment et le petit refuge carré et descendre dans le lit du Ruisseau de l'Arriougrand.
Passer auprès de la tour ronde en pierre (accès à la galerie indiquée "Anc. mine", probablement une cheminée de visite des installations de captage hydroélectrique).
Poursuivre plein Est le petit sentier à peine marqué, signalé par quelques cairns. Le lieu est désertique, quasi-lunaire, avec ses masses rocheuses granitiques érodées par l'eau et les glaces et le ruisseau marécageux.
Au bout d'une dizaine de minutes, le sentier s'incline vers le Sud et devient plus large. Le sol du sentier est fait de blocs de pierre camouflant des conduites électriques orange. Il emprunte à partir de là l'ancienne voie de chemin de fer EDF.

N'est-ce pas suffisant ?
Bien cordialement


Visorandonneur
le vendredi 16 septembre 2022 à 19:01

Note globale : 4 / 5

Date de la randonnée : vendredi 16 septembre 2022
Fiabilité de la description : Bien
Facilité à suivre l'itinéraire : Moyen
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien
Circuit très fréquenté : Non

Bonjour,

la descente depuis le refuge est signalé par des cairns. Trouver le départ du sentier depuis le refuge n'est pas aisé, aucune signalétique (panneau ou marquage). Partir dans la veine à droite du bâtiment technique et passer très en dessous jusqu'au premier cairn.
La suite de la descente, sur toute la partie supérieure reste délicate - recherches des cairns. Je recommande de faire cette descente par beau temps. Par temps nuageux, la descente nécessite une bonne expérience de la montagne(sens de l'orientation et de l'observation) au risque de quitter rapidement le sentier.
Il sera donc préférable de redescendre par le sentier de la montée.

Pour le reste de la rando. pas de souci. Belle rando. faisant découvrir une succession de barrages.

Cdlt,
Thierry.


Visorandonneur
le lundi 18 juillet 2022 à 14:21

Note globale : 4.33 / 5

Date de la randonnée : lundi 18 juillet 2022
Fiabilité de la description : Bien
Facilité à suivre l'itinéraire : Bien
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien
Circuit très fréquenté : Oui

Très jolie endroit avec la possibilité de faire plusieurs sommets aux alentours avec multiples variantes.


Visorandonneur
le jeudi 29 juillet 2021 à 07:13

Bonjour Sdjalotet,
Très heureux que le parcours vous ait plu autant !!!
Et merci visorando de vous avoir sauvé de dormir en montagne...
Bien cordialement


Visorandonneur
le mardi 27 juillet 2021 à 19:48

Note globale : 5 / 5

Date de la randonnée : mardi 27 juillet 2021
Fiabilité de la description : Très bien
Facilité à suivre l'itinéraire : Très bien
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien
Circuit très fréquenté : Non

Un seul mot : magnifique ! Et vu que le brouillard s'est invité dans la rando, heureusement que l'appli visorando etait opérationnelle, elle non s a sauvé la partie 👍👍👍👍

Autres randonnées dans le secteur

Visorandonneur
Lac de Lassiédiouat depuis barrage du Tech
Distance 12.23km Dénivelé positif +1164m Dénivelé négatif -1164m Durée 6h50 Difficile Difficile
Départ Départ à Arrens-Marsous - 65 - Hautes-Pyrénées

Vallée perdue et peu connue à côté du barrage de Migouélou.

Cette randonnée est classée difficile du fait de son dénivelé et car il faut savoir s'orienter du point (4) au point (8). Il ne faut passer par les points (3) et (2) que par beau temps.

Ne pas chercher à couper les lacets car cela accélère l'érosion et augmente la fatigue.

Visorandonneur
Les lacs de Rémoulis
Distance 12.48km Dénivelé positif +757m Dénivelé négatif -757m Durée 5h45 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Arrens-Marsous - 65 - Hautes-Pyrénées

Au départ de l'Ancienne maison du Parc située au Sud de la commune d'Arrens Marsous, jolie balade vers les lacs des Remoulis, avec passage par la sapinière de Bedout, le Lac de Suyen, le Labassa. Au passage vue sur la cascade de Doumblas. Tout au long de la randonnée une superbe vue sur la vallée d'Arrens.

Visorandonneur
Refuge de Larribet
Distance 9.94km Dénivelé positif +579m Dénivelé négatif -579m Durée 4h30 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Arrens-Marsous - 65 - Hautes-Pyrénées

La montée au refuge de Larribet est une agréable randonnée. Territoire marqué dans sa première partie par le pastoralisme. Les nombreux abris sous roches (toues) en témoignent. Du refuge vue magnifique sur le Balaïtous et le Palas. Il est possible en 45 minutes de continuer le chemin jusqu'aux lacs Batcrabère .

Visorandonneur
Lacs de Batcrabère
Distance 12.69km Dénivelé positif +791m Dénivelé négatif -784m Durée 5h55 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Arrens-Marsous - 65 - Hautes-Pyrénées

Les lacs de Batcrabère sont nichés dans un cirque au pied d'un rempart constitué du Balaïtous qui culmine à 3144m, du Pic Palas (2974m) et du Pic d'Artouste (2816 m) .

Visorandonneur
Le Col de Paloumère 2187m
Distance 9.58km Dénivelé positif +1198m Dénivelé négatif -1198m Durée 6h10 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Arrens-Marsous - 65 - Hautes-Pyrénées

Montée à un col à partir du barrage du Tech qui permet d'admirer deux vallées oh combien réputées.
D'un côté: Le Barrage du Tech, de l'autre Le Lac d'Estaing.

Visorandonneur
Lac d'Auseilla depuis le barrage du Tech
Distance 12.73km Dénivelé positif +1073m Dénivelé négatif -1068m Durée 6h40 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Arrens-Marsous - 65 - Hautes-Pyrénées

Jolis lacs au fond d'un cirque peu fréquenté (2192m) dans la jolie vallée du ruisseau de Labas.
Marmottes, isards et vautours sont très souvent présents dans cette vallée de Bouleste.
Attention : au printemps, avec la fonte des neiges, il est parfois impossible de franchir le ruisseau de Labas au WPT (2).

Visorandonneur
Le Pic Sanctus depuis le barrage du Tech
Distance 15.77km Dénivelé positif +1382m Dénivelé négatif -1376m Durée 8h25 Difficile Difficile
Départ Départ à Arrens-Marsous - 65 - Hautes-Pyrénées

Le Pic Sanctus est le but de la randonnée.
Arriver au Col d'Uzious est déjà très bien.
Descendre aux lacs (du Lavedan et d'Uzious) est une belle alternative aussi.

Visorandonneur
Les lacs et les ruines de Liantran depuis le Lac d'Estaing
Distance 15.28km Dénivelé positif +704m Dénivelé négatif -702m Durée 6h25 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Estaing (Hautes-Pyrénées) - 65 - Hautes-Pyrénées

Cette randonnée vous guidera au fond de la vallée d'Estaing à la découverte des Lacs de Liantran et des vestiges pastoraux.
Vous découvrirez successivement au départ le Lac d'Estaing, puis le Lac de Langle (parfois à sec l'été), Le Lac du Plaa de Prat, et enfin les Lacs de Liantran.
Aucune difficulté à partir du mois de mai, même s'il peut, au printemps, subsister quelques coulées de neige qui imposent d'être prudents.
Il est fréquent d'y apercevoir des bouquetins des Pyrénées et des isards.

Pour plus de randonnées, utilisez notre moteur de recherche.

Les descriptions et la trace GPS de ce circuit restent la propriété de leur auteur. Ne pas les copier sans son autorisation.