Les cinq villages depuis Guyonvelle

Grande randonnée qui relie Guyonvelle, Laferté-sur-Amance, Velles, Pisseloup et Vaux-la-Douce. Ce parcours est riche de patrimoine bâti ancien et naturel comme l'ancien chemin de ronde de Laferté-sur-Amance qui surplombe les coteaux qui étaient autrefois autant de vignes, la vue splendide sur la vallée de l'Amance jusqu'au plateau de Langres, le lavoir circulaire de Velles et le château de Pisseloup.

Fiche technique
n°25251744
Une randonnée Guyonvelle créée le jeudi 11 août 2022 par pgetrochon. MAJ : samedi 20 août 2022
Durée Durée moyenne: 7h25[?]
Distance Distance : 22.5km
Dénivelé positif Dénivelé positif : 355m
Dénivelé négatif Dénivelé négatif : 351m
Point haut Point haut : 414m
Point bas Point bas : 232m
Difficile Difficulté : Difficile
Retour point de départ Retour point de départ : Oui
A pied A pied
Commune Commune : Guyonvelle (52400)
Départ Départ : N 47.854883° / E 5.713812°
… Météo du jour : Chargement…
Carte Carte IGN : : Ref. 3219SB, 3220SB, 3319SB, 3320SB - Version mobile (cliquer-ici)
Téléchargez : fiche complète PDF -

Description de la randonnée

Se garer au bord de la route D303A, Rue des Maprelles, au delà du cimetière du côté droit en sortant du village.

(D/A) Quitter le point de stationnement en descendant la Rue des Maprelles. Passer devant l'Église Saint-Luc entourée du cimetière du côté gauche, puis la mairie du même côté. À la patte d'oie devant la Place des Tilleuls, dans le bas de la rue, prendre la voie de gauche, puis tourner à gauche dans la Rue de Bourgogne (route D460).
Environ deux cent mètres plus loin, voir un bel exemple de patrimoine bâti traditionnel haut-marnais au fond de la Place du Gué.
Revenir à la Rue de Bourgogne et la suivre sur une cinquantaine de mètres environ vers la sortie du bourg.

(1) Virer à droite dans un chemin agricole. Le chemin, peu après, tourne à droite dans un virage à angle droit et longe, du côté Ouest, le village de Guyonvelle. En arrivant à un croisement de chemins en T, partir dans le chemin agricole de gauche. À la fourche suivante, prendre le chemin de gauche qui est parallèle à la D460, à l'écart dans la plaine des Biones.
Plus loin, le chemin franchit un ruisseau intermittent dans un petit vallon naissant et rejoint la D460. Dans le carrefour, admirer la Croix de Guyonvelle.

(2) Bifurquer à droite et suivre prudemment la D460 sur environ deux cent mètres. Prendre en face la D303B en direction de Laferté sur Amance. Passer devant une ancienne ferme rénovée sur la droite avec sa porte de grange arrondie. Puis, aussitôt, tourner à droite dans la Rue du Prieuré pour aller vers l'Église Saint-Pierre-Es-Liens Au bout de la Rue du Prieuré, emprunter vers la gauche la route D303C pour revenir à la route D303B.

(3) Virer à droite et, au carrefour suivant où se trouve la mairie sur le côté gauche, continuer en face dans la Grande Rue.
Passer tout droit le carrefour avec la Rue Saint-Antoine à droite avant de bifurquer à droite dans le Chemin de Ronde de l'ancien Château de Laferté sur Amance. Le Chemin de Ronde domine les coteaux qui étaient autrefois occupées par des vignes. Belles vues sur la vallée de l'Armance et, au loin le plateau, de Langres. Sur le parcours, voir une fontaine-abreuvoir au Sud de la butte.

Le Chemin de Ronde débouche dans la Rue Saint-Bernard. Tourner à droite pour la suivre et poursuivre tout droit dans la Rue des Philippeaux (D303B). Sur le côté droit voir deux belles anciennes fermes avec leurs portes de granges.
Juste après à la fourche, partir dans la route de gauche à plat, la Rue du Champ Jean-Claude, avec encore de beaux exemples de patrimoine bâti. La rue devient la Rue des Champs Pilots. Elle se prolonge par un chemin au niveau de la dernière habitation. Le chemin herbeux descend, en pente forte, le coteau dans un bois, puis rejoint le vallon les Jovannés où coule un ruisseau intermittent. Il débouche sur un chemin agricole, de type chemin blanc. L'emprunter vers la gauche.
Le chemin passe le long d'un petit hangar à main droite. Il parvient au Ruisseau des Crâs. Le franchir grâce à un pont.

(4) Bifurquer à droite dans la route qui va vers le village de Velles. La route rejoint la D270 venant sur la gauche. Continuer tout droit. Au carrefour suivant, environ cinquante mètres avant l'église, voir sur la droite la très originale fontaine-abreuvoir circulaire de Velles.
Tourner à gauche dans la Rue du Faubourg, continuer tout droit vers le côté Est du Village et passer un pont sur le Ruisseau du Moulinot.

Au moment où la route commence à monter, voir sur le côté gauche le beau lavoir couvert aux angles arrondis. Du côté droit se trouve juste après un beau calvaire. Poursuivre dans le chemin herbeux qui fait suite à la voie goudronnée et se dirige vers un petit bois. Le chemin monte tout droit le coteau. En sortant du bois, se diriger vers l'antenne téléphonique.

En arrivant au chemin agricole, bifurquer à droite et le suivre vers le Sud. Au croisement avec un chemin blanc, le traverser et poursuivre en face dans un chemin qui rejoint, au bout de cent cinquante mètres, la petite route du Chemin Neuf. Bifurquer dans la route du Chemin Neuf en descente vers le village de Pisseloup, où le Général de Gaulle se serait reposé quelques temps après l'attentat du Petit Clamart.

(5) Au carrefour avec la Rue Principale, où se trouve un calvaire à main droite, tourner vers la gauche en direction de l'Église Saint-Férréol-et-Saint-Ferjeux (cf. rubrique "Pendant la Randonnée").
Devant l'église, virer à gauche et suivre le chemin qui monte tout droit en direction de la Vierge de Chaumondel, où se trouve un beau point de vue.

Continuer sur le chemin en lisière de lambeaux de bois, tantôt à main droite tantôt à main gauche, pour parvenir sur une sorte de plateau. Le traverser en direction du Bois de Pisseloup.
Le chemin rejoint une petite route. Virer vers la droite sur la route qui pénètre dans le bois.

(6) Au bout de cinq cent mètres environ, prendre le chemin de droite en légère montée vers le Bois de la Voie de Vaux. Au croisement de quatre chemins en X, partir dans celui de gauche qui descend en pente forte vers Vaux-la-Douce. Traverser prudemment par deux fois la petite route précédente qui va vers le village et la rejoindre juste avant un pont franchissant le Ruisseau du Trabat. Suivre prudemment la route jusqu'au village de Vaux-la-Douce, environ un kilomètre plus loin. Dans ce village existait autrefois une abbaye, fille de Clairefontaine (cf. rubrique "Pendant la Randonnée").

(7) Juste avant de rejoindre la D270, qui fait un virage à angle droit devant l'Église Saint-Barthélemy (cf. rubrique "Pendant la Randonnée"), virer à gauche dans le Chemin de Champ Rotard, voie goudronnée puis chemin.
Plus loin, traverser avec prudence la D270 et continuer dans le chemin en face, en montée, avec des vignes à main gauche. Le chemin va vers le Bois du Carrelet. Le chemin, d'abord en lisière du bois, y pénètre et le traverse en restant à droite, pour déboucher, au coin d'une clairière, sur une piste forestière.

(8) Bifurquer à droite et suivre la piste forestière sur près d'un kilomètre et demi. À voir une ancienne maison forestière bien décorée après un croisement de chemins, et rejoindre la route D271. Tourner à droite pour suivre prudemment la D271 sur près de quatre cent mètres environ.

(9) Virer à droite dans un chemin d'exploitation qui mène à la ferme et au château de Paille (propriété privée). Trois cent mètres avant, bifurquer à gauche dans un chemin forestier dans les Bois de Guyonvelle. Puis prendre le premier chemin à gauche jusqu'à rejoindre un chemin forestier à un croisement de chemins en T. Tourner à droite et aller jusqu'à un nouveau croisement de chemins en T, trois cent mètres plus loin environ. Bifurquer à gauche dans un chemin forestier qui va vers l'Ouest et débouche sur la D460.

(10) Traverser avec prudence la D460 et continuer en face dans le chemin forestier jusqu'à atteindre la D177. Tourner à droite et suivre prudemment la D177 sur cinq cent mètres environ, avant de virer à gauche dans un chemin forestier qui se dirige vers le Sud, entre des châtaigniers. Après environ sept cent mètres, le chemin sort de la forêt et devient un chemin agricole en direction de Guyonvelle. Le chemin traverse le secteur du Sorbier.
En bordure du plateau, au croisement de chemins, prendre celui de gauche (le chemin de droite mène à Soyers par le Circuit de la Verrerie). À l'approche du village, le chemin porte le nom de Chemin du Malpertuis.

(11) Au croisement avec la D460, partir vers la droite sur une bonne cinquantaine de mètres avant de traverser la Rue de Lorraine sur le passage protégé. Traverser la Place des Tilleuls et continuer dans la Rue des Maprelles en montée pour retrouver le point de stationnement (D/A).

Points de passage :
D/A : km 0 - alt. 338m - Stationnement rue des Maprelles
1 : km 0.78 - alt. 343m - D460 x Chemin à droite
2 : km 3.79 - alt. 340m - Carrefour de la Croix de Guyonvelle
3 : km 5.07 - alt. 329m - D303C x D303B
4 : km 8.29 - alt. 240m - Chemin x route au Nord de Velles
5 : km 10.7 - alt. 232m - Rue du Chemin Neuf x Rue Principale
6 : km 12.99 - alt. 353m - Route x Chemin à droite
7 : km 15.15 - alt. 263m - Rue de Pisseloup x Chemin à gauche
8 : km 16.51 - alt. 348m - Croisement de chemin en T
9 : km 18.23 - alt. 385m - D271 x Chemin à droite
10 : km 19.09 - alt. 414m - Chemin x D460
11 : km 21.92 - alt. 347m - Chemin du Malpertuis x D460
D/A : km 22.5 - alt. 338m - Stationnement rue des Maprelles

Informations pratiques

Le point de stationnement se situe au bord de la D303A, Rue des Maprelles, au delà du cimetière du côté droit en sortant du village. Présence de tables de pique-nique
Accès : De Langres, prendre la N19 en direction du Sud-Est. Après Fayl-Billot, tourner à gauche sur la D460. Dans le village, virer à droite dans la D303A au bord de laquelle se trouve la mairie.et l'église.

Cette randonnée en terrain varié nécessite d'être bien chaussé.

Cette randonnée ne présente pas de réelle difficulté d'orientation car elle est balisée en Jaune. Elle reprend le circuit "Les 5 Villages" dont la fiche est éditée par l'Office de Tourisme de la Haute-Marne. En complément, il est conseillé de suivre les indications du descriptif et de la carte en y alliant une bonne lecture du paysage. Les points de passage (avec leurs coordonnées GPS et la distance depuis le point de départ constituent des aides pour le randonneur qui découvre le circuit.

Variante :
Il est possible de raccourcir la randonnée en empruntant le chemin entre Guyonvelle et Velles balisé en Jaune (circuit des Coteaux de Coiffy).
Virer à droite dans le chemin de la Combe juste en dessous du cimetière. Franchir le Ruisseau du Moulin. Le chemin contourne à flanc une butte, le Vaudrémont. En arrivant du côté Sud bifurquer à gauche dans un petit chemin en descente vers le Ruisseau de Minuit. Le franchir et poursuivre dans le chemin qui rejoint la circuit initial juste avant le point (4) Le parcours est alors de 17 km.

Soyez toujours prudent et prévoyant lors d'une randonnée. Visorando et l'auteur de cette fiche ne pourront pas être tenus responsables en cas d'accident ou de désagrément quelconque survenu sur ce circuit.

Pendant la rando ou à proximité

Guyonvelle
À Guyonvelle est né le 20 octobre 1836 Martin Luc Huin, prêtre des Missions étrangères, décapité le 30 mars 1866 en Corée. Martyr du « Groupe des cent trois martyrs de Corée », il fut béatifié le 6 octobre 1968 à Rome par le pape Paul VI et canonisé le 6 mai 1984 à Séoul (Corée du Sud) par le pape Jean-Paul II. Saint Martin Luc Huin est fêté le 20 septembre.

Autre famille de la commune, la famille Bresson, qui durant près d'un demi-siècle sera aux commandes politiques et économiques de la commune. En effet au début du XXe siècle, Albert Bresson fonde une petite scierie non loin de là, à Laferté-sur-Amance. Rapidement cette petite affaire va prendre de l'importance, au niveau local puis départemental, de plus Albert Bresson devient maire de Guyonvelle en 1929, charge qu'il exercera jusqu'à sa mort en 1944. Au sortir de la guerre, ce que l'on nomme désormais la « SA Bresson » est en pleine expansion dans un contexte d'euphorie économique lié a la reconstruction. Les deux fils d'Albert, André et Lucien Bresson reprennent la tête de l'entreprise, c'est ainsi que se met en place une direction à deux têtes, celle-ci se fera dans une parfaite entente. En ce qui concerne la succession à la mairie, c'est l'ainé André qui suivra les traces de son père. Dès la mort de son père, il est élu en 1944 maire de Guyonvelle, et la même année conseiller général, charges qu'il exercera à son tour jusqu'à sa mort en 1975. Durant ce qu'il est devenu courant d'appeler « les trente glorieuses », l'entreprise connu son âge d'or. Entre 1956 et 1962, une deuxième usine ouvre à Nuits-Saint-Georges (Côte d'Or), mais pour des raisons d'éloignement géographique entre les usines, car celle de Laferté est destinée à la conception de produits bruts (traverses de chemins de fer, grumes...), la deuxième est une parqueterie, cette dernière sera revendue. C'est ainsi que peu après André et Lucien Bresson rachètent une usine de déroulage à Hortes (Haute-Marne) qui cette fois ci est proche de Laferté et offrira de nouveaux débouchés. À cette époque, la Famille Bresson emploie plus d'une centaine de personnes, ce qui est considérable dans un département ou l'industrie est très peu développée en dehors de l'agroalimentaire, et que ce département est très peu peuplé. De ce fait, ce sera la première scierie du département, ainsi qu'une des premières usines exportatrices. La plupart des employés sont originaires de Guyonvelle, ce qui va faire des Bresson le quasi unique employeur de cette commune, un cas unique dans la région, ainsi on verra se développer un paternalisme puissant au sein de ce qu'on nommera la communauté. André est le patriarche, le père.
Source : Wikipédia (extraits)

Église Saint Luc
Le chœur de l'Église Saint-Luc remonte sans doute au 16e siècle : il est doté d'une piscine de style gothique tardif. Les voûtes du chœur ont été reconstruites en 1770, comme le précisent les archives. C'est sans doute à cette occasion que les baies ont été agrandies. La nef, trop étroite, est entièrement reconstruite en 1850 par Paul Péchiné. L'inscription sur le linteau de l'entrée indique que les paroissiens participèrent financièrement aux travaux. Faute de moyens les chapiteaux à l'extérieur n'ont pas été sculptés, ils sont juste épannelés. L'église, orientée à l'est, est à plan allongé. Le gros-œuvre est construit en moellon de grès (avec joints beurrés), sauf la façade, le clocher et les contreforts qui sont en pierre de taille (grès). Le chœur, de deux travées voûtées d'arêtes aplaties, est doté d'un chevet plat. La nef, voûtée d'ogives, compte cinq travées et n'a pas de fenêtres hautes. Elle est précédée d'une tour-porche, qui contient le baptistère. Les collatéraux et les chapelles à l'extrémité des collatéraux sont voûtés d'arêtes. Le clocher est couvert d'une flèche octogonale en ardoise ; le chœur, d'un toit à longs pans et tuile plate, comme les trois vaisseaux de la nef.
Source : office de Tourisme du Pays de Langres (extraits)

Laferté sur Amance
Église Saint-Pierre-Es-Liens dont le chœur est inscrit aux Monuments Historiques par arrêté du 10 octobre 1927

Velle
Une fontaine-abreuvoir circulaire Place Loiselot. Fontaine remarquable. Situé 40 m au Nord de l'Église, carrefour Rue Bazelin / Grande rue (D270).
Un abreuvoir aux bords arrondis. Le lavoir a été couvert en 1892.
En 1855 est construite la remise pour la pompe à incendie par Jean Loiselot
La mairie école est construite en 1837 par Jean-Mammès, Rue Cornot
Le pont construit par Jean Loiselot, architecte à Velles. Il est rénové en 2004.
Source : site du Patrimoine Culkturel de Champagne-Ardenne (extraits)
Présence d'un atelier de vannerie et d'un atelier de sculptures métalliques.

Pisseloup
Église Saint-Férréol-et-Saint-Ferjeux, dont la construction a été décidée en 1701
À l'origine, Pisseloup ne comptait pas d'église. Les risques de guerre écartés, les habitants décident en 1701 d'y construire un édifice culturel. En 1773, une nef est ajoutée, ainsi qu'un clocher-porche, remplacé en 1879 par celui qui existe encore aujourd'hui. L'église à plan allongé est orientée et construite en moellon de grès recouvert d'un enduit. Elle se compose d'une tour-porche néo-gothique, d'une nef de deux travées, d'un chœur d'une travée et d'une sacristie. Alors que la travée occidentale de la nef est couverte d'un plafond, le chœur et la travée orientale de la nef présentent un plafond de forme concave. La flèche polygonale du clocher est couverte d'ardoise ; le corps de l'édifice est couvert d'un toit à longs pans à tuile en écaille. Faute de moyens, le tympan n'a pas été sculpté.

Château de Pisseloup
Cette demeure qui semble remonter au XVIIe siècle, était le château des seigneurs de Pisseloup, la famille de Poinctes. Il est célèbre pour avoir accueilli à plusieurs reprises le Général de Gaulle, en visite chez son ami, M. Gaultier. Côté rue, on remarque un pigeonnier en forme d'échauguette, construit en 1879, comme toute l'aile nord du château. Ce pigeonnier utilise un appareil mixte de briques et de pierres de taille. Sa toiture est recouverte d'ardoises et couronnée d'un épi de faîtage en zinc, en forme de boule. Les pigeons pénétraient à l'intérieur par trois ouvertures agrémentées d'une plage d'envol en pierre.
Source : Office de Tourisme du Pays de Langres

Vaux la Douce
En 1789, ce village dépend de la province de Champagne dans le bailliage de Langres et la prévôté de Coiffy.
Le 1er août 1972, la commune de Vaux-la-Douce est rattachée à celle de Voisey sous le régime de la fusion-association
Vaux-la-Douce porte bien son nom. C'est un petit village paisible niché dans un écrin de verdure au fond
d'un vallon. Les moines cisterciens lui avaient d'ailleurs trouvé un caractère propice et y avaient fondé une
abbaye en 1152. Moines défricheurs, ils créèrent des étangs. Les habitants de Vaux-la-Douce ont été par la
suite longtemps surnommés "las crépauds d'Vâs" (les crapauds de Vaux). Un étang de pêche contemporain
permet de passer un moment très agréable

Abbaye de Vaux-la-Douce
La première mention de « grangia de Vallibus » remonte à 1140 et désignait un établissement
de chanoines réguliers. Entre 1138 et 1154, l’Évêque de Langres donne Vaux-la-Douce à
l’Abbaye de Clairefontaine, qui y érige une abbaye cistercienne entre 1165 et 1172.
Il ne reste de l’édifice détruit à la Révolution que quelques vestiges non visitables (propriété privée).
Toutefois, le site, en vallon encaissé, est propre aux abbayes cisterciennes et offre de beaux paysages. De nombreux étangs sont issus de ce passé historique. D’ailleurs pendant longtemps les habitants de Vaux-la-Douce ont été surnommées « las crépauds d’Vâs » : les crapauds de Vaux…

L'Église Saint-Barthélemy
L'église Saint-Barthélemy était le siège d'une cure à la nomination de l'abbé du lieu. D'après l'abbé Mulson, Pierre de Champignelles, abbé de Vaux-la-Douce de 1709 à 1739, est à l'origine de la construction de cet édifice (en 1720 selon l'abbé Roussel), qui servait de chapelle aux laïcs. Après la Révolution, elle sert de logements et d'école, et est rendue au culte en 1867. En 1876, l'architecte Girard reconstruit la tour-porche. L'église est de plan basilical. Elle est précédée d'un porche surmonté d'un clocher couvert d'ardoise. La nef et le chœur sont couverts d'un plafond, de tuile en écaille et de tuile mécanique. Ils sont éclairés par deux séries de trois fenêtres en plein-cintre. Seule une grille de chœur délimite ce dernier de la nef.
''Source : Wikipedia (extraits) et office de Tourisme du Pays de Langres'.'

Autres randonnées dans le secteur

Visorandonneur
Distance 13.59km Dénivelé positif +311m Dénivelé négatif -302m Durée 4h45 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Guyonvelle - 52 - Haute-Marne

Jolie randonnée dans des paysages vallonnés et variés : bois, pâtures, prairies, cultures et traversée de trois villages haut-marnais avec de beaux points de vue.

Visorandonneur
Distance 8.9km Dénivelé positif +220m Dénivelé négatif -220m Durée 3h10 Facile Facile
Départ Départ à Coiffy-le-Haut - 52 - Haute-Marne

Très jolie petite randonnée, surtout en automne, entre bois et vignes de Coiffy-le-Haut, avec de belles vues.

Visorandonneur
Boucle de Rosières-sur-Mance en passant par Saint-Marcel
Distance 9.16km Dénivelé positif +156m Dénivelé négatif -148m Durée 3h05 Facile Facile
Départ Départ à Rosières-sur-Mance - 70 - Haute-Saône

Randonnée dans coin tranquille de la Haute-Saône, entre pâturages et éoliennes.

Visorandonneur
Distance 30.59km Dénivelé positif +366m Dénivelé négatif -264m Durée 9h45 Difficile Difficile
Départ Départ à Arbigny-sous-Varennes - 52 - Haute-Marne

Depuis Arbigny-sous-Varennes, les eaux du ruisseau de Presle alimentent la Méditerranée, alors qu'à partir d'Orbigny-au-Mont celles de la Liez alimentent la Manche. Perchée sur sa butte, Langres nous sert de point de mire.

Visorandonneur
Distance 12.07km Dénivelé positif +177m Dénivelé négatif -175m Durée 3h55 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Laneuvelle - 52 - Haute-Marne

Promenade dans un joli coin paisible et vallonné de Haute-Marne, offrant quelques belles vues sur la vallée et les vignes et qui emprunte en grande partie la partie Nord du circuit N°12 "Entre Vigne et forêt" dont le balisage Jaune-Jaune n'est plus bien entretenu.

Visorandonneur
Vers l'abbaye de Montigny-lès-Cherlieu
Distance 8.99km Dénivelé positif +208m Dénivelé négatif -208m Durée 3h10 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Montigny-lès-Cherlieu - 70 - Haute-Saône

Il fait bon s'aventurer dans l'épaisseur des bois pour débusquer les vestiges de l'abbaye cistercienne de Cherlieu.

Visorandonneur
Distance 6.26km Dénivelé positif +61m Dénivelé négatif -61m Durée 2h00 Facile Facile
Départ Départ à Bourbonne-les-Bains - 52 - Haute-Marne

Promenade au milieu des prairies, vaches, chevaux, beaux paysages campagnards et chemins de terre.

Visorandonneur
Distance 20.61km Dénivelé positif +297m Dénivelé négatif -312m Durée 6h45 Difficile Difficile
Départ Départ à Bourbonne-les-Bains - 52 - Haute-Marne

Cette étape se déroule en intégralité sur le versant méditerranéen de la ligne de partage des eaux Atlantique/Méditerranée. Après une escapade en forêt, on rejoint le bassin versant de la Petite Amance. On côtoie les premières vignes de notre périple ainsi qu'un marais. On poursuit la découverte des lavoirs de Haute-Marne pour terminer par un musée à ciel ouvert.

Pour plus de randonnées, utilisez notre moteur de recherche.

Les descriptions et la trace GPS de ce circuit restent la propriété de leur auteur. Ne pas les copier sans son autorisation.


Chargement