Le Chemin Carriès

Randonnée balisée N°40
Emprunter ce chemin, c'est pénétrer dans la vie et l’œuvre de Jean-Joseph Carriès. Ce sentier débute avec l'histoire de la poterie et se termine par un chemin creux bordé d’œuvres de céramistes et les faubourgs des potiers du village de Saint-Amand-en-Puisaye.

Fiche technique
n°2251354
Une randonnée Saint-Amand-en-Puisaye créée le dimanche 07 juillet 2019 par POULIN Gérard. MAJ : jeudi 02 avril 2020
Durée Durée moyenne: 2h30[?]
Distance Distance : 8.29km
Dénivelé positif Dénivelé positif : 59m
Dénivelé négatif Dénivelé négatif : 56m
Point haut Point haut : 211m
Point bas Point bas : 169m
Facile Difficulté : Facile
Retour point de départ Retour point de départ : Oui
A pied A pied
Région Région : Puisaye
Commune Commune : Saint-Amand-en-Puisaye (58310)
Départ Départ : N 47.531238° / E 3.07283°
Carte Carte IGN : : Ref. 2521SB, 2522SB - Commander : Version papier (cliquer-ici) - Version mobile (cliquer-ici)
Téléchargez : -

Description de la randonnée

Le départ de ce circuit se fait sur la Place de la Liberté (Office de Tourisme).

(D/A) Partir en longeant l'Avenue de la Gare bordée de platanes. À hauteur de la caserne de pompiers, virer sur la droite, longer un petit étang en suivant le Chemin du Tacot. Rejoindre la Route de Cosne en sortie Ouest de Saint-Amand-en-Puisaye.

(1) Traverser cette route avec prudence. Partir de suite dans le chemin de gauche puis obliquer aussitôt dans celui de droite. Rejoindre peu après la Route de Donzy, partir sur la gauche.

(2) À hauteur d'un pylône électrique, tourner à droite et suivre le chemin sous futaie. Peu avant le garage, obliquer sur la gauche et aboutir sur la D955.

(3) Partir sur la gauche en gardant l'accotement gauche. Au premier croisement, virer à gauche, pénétrer dans le hameau des Mottes. À la rue transversale, tourner à droite. Longer l'ancienne poterie des Mottes avec sa cheminée à main gauche.

(4) Au débouché sur la D955, traverser avec prudence, virer à gauche et de suite après, à droite dans la direction d'Argenoux. Traverser ce hameau en gardant la rue principale. Passer le pont enjambant la Vrille et tourner à gauche dans le premier chemin. Longer une belle mare, puis obliquer sur la droite.

(5) Traverser avec prudence la D957 et monter le chemin de la Chapelle en direction du Biron Blanc.

(6) Au croisement avec des chemins latéraux, prendre celui de droite et descendre celui-ci encadré de haies. Il se poursuit en s'élargissant et aboutit aux Lamberts.

(7) Poursuivre tout droit par la voie goudronnée en laissant filer les voies pénétrantes de droite et de gauche. Après 200m environ, la voie se termine en chemin creux bordé de haies et trognes.

(8) Couper la route et repartir dans le chemin en face pour atteindre une nouvelle route à traverser en décrivant un léger gauche/droite. Continuer dans le chemin. Au Carrefour des Potiers (œuvres d'artistes), passer tout droit. Couper une voie goudronnée, passer devant une cabane abritant des compilations de coupures de presse.
Traverser le Ruisseau de la Maladrerie (ancien lavoir sur la gauche).

(9) Franchir la D2 avec prudence et se diriger dans la Rue Creuse pratiquement en face. Tourner dans la première rue à gauche (Rue des Anseuses). À l'intersection avec le Faubourg des Potiers, descendre sur la droite.
Au carrefour principal (Carrefour Carriès), traverser avec prudence pour rejoindre la Grande Rue. Traverser un premier bras de rivière et la Vrille ensuite pour rejoindre le point de départ (D/A).

Points de passage :
D/A : km 0 - alt. 180m - Office de Tourisme de Saint-Amand-en-Puisaye
1 : km 1.27 - alt. 177m - Route de Cosne
2 : km 1.99 - alt. 190m - Chemin creux sous futaie
3 : km 2.52 - alt. 192m - Débouché sur la D955 (garage à main droite)
4 : km 3.09 - alt. 181m - Ancienne poterie des Mottes à main gauche
5 : km 4.96 - alt. 174m - Débouché dans un virage sur la D957
6 : km 5.12 - alt. 181m - Carrefour de chemins
7 : km 5.65 - alt. 201m - Débouché sur la route des Lamberts
8 : km 6.33 - alt. 198m - Croisement avec une voie goudronnée
9 : km 7.69 - alt. 179m - Croisement avec la D2
D/A : km 8.29 - alt. 180m - Musée du grès de Saint-Amand-en-Puisaye

Informations pratiques

Il est préférable d'effectuer ce parcours hors période très humide. Des passages entre le (6 et le 9) sont à certains endroits glissants du fait de présence de boue.
De nombreuses œuvres sont installées tout au long du chemin, elles sont à respecter absolument, même si le temps les a quelques fois dégradées.
À partir du (6), il est possible de parcourir un aller-retour jusqu'au hameau de Montriveau pour retrouver la maison qui a hébergé Joseph Carriès. Pour cela, à ce carrefour, prendre à gauche ; à la D957, conserver l'accotement de droite et monter en direction du Lieu du Puits. Juste avant le carrefour en Y, virer à gauche dans le chemin pour retrouver une route qui, après avoir tourné à gauche, descend à Montriveau. La maison est la dernière sur la gauche.

Ce parcours balisé suivant la charte de balisage de la Communauté de Communes de Puisaye-Forterre porte le N°40 inscrit sur plaquettes fond Jaune. Il a été réalisé par l'association À chacun son chemin en Puisaye-Forterre en décembre 2019.
En cas de soucis, merci de remplir ce questionnaire (quelques minutes seulement).
Attention lors des traversées de routes.
Le fait que le balisage soit mentionné impose toutefois de partir au minimum avec ce descriptif et la carte IGN l'accompagnant ou l'application visorando.

Nous vous conseillons aussi d'emporter avec vous les cartes IGN papier au 1:25000 de cette randonnée. Cliquez-ici pour les commander : 2521SB, 2522SB.

Soyez toujours prudent et prévoyant lors d'une randonnée. Visorando et l'auteur de cette fiche ne pourront pas être tenus responsables en cas d'accident ou de désagrément quelconque survenu sur ce circuit.

Pendant la rando ou à proximité

Fils d’un cordonnier, Jean-Joseph Carriès se retrouve orphelin en 1861, à l'âge de 6 ans. Il effectue son apprentissage de modeleur estampeur chez un sculpteur d’objets religieux, Pierre Vermare à partir de 1868.
Il part s'installer à Paris en janvier 1874 où il devient temporairement l'élève d'Auguste Dumont et reçoit des conseils de la part d'Alexandre Falguière et d'Henri Lehmann.

Le Temps dévoilant les Heures (1874), fronton du château de Meslay-le-Vidame
Le comte de Brimont lui commande la réalisation d'un fronton pour son château de Meslay-le-Vidame. Ce bas-relief, Le Temps dévoilant les Heures, est coréalisé avec Jean-Alexandre Pézieux, Carriès sculpte la figure du Temps et Pézieux réalise celle des Heures.

1875-1888 : les portraits parisiens
Durant cette période, Carriès travaille par séries modelant de préférence des bustes, après celle des Désespérés, il réalise des Têtes de bébés, puis des figures historiques (Frans Hals, Vélasquez, Loyse Labé…).

Le Salon de 1881 permet à Carriès de se faire connaître. En exposant la théâtrale tête décapitée de Charles Ier, il obtient la mention honorable.

En 1882, il expose ses bustes issus de la série des Déshérités en plâtre, enrichis de patines savantes.

Au Salon de 1883, il expose l’Évêque qui connaît également un succès et obtient la mention honorable. Ce buste ainsi que celui de Charles Ier sont fondus en bronze et acquis par l'État en 1889.

Entre 1886 et 1887, la peintre germano-suisse Louise Catherine Breslau peint le portrait le plus célèbre de Carriès, Portrait de Jean Carriès dans son atelier, aujourd'hui exposé au Petit-Palais à Paris.

1888-1894 : l'influence décisive de la Puisaye
À l’automne 1888, Carriès a gagné une indépendance financière suffisante pour lui permettre de se consacrer essentiellement à perfectionner le procédé complexe de cuisson de la poterie en grès émaillé : « ce mâle de la porcelaine » comme il l’appelle. L’artiste installe un atelier à Saint-Amand-en-Puisaye, cité connue pour son argile et ses potiers.

À partir de 1888-1889, il applique ces effets de couleurs à de nombreuses versions de ses anciens portraits en céramiques et à un répertoire toujours plus important d’autoportraits, d'animaux et de masques fantastiques inspirés par la sculpture gothique et l’art japonais.

En janvier 1889, il organise sa première exposition de grès dans son atelier à Paris ; le Tout-Paris cultivé s'y rend.

En 1892, Carriès présente en vitrine des grès émaillés, mêlant sculptures-céramiques et poteries. En exposant plus de 130 pièces — dont certaines tirées de la Porte de Parsifal — au Salon de la Société nationale des beaux-arts, le sculpteur-céramiste s'attire les éloges, ce qui lui vaut d'être nommé chevalier de la Légion d'honneur le 19 juillet 1892.
Par la suite, l'État décide de lui acheter douze grès destinés aux musée du Luxembourg et de Sèvres. Aussi, la Ville de Paris acquiert six vases et une sculpture pour le musée Galliera.
Extraits de Wikipédia.

Autres randonnées dans le secteur

Distance 7km Dénivelé positif +74m Dénivelé négatif -74m Durée 2h15 Facile Facile
Départ Départ à Saint-Amand-en-Puisaye - 58 - Nièvre

Au pays des potiers, il y a tout d'abord l'argile qui sert de matière première à ses artisans, puis l'eau, qui jaillit de ces terrains argilo-siliceux ou argilo-calcaires suivant la géologie du sous-sol sur ce secteur. Mais il y a aussi la beauté de cette nature avec ses paysages, chemins encadrés, voire balisés par ces bouchures et leurs têtards aux formes parfois mystérieuses, parfois malicieuses. Ils sont au départ de certaines de ces légendes qui habitent le pays.

Distance 9.23km Dénivelé positif +77m Dénivelé négatif -77m Durée 2h50 Facile Facile
Départ Départ à Saint-Amand-en-Puisaye - 58 - Nièvre

Du château du XVIe siècle en tout début de parcours aux vestiges du Château de Maison Fort, le circuit permet de découvrir les étangs dont le plus grand, l'Étang de la Forge et le Chemin du Tacot.

Parcours découverte La Villéon en Puisaye
Distance 8.62km Dénivelé positif +96m Dénivelé négatif -97m Durée 2h45 Facile Facile
Départ Départ à Bitry - 58 - Nièvre

Randonnée balisée N°61.
Emmanuel de La Villéon (1848-1944) est un peintre d'origine bretonne (Fougères, où il a son musée) qui vécut de 1900 à 1936 dans une maison de maître du hameau de Salvard. Admirateur de Monet, il adopte l'essentiel des caractéristiques de l'impressionnisme.
Ce parcours, maintenant agrémenté de panneaux comportant reproductions et commentaires, permet de retrouver une partie des lieux peints par l'artiste dont certains caractéristiques du bocage poyaudin.

Circuit de La Chapelle aux Rois
Distance 14.24km Dénivelé positif +229m Dénivelé négatif -227m Durée 4h45 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Bitry - 58 - Nièvre

Randonnée balisée N°35.
La commune de Bitry s'étend sur 1746 hectares. La borne du Ramois culmine à 326 mètres, la rivière La Maloise coule au point le plus bas soit à 189 mètres.
Entre le bourg et le hameau des Beauchats, on visitera une chapelle dédiée à Saint-Marc et Saint-Roc, restaurée au XXe siècle.

La Boucle Vérinoise
Distance 4.39km Dénivelé positif +44m Dénivelé négatif -41m Durée 1h25 Facile Facile
Départ Départ à Saint-Vérain - 58 - Nièvre

Le bourg de Saint-Vérain, construit à flanc de coteau, est, au Moyen-Age, une enceinte de murailles fortifiées, qui en font l'une des plus puissantes cités féodales de la région. De nombreux vestiges témoignent de l'importance de la cité, remparts, tours, portes, puits, donjon, etc.

Balade Médiévale à Saint-Vérain
Distance 1.09km Dénivelé positif +23m Dénivelé négatif -23m Durée 0h25 Facile Facile
Départ Départ à Saint-Vérain - 58 - Nièvre

En suivant le chemin du château, vous découvrirez le donjon et les vestiges de la cité féodale du XIIIe siècle.

Le Chemin au fil de l'eau
Distance 14.1km Dénivelé positif +172m Dénivelé négatif -166m Durée 4h30 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Dampierre-sous-Bouhy - 58 - Nièvre

La classe de CM1-CM2 de Dampierre-sous-Bouhy a réalisé pour vous un circuit pédestre. Ce parcours vous fera découvrir les paysages de la Puisaye et ses nombreux points d'eau.
Nous vous souhaitons une belle promenade et espérons que vous prendrez autant de plaisir à parcourir ce chemin que eux à le créer.
Suivez les gouttelettes.....

Le Chemin des Deux Visages
Distance 13.83km Dénivelé positif +198m Dénivelé négatif -200m Durée 4h30 Facile Facile
Départ Départ à Dampierre-sous-Bouhy - 58 - Nièvre

Le territoire de Dampierre sous Bouhy s'étend sur deux régions naturelles, la Forterre et la Puisaye. De nombreux silex taillés retrouvés à proximité du moulin Bléneau témoignent de la présence de l'homme au néolithique. Au hameau Les Pasquiers, la découverte des restes d'une villa gallo-romaine atteste également d'une occupation humaine à cette époque.

Pour plus de randonnées, utilisez notre moteur de recherche.

Les descriptions et la trace GPS de ce circuit restent la propriété de leur auteur. Ne pas les copier sans son autorisation.