De part et d'autre du Lambon en passant par Pied l'Ouaille

Une agréable randonnée de part et d'autre du Lambon à la porte de Niort dans une campagne méconnue, tranquille aux paysages variés. Ce parcours permet également de découvrir un patrimoine bâti ancien de grande qualité avec de belles propriétés, un pigeonnier, etc.

Fiche technique
Une randonnée Fressines créée le jeudi 12 avril 2018 par pgetrochon. MAJ : mardi 11 juin 2019
Durée Durée moyenne: 3h00[?]
Distance Distance : 10km
Dénivelé positif Dénivelé positif : 73m
Dénivelé négatif Dénivelé négatif : 80m
Point haut Point haut : 114m
Point bas Point bas : 63m
Moyenne Difficulté : Moyenne
Retour point de départ Retour point de départ : Oui
A pied A pied
Commune Commune : Fressines (79370)
Départ Départ : N 46.320062° / O 0.291059°
Téléchargez : -
Parking de la salle des fêtes de Fressines Venelle de la Mi-Voie Belle propriété de la rue du Lison Cimetière familial près de la Billaudière

Description de la randonnée

Stationner sur le parking de la salle des fêtes de Fressines.

(D/A) Rejoindre la route de Mougon. Partir vers le Nord-Ouest et suivre la route avec prudence jusqu'à la Rue de la Thibaudière à main droite.

(1) Bifurquer dans la Rue de la Thibaudière, puis à droite quelques mètres plus loin.
La rue fait place à un chemin peu après, la venelle de la Garenne, qui ne tarde pas à descendre jusqu'à un croisement de chemins.
Tourner à droite dans un chemin presque à niveau qui va vers l'Est.
Plus loin, le chemin tourne vers la droite presque à angle droit. Après une centaine de mètres, bifurquer à gauche (environ trente mètres avant la route). Le chemin est alors en descente assez forte jusqu'à un chemin d'exploitation à plat.

(2) Au croisement de chemins, virer à gauche et suivre le chemin d'exploitation qui ne tarde pas à longer le cours du Lambon.
Continuer tout droit jusqu'à une route, la Rue de Rochetan.

(3) Tourner à droite et suivre avec prudence la Rue de Rochetan vers le Nord : elle passe au-dessus du Lambon. Aller jusqu'au carrefour de deux routes et d'un chemin peu après.
Prendre le chemin d'exploitation sur la gauche. Ce dernier monte dans un vallon un peu plus loin en direction de Moulay Bas.
Le chemin atteint une petite route qui dessert Moulay Bas. La traverser prudemment et continuer en face dans un chemin d'exploitation. Continuer tout droit jusqu'à ce que le chemin d'exploitation tourne vers la droite.

(4) Dans le virage, prendre en face le chemin qui va vers le Nord.
Le parcourir jusqu'à rejoindre une route à l'approche du lieu-dit Les Chaumettes.
Dans le carrefour, prendre la voie de gauche qui se transforme rapidement en chemin agricole et va vers l'Ouest.
Le chemin serpente jusqu'à rejoindre u ne voie Est-Ouest dans un croisement en "T".
Virer à gauche et suivre le chemin en lisière de bois.
Plus loin le chemin fait un virage quasiment à angle droit vers la gauche. Aller jusqu'au croisement de chemins suivant en "T".

(5) Bifurquer vers la droite et au croisement de chemins suivant à gauche.
Continuer tout droit jusqu'à rejoindre la rue d'une sorte de lotissement. La jonction se fait au niveau d'un virage à angle droit. Prendre en face et peu après la Rue du Pigeonnier qui part en biais vers la droite en laissant le chemin en face.
Au carrefour suivant continuer en face vers l'Ouest dans la Rue du Pïgeonnier et rejoindre la route D7 qui traverse Bougouin. Admirer le pigeonnier.du XVIIème siècle qui fait partie du château de Bougouin, celui-ci se trouve sur la commune de la Crèche, sur un autre canton.
Virer à gauche et suivre prudemment la route D7 sur une vingtaine de mètres avant de la traverser.

(6) Tourner à droite dans la route de Vaumoreau et contourner une belle demeure.
Une fois dos de la propriété, bifurquer dans la route à droite qui ne tarde pas à sortir de Bougouin et serpente entre les champs, passe devant un cimetière familial à main gauche.
Aller jusqu'au deuxième virage à angle droit après le cimetière familial.

(7) Dans le virage continuer tout droit dans le chemin agricole. Ce chemin, d'abord à plat, finit par descendre vers le Lambon. Il débouche sur une route à proximité d'une station de pompage et d'un carrefour de routes.
En arrivant à la route, tourner à gauche et emprunter la route en direction du lieu-dit Pied l'Ouaille.
Traverser le lieu-dit et virer à gauche pour prendre le chemin d'exploitation le long d'un ruisseau (emprunter le chemin sur un "muret" en pierres.). Le chemin tourne aussitôt à droite et franchit le Lambon sur un ancien pont en pierre.
Continuer jusqu'au croisement avec le chemin de la Guiberte.

(8) Tourner à gauche et emprunter le chemin de la Guiberte vers l'Est. Ce chemin est en montée vers des habitations.
Au premier carrefour, prendre à gauche et au suivant également dans la Rue du Lambon en descente en contrebas des habitations.
Au carrefour suivant, tourner à droite dans la Rue du Quartier Latine et monter jusqu'au carrefour avec la Rue de Tibu.
Bifurquer à gauche et suivre cette rue en descente légère. À son extrémité, le parcours arrive à un croisement de chemins en "T".
Prendre à gauche le chemin en descente qui rejoint quasiment le Lambon.

(9) Juste avant le Lambon, bifurquer à droite dans un chemin qui longe le cours du Lambon.
Suivre le cours du Lambon jusqu'au chemin d'exploitation qui va de La Plinière à Bougouin.
Au croisement admirer le pont sur le Lambon avant de tourner à droite sur le chemin en direction de La Plinière (vers le Sud). Suivre le chemin sur environ soixante dix mètres avant de bifurquer à gauche dans un chemin qui part vers l'Est dans une zone boisée.
Poursuivre à flanc de coteau jusqu'au chemin qui va de la Billaudière à Bougouin.
Tourner à droite dans le chemin en direction de la Billaudière. Admirer le cimetière familial très typique qui se trouve en face du croisement.
Monter jusqu'à la Billaudière. En y arrivant, le chemin rejoint la Rue de la Billaudière.

(10) Emprunter, vers la gauche, la Rue de la Billaudière à flanc de coteau.
Continuer jusqu'à la Remondière.
En arrivant au carrefour de quatre rues, traverser prudemment et continuer en face dans la Rue du Lison.
Aller jusqu'à la Rue de la Fontaine sur la gauche.
Tourner à gauche et suivre cette rue jusqu'à pouvoir emprunter la venelle de la Mi-Voie qui passe derrière l'École Pierre Moinot
Au débouché de la venelle sur la Place des Charmilles voir un puits en bord de chemin.
Continuer en face dans la Rue du Vieux Puits.
À son extrémité, regagner la route D7 et continuer sur la droite. Suivre cette route avec grande prudence jusqu'au niveau de la Salle des Fêtes.
Entrer dans le parking et rejoindre le point de stationnement (D/A).

Points de passage :
D/A : km 0 - alt. 111m - Parking de la salle des fêtes
1 : km 0.25 - alt. 109m - Carrefour de routes
2 : km 0.86 - alt. 85m - Croisement de chemins
3 : km 1.46 - alt. 75m - Croisement chemin-route
4 : km 2.62 - alt. 111m - Croisement de chemins
5 : km 3.54 - alt. 105m - Croisement de chemins
6 : km 4.5 - alt. 92m - Carrefour de routes
7 : km 5.34 - alt. 83m - Croisement route - chemin
8 : km 6.54 - alt. 66m - Croisement de chemins d'exploitation
9 : km 7.57 - alt. 70m - Croisement de chemins
10 : km 8.05 - alt. 74m - Croisement de chemins
D/A : km 10 - alt. 111m - Parking de la salle des fêtes

Informations pratiques

Le point de stationnement se situe à côté de la Salle des Fêtes de Fressines (route de Mougon, à quelques distances du château d'eau).

Cette randonnée en terrain varié avec par endroits des descentes sur des chemins empierrés nécessite d'être chaussé avec des chaussures adéquates.

Ce chemin est non balisé même s'il emprunte quelques portions de divers chemins balisés (nombreux dans cette zone). En conséquence il est prudent de suivre les indications du descriptif et de la carte en y alliant une lecture du paysage.

Randonnée réalisée le 11 avril 2018

Soyez toujours prudent et prévoyant lors d'une randonnée. Visorando et l'auteur de cette fiche ne pourront pas être tenus responsables en cas d'accident ou de désagrément quelconque survenu sur ce circuit.

Pendant la rando ou à proximité

Fressines
Origines de Fressines :
Le nom de Fressines a certainement un rapport avec la présence de nombreux frênes dans le paysage local. Initialement nommée "FRAZINA" (qui apparaît pour la première fois en 1259), la commune devint Saint-Martin de Fressines, puis Fressines après la Révolution
Fressines doit certainement son apparition à la fondation des cités pictones au 12ème siècle.
Une triste histoire
En 1898, Marie Simon, âgée de 83 ans, demeurant au hameau de la Billaudière, est assassinée à son domicile. L'octogénaire a été étranglée dans son lit, son domicile fouillé. L'affaire suscite une grande émotion dans les Deux-Sèvres, les journaux s'indignant de la violence du crime et du peu de résultats des enquêteurs. Pendant plusieurs semaines, les hommes de loi perquisitionnent et interrogent dans le village. Henri Pommier, un domestique de ferme de 20 ans, est suspecté mais reste introuvable. Malgré des dizaines de signalement dans la France entière, Henri Pommier ne sera jamais repris. En 1904, la cour d’assises des Deux-Sèvres le condamne à la peine de mort pour assassinat et vol.
Personnalités
Pierre Cochon du Vivier est né à Fressines en 1731, il fut chirurgien en chef du port de Rochefort, avant d'être nommé en 1788, directeur de l' école de chirurgie ; destitué pendant le Terreur, il ne repris ses fonctions qu'après le 9 Thermidor et fut élu député en 1799.
Pierre Moinot (1920-2007), haut fonctionnaire, écrivain, membre de l’Académie française, est né à Fressines.
Source : wikipédia (extraits)

Les guerres de religion
Les Dragonnades
Le 16ème siècle, période de conflits religieux, voit le protestantisme, initié par Jean CALVIN, s’ancrer en terre Poitevine.
L’édit de Nantes (1598) signé par Henri IV, alors tout nouveau roi de France, mettra un terme aux conflits opposants catholiques et protestants. Il permettra l’implantation solide du culte protestant en Poitou où des places fortes et des garnisons se positionneront à Thouars, Saint-Maixent, Niort..
C’est au début du XVIIème, que Louis XIV « le roi soleil » décidera l’unification du royaume pour lutter contre les envahisseurs et obligera les protestants à revenir vers « la vraie religion ». Différents systèmes, notamment les sur-taxations imposées aux familles protestantes par Colbert, sont cependant jugées insuffisantes. Marillac, intendant du Poitou, invente une nouvelle méthode d’oppression « les dragonnades ».
Les « dragons » nom donné aux soldats de Louis XIV, résident alors dans les foyers Huguenots afin d’obtenir l’abjuration des protestants.
En moyen Poitou, on chiffre à 38.000 le nombre de protestants ayant signé « le rôle » des nouveaux convertis (nom du document que faisait signer les dragons).
Source : site du Musée protestant
Fressines, communauté à majorité protestante, vécut donc au plus près ces célèbres dragonnades dont la région fût le théâtre.
En 1681, sous l’action des persécutions exercées par les dragons du roi, 328 habitants de Fressines renient leur religion.

Au Désert
En 1685, Louis XIV, estimant qu’il n’y a plus de protestants, révoque à Fontainebleau, l’édit décrété par son grand-père.
Les pasteurs doivent s’exiler, mais cette obligation ne concerne pas les fidèles.
Les bannis sont accueillis en Allemagne, en Angleterre et en Hollande.
Ceux qui resteront fidèles au protestantisme entrent en clandestinité, état que l’on appellera «le désert».
Par ce principe les protestants se réunissent la nuit dans les bois, les forets et les champs.
Des assemblées « au désert » se tiennent à Fressines, notamment en 1746, au Bois-martin, et à La Chesnaye.
Les paysans, hommes et femmes, mais aussi quelques pasteurs revenus de l’étranger sous couverture d’un pseudonyme organisent la prédication.
Les morts sont enterrés la nuit, sans bruit, sur des lopins de terre appartenant aux familles.

Les Marques du Protestantisme
On y trouve là l’origine des petits cimetières présents sur la commune de Fressines, mais plus largement dans la région.
En effet le clergé, du XVIème au XVIIème siècle, refusait d’enterrer en « terre sainte et bénite » ceux qui n’avaient pas reçus les sacrements de l’église catholique.
Ces cimetières, collectifs ou familiaux, sont caractéristiques par leurs murets de pierres, bordés de haies de buis, et où sont généralement plantés un ou plusieurs cyprès. Il en subsiste encore quelques uns, en plus ou moins bon état, sur le territoire de la commune.
Un autre signe visible du pays protestant est la présence des temples de tailles variées qu‘on trouve dans les bourgs et hameaux du sud des deux-sèvres. Ces lieux publics permettent d’écouter la lecture de la bible et sa méditation. On s’y adresse directement à dieu sans autre intermédiaire que le Christ. Ainsi se justifie l’absence de statues représentant la vierge ou les saints.
Le paysage est parfois ponctué par la silhouette, insolite dans notre région, d’un pin parasol (ou pinier).
Ces arbres du midi doivent leur présence, à compter du 16ème, aux colporteurs qui répandaient les bibles et les ouvrages religieux protestants alors interdits.
Les acheteurs se voient offerts des pignons et être invités à les semer pour marquer ainsi leurs amitiés avec les adeptes du protestantisme.
Les maisons, ainsi marquées par la présence d’un pin parasol, offraient un refuge sûr.
Les lieux dits « le pin » ou « le pinier » marquant la plupart du temps une ferme isolée ou un hameau trouvent dans cette pratique l’origine de leur nom.
Enfin le promeneur, remarquera des villages sans clocher, ni statue du Christ ni monument à la gloire de la Vierge et de l'enfant aux croisées de chemins.
On ne trouvera pas non plus de croix de pierre à l'angle des champs.

Patrimoine
Les Bains douches
Les bains douches ont été construit en 1953 ; depuis 1992, le petit bâtiment abrite le secrétariat de la mairie.

Le Lison
Ferme à bâtiments disjoints. Cinq travées. Porte centrale.
Parties constituantes : hangar ; orangerie ; pigeonnier ; dépendance ; parc ; allée
D' après les propriétaires, les travaux d' aménagement du parc commencèrent en 1845 et la construction du logement aurait débutée en 1850.
L' orangerie, plus récente, daterait de 1920.
Le logement présente une élévation à cinq travées et porte centrale moulurée, précédée d' un emmarchement circulaire.
La travée centrale, légèrement en avant par rapport au reste du bâtiment, est couronnée par un fronton triangulaire, à l' intérieur duquel se trouve un blason où est inscrit : Le Lison.
Un bandeau d' appui, passant juste sous les fenêtres de l' étage, divise horizontalement la façade ; une corniche moulurée somme l' élévation et la toiture est surmontée d' une crête et d' épis de faîtage métalliques.
Au sud-ouest du logement il y a une orangerie et en face de celle-ci, au sud-est du logement, se trouvent diverses dépendances, dont un hangar à pile et un pigeonnier.
En face et au sud du logement, de l' autre côté de la route se trouve une allée, dont le départ est marqué par deux piles, elle aboutie au lieu-dit la Badinière.

Le Lambon (rivière)
Le Lambon prend sa source à Goux, commune de La Couarde, à une altitude de 156 mètres.
Il se jette à Niort dans la Sèvre Niortaise à 12 mètres, par rapport à l'océan, près de la source du Vivier.
D'une longueur de 37,85 km, il s'étend sur les communes de La Couarde, Beaussais, Vitré, Thorigné, Prailles, Mougon, Aigonnay, Fressines, La Crèche, Vouillé et Niort, soit 11 communes.
Il naît d'une multitude de sources, qui ont la particularité d'être situées à la cote 155 au dessus du niveau de la mer.
De la source jusqu'à Thorigné, il entaille une partie du plateau Mellois avec ses terres rouges à châtaigniers (argiles et silex).
Cette partie est une région bocageuse, les fermes sont dispersées, les villages éparpillés.
De sa source à l'entrée du plan d'eau du Lambon, le cours d'eau perd déjà 50 mètres de dénivelé.
De Fressines à Niort, le Lambon coule dans la plaine céréalière du pays niortais.
La structure géologique est différente, les terres de groies recouvrent la roche calcaire, la pente est faible, le ruisseau est sinueux.
Source : site de la commune

Avis et discussion

Moyennes

Moyenne globale : 4.83/5
Nombre d'avis : 2
Fiabilité de la description : 5/5
Fiabilité du tracé sur carte : 5/5
Intérêt du circuit de randonnée : 4.5/5


Visorandonneur
le mercredi 14 août 2019 à 10:59

Merci pour votre commentaire. Profitez bien en groupe en espérant que les autres randonneurs apprécieront cette randonnée comme ce fut le cas pour moi.


Visorandonneur
le mercredi 14 août 2019 à 10:11

Note globale : 5 / 5

Date de la randonnée : mardi 13 août 2019
Fiabilité de la description : Très bien
Fiabilité du tracé sur carte : Très bien
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien

J'ai fait ce circuit tout seul avant de le proposer à mon club, ce que je ne manquerai pas de faire car je n'ai pas été déçu.
Bien au contraire.


Visorandonneur
le mercredi 10 juillet 2019 à 17:44

Merci pour votre commentaire.
Bonnes randonnées


Visorandonneur
le mercredi 10 juillet 2019 à 17:35

Note globale : 4.67 / 5

Date de la randonnée : vendredi 14 juin 2019
Fiabilité de la description : Très bien
Fiabilité du tracé sur carte : Très bien
Intérêt du circuit de randonnée : Bien

Jolie balade
A refaire

Autres randonnées dans le secteur

Circuit d'Aigonnay
Distance 4.1km Dénivelé positif +43m Dénivelé négatif -43m Durée 1h15 Facile Facile
Départ Départ à Aigonnay - 79 - Deux-Sèvres

Un petit circuit dans la campagne, près de l'eau avec de beaux monuments, notamment des lavoirs.

Les ponts de pierre sur le Lambon
Distance 12.6km Dénivelé positif +71m Dénivelé négatif -63m Durée 3h45 Moyenne Moyenne
Départ Départ à La Crèche - 79 - Deux-Sèvres

Agréable randonnée autour du Lambon qui est franchi à plusieurs reprises sur de magnifiques ponts de pierre. Elle commence par un parcours bucolique entre de vieux murets, trace du laborieux travail des anciens.

De la Couture à Aigonnay
Distance 9.75km Dénivelé positif +79m Dénivelé négatif -79m Durée 3h00 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Aigonnay - 79 - Deux-Sèvres

Agréable randonnée autour d'Aigonnay permettant une belle découverte d'un riche patrimoine architectural et naturel. En particulier le Logis du Breuil, les fontaines-lavoirs d'Arrignon, du Trébot, etc. et de beaux paysages le long de la rivière Aigonnay.

Une balade de Prailles à Aigonnay
Distance 9.51km Dénivelé positif +73m Dénivelé négatif -72m Durée 2h55 Facile Facile
Départ Départ à Prailles - 79 - Deux-Sèvres

Agréable randonnée dans un secteur calme et reposant du Sud Deux-Sèvres sur de bons chemins, parfois enherbés, et des jonctions sur de petites routes peu fréquentées. Ce parcours en plein territoire protestant et, marqué par la Réforme, traverse des paysages bocagers et permet de découvrir plusieurs lavoirs, sources et bâtiments traditionnels poitevins.

Balade du côté de Prailles et du lavoir du Grand Ry
Distance 8.4km Dénivelé positif +33m Dénivelé négatif -32m Durée 2h30 Facile Facile
Départ Départ à Prailles - 79 - Deux-Sèvres

Belle petite randonnée au départ de Prailles, commune essentiellement rurale. C’est une région bocagère sillonnée de nombreux chemins de randonnée faisant le bonheur des amoureux de la nature. Pendant la balade le chemin passe à proximité immédiate du lavoir du Grand Ry.

Ce circuit largement ombragé est de ce fait très agréable même en cas de fortes chaleurs. De plus étant sur un plateau, le randonneur peut régulièrement sentir les effets du vent.

Les vallées de l’Hermitain et de la Sèvre Niortaise
Distance 10.03km Dénivelé positif +118m Dénivelé négatif -120m Durée 3h10 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Sainte-Néomaye - 79 - Deux-Sèvres

Un parcours sur des sentiers ombragés entre des murs en pierres moussues et sur des chemins blancs ou des petites routes peu fréquentées, autour du Ruisseau de l'Hermitain et de la Sèvre Niortaise. Des passerelles en pierres, un pont du XIIe siècle, d'anciens moulins rénovés et bien d'autres curiosités font l'intérêt de cette randonnée.

Entre Prailles et Lambon
Distance 9.31km Dénivelé positif +94m Dénivelé négatif -93m Durée 2h55 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Prailles - 79 - Deux-Sèvres

Randonnée en terrain varié sur le plateau entre le village de Prailles et le Lac du Lambon. Ce circuit permet de découvrir la diversité de la zone bocagère située au Nord-Ouest du Lac du Lambon.

Du Lambon à Pié Foulard et au Château de la Lussaudière
Distance 10.53km Dénivelé positif +83m Dénivelé négatif -74m Durée 3h10 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Prailles - 79 - Deux-Sèvres

Agréable randonnée au départ du Plan d'Eau du Lambon qui après un raidillon vers Gliére fait découvrir le bocage de cette zone d'élevage. Ce parcours permet de découvrir également le patrimoine à travers le Couvent de Pié Foulard, les châteaux de Lussaudière et de la Bessière, des maisons traditionnelles. Le paysage vallonné est très plaisant et permet de bénéficier d'une douce quiétude. Cette randonnée en terre protestante emprunte de nombreux sentiers et chemins entre talus caractéristiques.

Pour plus de randonnées, utilisez notre moteur de recherche.

Les descriptions et la trace GPS de ce circuit restent la propriété de leur auteur. Ne pas les copier sans son autorisation.