De la Sèvre Nantaise à la Moine

Entre une Sèvre Nantaise domptée et tranquille et une Moine sauvage et secrète, ce parcours grandeur nature devrait séduire plus d'un randonneur. Le franchissement des cours d'eau par des passerelles facilite la progression et permet de mieux profiter des vallées encaissées.

Attention : en raison du festival Hellfest à Clisson, le circuit de la Sèvre Nantaise à la Moine n’est pas accessible la deuxième quinzaine de juin (dates à vérifier chaque année).

Fiche technique
n°23379474
Une randonnée Clisson créée le lundi 27 juin 2022 par pgetrochon. MAJ : jeudi 14 juillet 2022
Durée Durée moyenne: 4h05[?]
Distance Distance : 13.58km
Dénivelé positif Dénivelé positif : 82m
Dénivelé négatif Dénivelé négatif : 82m
Point haut Point haut : 63m
Point bas Point bas : 16m
Moyenne Difficulté : Moyenne
Retour point de départ Retour point de départ : Oui
A pied A pied
Commune Commune : Clisson (44190)
Départ Départ : N 47.085884° / O 1.282134°
Carte Carte IGN : : Ref. 1324SB - Version mobile (cliquer-ici)
Téléchargez : -

Description de la randonnée

(D/A) Aller vers l'Est en laissant le château à main gauche. Descendre les escaliers dans les douves et virer à droite pour aller rejoindre la Rue de la Montée de l'Éperon.

(1) En y arrivant tourner à droite et suivre la route sur une vingtaine de mètres avant de prendre le chemin entre deux murets au niveau de l'aire de jeux de l'Éperon. Puis virer à gauche pour descendre dans le Parc Henri IV et longer ensuite la Sèvre Nantaise. Le chemin rejoint la voie goudronnée dite Chemin de Plessard au lieu-dit la Feuillée où se trouve le Moulin de Plessard qui abrite le Club de Canoe Kayak de Clisson (cf. rubrique "Pendant la randonnée"). En débouchant sur le Chemin de Plessard, virer à gauche et, au bout de la voie goudronnée, continuer sur le chemin qui lui fait suite et longe la Sèvre. Le chemin s'écarte de la rivière au niveau d'une ancienne usine et rejoint la route de la Feuillée au bord de la Sèvre Nantaise à l'Est de l'usine. La suivre jusqu'à la Passerelle de l'Arsenal.

(2) Franchir la Sèvre Nantaise grâce à la passerelle et partir dans la voie de gauche en direction de l'Arsenal. Continuer dans le chemin en montée jusqu'à l'Avenue Xavier Rineau, au niveau d'un rond-point. Se porter vers la droite du rond-point pour traverser la route sur le passage protégé et prendre le chemin piétonnier qui le prolonge. Au bout de dix mètres, partir dans le chemin de gauche qui traverse la voie desservant une zone commerciale et longe l'Avenue Xavier Rineau à main gauche. Le sentier arrive à la Promenade Jeanne Favreau.
Aller voir en aller-retour sur la gauche la Chapelle Notre-Dame de Toutes Joies (cf. rubrique "Pendant la Randonnée").

(3) Parcourir la Promenade Jeanne Favreau en direction du Nord-Est. Franchir la route D149 grâce au pont dit le Pass Nantais. Continuer tout droit en empruntant le Chemin du Pass nantais qui fait suite à la route après le pont. Aller jusqu'à l'entrée de la Monnerie.

(4) En y arrivant, tourner à droite sur la route et la suivre prudemment sur trois cent mètres environ avant de virer à gauche dans le chemin qui part vers l'Est. En parvenant à la Coussaie traverser la route et poursuivre en face dans la route, au départ à plat, puis en légère montée. Elle passe plus loin sous une ligne à haute tension et arrive au carrefour avec la route desservant le Tail sur la gauche.

(5) Bifurquer à gauche vers le Tail, traverser le hameau et à la ferme, continuer dans le chemin qui fait suite à la route. Le chemin descend de façon assez marquée vers la Moine. Franchir la rivière grâce à une passerelle.

(6) Bifurquer vers la gauche aussitôt après la passerelle pour longer le cours de la Moine à main gauche.
Environ neuf cent mètres plus loin, au niveau d'une clôture, prendre à droite le chemin en montée vers le plateau et aller jusqu'à la route de Saint-Crespin. Le chemin longe une parcelle de vigne à main droite en y arrivant.

(7) Tourner à gauche et suivre la route prudemment sur une soixantaine de mètres avant de virer à droite dans un chemin qui part vers le Nord-Est. Le chemin passe en bout de plusieurs parcelles de vignes à main droite. Peu après le chemin de droite, bifurquer à gauche dans le chemin qui mène à la Suardière en passant un ruisseau intermittent. En parvenant aux premières habitations, le chemin se transforme en route. Au carrefour au centre de la Suardière, où se trouve un calvaire, partir à gauche sur la Rue des Meuniers qui va globalement vers l'Ouest en très légère descente vers le village de la Sauzay. À proximité de la Sauzay, rester sur la route qui tourne vers la gauche et se dirige vers le Sud pour aller au village de Bournigal. L'entrée dans Bournigal se fait par la Rue des Granits. Cette dernière arrive au carrefour avec la route de Saint-Crespin.

(8) Traverser la route de Saint-Crespin prudemment pour suivre le Chemin des Sauts en face légèrement sur la gauche. Le chemin descend vers la Moine et la longe après avoir viré vers la droite. C'est le secteur des Chauffardières. Plus loin, le chemin remonte dans un petit bois. En sortant du bois, longer les vignes à main droite. Après un virage à angle droit vers la droite, prendre le chemin de gauche qui longe une parcelle de vignes à main droite. Suivre ce chemin qui descend vers la route D149 après avoir fait un virage en angle aigu.

(9) Passer sous le viaduc qui supporte la route D149 et rejoint le bord de la rivière la Moine. Le chemin longe la rivière la Moine en direction de l'Ouest. Le chemin remonte ensuite le coteau et rejoint la Rue de Bournigal. Partir vers la gauche, une vingtaine de mètres environ après la première habitation sur la gauche, pour suivre le bord du coteau au Sud des propriétés jusqu'à parvenir à la Rue Saint-Nicolas. Partir dans la Rue Saint Nicolas en direction de la gauche. Juste avant l'Église de la Trinité de Clisson, entrer dans le Parc de la Garenne Valentin (cf. rubrique "Pendant la randonnée"). Tourner à gauche pour passer devant le Pavillon des Rochers et descendre vers la Moine en contrebas du coteau. Longer la rivière la Moine en direction du Sud-Ouest.

(10) Suivre le chemin qui passe sous le viaduc de Clisson qui supporte la Rue de la Trinité et rejoindre la Ruelle de la Moine. La parcourir, puis virer à droite dans la Rue Saint-Antoine. Tourner ensuite à gauche dans la Rue de la Vallée et emprunter le pont pour franchir la Sèvre Nantaise. Aussitôt après le pont, bifurquer à gauche dans la Rue de la Collégiale et la suivre en montée jusqu'à l'intersection déjà passée à l'aller.

(1) Tourner à droite et passer, comme en début de parcours, par les douves du château et les escaliers pour regagner le point de stationnement (D/A).

Points de passage :
D/A : km 0 - alt. 37m - Parking du - Château de Clisson
1 : km 0.22 - alt. 24m - Bifurcation commune A/R
2 : km 1.6 - alt. 24m - Passerelle sur la - Sèvre Nantaise (rivière) - Affluent de la Loire
3 : km 2.3 - alt. 36m - Chapelle Notre-Dame de Toutes Joies
4 : km 4.19 - alt. 33m - Chemin x Route à la Monnerie
5 : km 5.89 - alt. 63m - Bifurcation
6 : km 6.66 - alt. 31m - Passerelle sur la Moine
7 : km 8.02 - alt. 44m - Route de Saint-Crespin
8 : km 9.84 - alt. 33m - Carrefour route des Granits
9 : km 11.43 - alt. 22m - Viaduc - Route D149
10 : km 12.97 - alt. 17m - Passage du chemin sous le viaduc de Clisson
D/A : km 13.57 - alt. 37m - Parking du - Château de Clisson

Informations pratiques

Le Point de stationnement se situe sur le parking du Château, rue des Halles. D'autres possibilités existent à proximité : Avenue du Général Leclerc et Place des Douves.
Accès : de Nantes prendre la N249 qui se dirige vers le Sud-Est. A Vallet, tourner à droite pour suivre la route D763. La suivre jusqu'à Clisson.

Cette randonnée en terrain varié nécessite d'être bien chaussé.

Cette randonnée ne présente pas de réelle difficulté d'orientation car elle balisée en jaune et reprend le circuit de la fiche n°5 "De la Sèvre à la Moine" éditée par l'Office de Tourisme du Vignoble de Nantes . Elle emprunte des chemin de Promenade et de Petite Randonnée (PR®). En complément, il est conseillé de suivre les indications du descriptif et de la carte en y alliant une bonne lecture du paysage. Les points de passage (avec leurs coordonnées GPS et la distance depuis le point de départ constituent des aides pour le randonneur qui découvre le circuit.

Informations complémentaires :
- Le vignoble est un espace partagé entre divers usages (viticulture, maraîchage, élevage, chasse, randonnées). Les parcelles cultivées peuvent faire l'objet de traitements. Chacun se doit de respecter les pratiques d'autrui.
- Certains chemins sont privés, les propriétaires ont accordé une autorisation de passage. Seul le respect des lieux peut assurer la pérennité de ces autorisations.
- Rester sur les chemins et ne pas pénétrer dans les parcelles pour y faire la cueillette.
- Les chiens doivent être tenus en laisse.
- Penser à bien refermer les barrières et les clôtures dans les prairies afin de préserver la tranquillité des animaux.
- En période de chasse (le jeudi et le dimanche de mi-septembre à fin février) porter une tenue voyante.

Soyez toujours prudent et prévoyant lors d'une randonnée. Visorando et l'auteur de cette fiche ne pourront pas être tenus responsables en cas d'accident ou de désagrément quelconque survenu sur ce circuit.

Les balisages GR® et PR® sont la propriété intellectuelle de la Fédération Française de Randonnée Pédestre.

Pendant la rando ou à proximité

Clisson
Clisson faisait partie du duché de Bretagne, et était la clé de voûte de la défense des Marches de Bretagne face au Poitou et à l'Anjou avec son château. La ville est aussi connue comme Clisson l'italienne en raison de son architecture de style italianisant inspirée de modèles ruraux d'Italie centrale : Ombrie, Latium et Toscane et de l'aspect paysager de la ville, recomposé par un grand artiste du XIXe siècle François-Frédéric Lemot.

Lieux et monuments
La commune de Clisson fait l'objet d'une zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager depuis le 25 avril 1994.

Demeures et châteaux
Le château de Clisson
Le château de Clisson, c’est toute une histoire : d’abord forteresse imprenable, puis résidence ducale et enfin ruine romantique.
Au XIIe siècle, la puissante seigneurie de Clisson édifie ce château de pierre aux systèmes architecturaux défensifs très élaborés : archères, canonnières, assommoirs…
Point stratégique protégeant la frontière du duché de Bretagne au XVe siècle, il est délaissé par ses propriétaires à partir de la deuxième moitié du XVIIe avant d’être incendiée par les troupes républicaines en 1793.
Mais, après la grande histoire, ce château en a aussi une plus petite ! En 1807, le créateur du domaine de la Garenne Lemot, François-Frédéric Lemot qui est inspiré par ces ruines, le rachète. C’est en 1924 qu’il devient monument historique, avant que le département de Loire-Atlantique en devienne propriétaire en 1962.

L'ancienne porte de ville,
Construite entre 1592 et 1596 dans le cadre des derniers grands travaux de fortification de la ville close de Clisson, entrepris par Odet d’Avaugour (1549-1598), comte de Vertus et de Goëlo, Seigneur de Clisson.
Elle commandait l’accès à la ville venant du Sud et de la Vendée.
Elle fut incendiée en septembre 1793, lors de la destruction de Clisson.
Au milieu du XIXe siècle, constatant le danger de la franchir, la municipalité décida de déplacer l’accès à la ville à l’emplacement actuel de la rue des Halles.

Le domaine de la Garenne Lemot et sa villa (également sur les communes de Gétigné et Cugand),
C’est un parc d’exception en bords de Sèvre où trône une villa aux inspirations italiennes.
Rien ici n’est comme on aurait pu l’imaginer. Au XIXe siècle, le sculpteur François-Frédéric Lemot bâtit, sur cet ancien territoire de chasse, une maison de style toscan et une villa néoclassique.
Au milieu de ce parc de 13 hectares, qui domine la Sèvre et la ville de Clisson, il crée un paysage idéalisé, s’inspirant des grands jardins paysagers et pittoresques du XVIIIe siècle.
Une "folie" qui ne s’arrête pas là puisque, dans les allées boisées, il ponctue la promenade par la fabrication de statues, grotte, tombeau, temple et autres colonnes.
Au cœur du domaine, la Maison du Jardinier complète le parcours avec une mise en scène didactique et ludique permettant de comprendre l’origine des lieux.

Le parc Henri-IV (en face de la Garenne Lemot), dans lequel le sculpteur Lemot fait ériger une colonne surplombée du buste d'Henri IV.
En plein cœur du centre historique de Clisson, au bord de la rivière la Sèvre Nantaise, tables pique-nique, jeux pour enfants.

Lieux de culte
La chapelle des Templiers, église romane
Cette église, de fondation romane, date de la fin du XIIe siècle et constitue l’ultime édifice d’une des nombreuses commanderies des Templiers ou Chevaliers de l’Ordre du Temple, moines-soldats, qui se sont particulièrement distingués en Palestine. Attestée à Clisson avant 1213, cette commanderie de Mauléon, possédait de nombreux biens. Les Hospitaliers de St-Jean-de-Jérusalem (Ordre des Chevaliers de Malte) succédèrent aux Templiers après 1312. En 1794, la commanderie de la Madeleine du Temple fut entièrement détruite par les colonnes infernales des armées républicaines, sauf le sanctuaire des Templiers. Celui-ci a été restauré par les Compagnons du Devoir et du Tour de France dans les années 1970 et 1980. La toiture, en particulier, a été recouverte de pierres de Ponchâteau.
Aujourd'hui, le site accueille des expositions et des concerts.

L'église Saint-Jacques,
Au XIe siècle, c’est un ancien prieuré bénédictin relevant de Saint-Jouin-de-Marnes, en Poitou. L’église St-Jacques a été construite au XIIe siècle. Elle fut un relais pour les pèlerins se rendant à pied à Saint-Jacques-de-Compostelle.
La nef subsistante date de la fin du XIIe siècle et la charpente du milieu du XVIe (1583). C’est dans cette église que les Clissonnais rédigèrent leur cahier de doléances en 1789.
Propriétaire de la chapelle St-Jacques depuis 1967, la ville de Clisson œuvre désormais à sa conservation, ainsi qu’à son animation (espace culturel avec une programmation annuelle). C’est à proximité également qu’a été aménagé un jardin médiéval.

L'église Notre-Dame,
L’église Notre-Dame, construite dans la ville close de Clisson, pourrait remonter aux XIIIe-XIVe siècles. Par testament du 5 février 1407, le connétable Olivier V, seigneur de Clisson, fonde en cette église une collégiale.
Brûlée et saccagée au cours des guerres de Vendée (1793), l’église Notre-Dame sera restaurée sous l’Empire.
En 1887-1888, l’édifice cultuel est totalement restauré sur des plans de l’architecte nantais René Ménard. Ce nouveau sanctuaire, de style néoclassique-roman, est fortement inspiré de l’église plus ancienne de St-Giovanni e Paulo à Rome. La façade présente des sculptures en relief.
Deux fresques, réalisées en 1931 et 1932 par le peintre clissonnais Georges Lusseau ornent, l’une les fonts baptismaux, l’autre le fond de l’abside de l’église. Sur celle-ci, quelques Clissonnais y sont représentés.

L'église de la Trinité
L’église de la Trinité était à l’origine un prieuré Bénédictin, avec paroisse, dépendant des abbayes de Saint-Martin-de-Vertou et de Saint-Jouin-de-Marnes. Au XIe siècle, elle est occupée par les chanoines réguliers de l’Ordre de Saint Augustin. En 1645, des religieuses Fontevristes la Regrippière en Vallet s’y installent. Le couvent est incendié en 1794 par les colonnes infernales des armées républicaines.
Dès le XIe siècle l’église est dotée d’un chœur avec abside, de chapelles latérales et d’un clocher carré. Au XVIIe siècle les religieuses Bénédictines remplacent le chœur roman par un chœur allongé, avec un retable baroque remarquable. Elles démolissent la partie sud du chœur pour construire leur oratoire. À la révolution l’église revient à la paroisse.
Vers 1867/1868 des travaux sont entrepris. La façade est refaite dans un style néo-roman, alors que le style néo-gothique est privilégié pour l’intérieur du monument cultue

Le temple de l'Amitié,
Monument Historique, le Temple de l’Amitié est érigé sur le coteau St Gilles, entre 1812 et 1824. Il doit son nom à l’amitié qui unit François et Pierre Cacault au sculpteur François-Frédéric Lemot, initiateurs et créateurs de l’architecture italianisante de Clisson au début du XIXe siècle. Pierre Cacault souhaitait élever un mausolée à la mémoire de son frère François décédé à Clisson le 10 octobre 1805 mais, n’ayant pas les moyens financiers suffisants, ce sera Lemot qui financera le projet. Pierre décédera en 1810. En définitif, les tombeaux des deux frères ne seront pas réalisés, car les héritiers Cacault n’ont pas autorisé le transfert de leurs cendres dans le mausolée. François-Frédéric Lemot sera inhumé dans cet enfeu le 18 mai 1827.

Le couvent des Cordeliers,
Les Cordeliers sont établis à Clisson en 1410 par la fille d’Olivier de Clisson hors la ville close dans le faubourg de la trinité. Le monastère est incendié en 1793-94 utilisé ensuite comme gisement de pierres taillées pour les reconstructions des alentours.Il ne reste plus qu’un fragment de la façade de la chapelle, une porte aux piédroits armés de moulures (du XVIe siècle) et quelques arcades de l’église. Le couvent est à l’intérieur d’une propriété privée, mais visible de la rue. Les propriétaires en autorisent l’accès lors de certaines animations comme les journées du patrimoine.

Autres patrimoines
Le pont de la Vallée,
Classé Monument Historique (1922), le pont de la Vallée a probablement été construit au XVe siècle par le duc François II, pour relier les faubourgs de la Trinité et St-Antoine à la ville close de Clisson. Ce pont possède cinq éperons qui ont pour but de détourner des piles le fort courant pendant les crues et les divers matériaux qui dérivent. La particularité de ce pont réside dans la présence de ses six voies d’eau, dont les arches sont de dimensions inégales. A l’origine, l’ouvrage comportait un pont-levis et deux passerelles de bois. Ces ponts de bois constituaient autant de défense passive et pouvaient être détruits en cas d’assaut venant des faubourgs. Les passerelles ont été remplacées par des voûtes empierrées au XIXe siècle

Le pont Saint-Antoine, sur la Moine,
Classé Monument Historique depuis le 18 mars 1922 et datant du XVe siècle, ce pont en granit enjambant la Moine a sans doute succédé à une passerelle de bois. Il doit son nom à la chapelle dite de St-Antoine, jointe à une aumônerie, placées sous le vocable de St-Antoine et fondées par une charte de Richard de Bretagne Comte d’Etampes, seigneur de Clisson et frère du Duc de Bretagne Jean V. Cet ouvrage, original et unique en Bretagne fut, pendant des siècles, l’unique passage entre Clisson et Poitiers

Les halles de Clisson,
Les halles datent du XIVe siècle (1376-1377). Elles occupent le centre-ville et s’étendent de la rue St-Jacques à l’extrémité Sud de la place Notre-Dame. Sans nul doute, sur cet emplacement a toujours eu lieu le marché établi par les seigneurs du lieu, à proximité de leur château. La charpente des halles est constituée de trois essences de bois différents : chêne, châtaignier, sapin. C’est l’un des rares édifices clissonnais préservés lors des guerres de Vendée, car les lieux ont servi d’abri et de campement, aussi bien pour les troupes républicaines, que pour les troupes royalistes.

Le moulin de Plessard (au fond du parc Henri-IV),
Remarquable point de vue sur l’ouvrage du Parc de la Garenne Lemot ! Un moulin déjà mentionné dès 1634. Moulin à farine au départ il a eu de multiples utilisations jusqu’à devenir usine électrique pour Clisson début XX. Il a été acheté en 1821 par le fils du Baron Lemot pour éviter les nuisances sonores en face du parc de la Garenne . Il l’agrandit et en fit unes des plus belles fabriques à L’Italienne de Clisson. Il abrite la base de canoë-Kayak de Clisson.

Le viaduc de Clisson
Au début du XIXe siècle, le pouvoir central s’intéresse à l’ouverture de nouvelles routes pour faciliter la circulation de ses troupes.
La route Nantes-Poitiers passe alors, en contrebas, par le petit pont gothique St Antoine.
Une loi du 27 juin 1833 décidant la construction de routes stratégiques dans les départements de l’ouest, la construction d’un viaduc enjambant la Moine et évitant ainsi la traversée de Clisson est alors envisagée.Œuvre du Nantais Jégou d’Herbeline, achevé en 1841, le viaduc, long de 106,80 mètres, d’une hauteur de 20 mètres, enjambe la Moine de ses 15 arches de granit.
L’originalité de cet ouvrage vient de sa conception. La chaussée n’est pas portée par des voûtes en berceau mais par des voûtes d’arête obtenues par l’intersection de voûtes en plein cintre transversales avec une voûte ogivale longitudinale.
Sous le viaduc, on peut s’imaginer être dans une cathédrale gothique : la perspective des piles du viaduc ressemble en effet à une voûte sous croisée d’ogive.
Le 30 Août 1944, les troupes allemandes ont fait sauter deux arches du viaduc. Celles-ci ont été soigneusement reconstruites après la guerre.
Du haut du viaduc, vous avez un des plus beaux panoramas de la ville de Clisson.

Les vestiges des remparts de la ville avec notamment la porte Sud dite porte "Cabareau" ou "Cahareau"
Classée au titre des Monuments Historiques le 21 décembre 1984.
Construite entre 1592 et 1596 dans le cadre des derniers grands travaux de fortification de la ville close de Clisson, entrepris par Odet d’Avaugour (1549-1598), comte de Vertus et de Goëlo, Seigneur de Clisson.
Elle commandait l’accès à la ville venant du Sud et de la Vendée.
Elle fut incendiée en septembre 1793, lors de la destruction de Clisson.
Au milieu du XIXe siècle, constatant le danger de la franchir, la municipalité décida de déplacer l’accès à la ville à l’emplacement actuel de la rue des Halles.

Le patrimoine clissonnais compte également la découverte de l'un des plus importants dépôts monétaires français du XIXe siècle. Celui-ci a été mis au jour à la fin de l'année 2002. Il comprenait 1 645 écus d'argent, soit 45 kg du précieux métal, dissimulés vers 1836 dans un bâtiment annexe d'une ancienne exploitation viticole. Une partie de ce trésor est aujourd'hui conservée au musée Dobrée
Source : site officiel de la commune, de l'Office de Tourisme et Wikipedia (extraits)

Avis et discussion

Moyennes

Moyenne globale : 4.33/5
Nombre d'avis : 2
Fiabilité de la description : 4.5/5
Facilité à suivre l'itinéraire : 4/5
Intérêt du circuit de randonnée : 4.5/5


Visorandonneur
le dimanche 14 août 2022 à 19:00

Note globale : 4.67 / 5

Date de la randonnée : lundi 08 août 2022
Fiabilité de la description : Très bien
Facilité à suivre l'itinéraire : Bien
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien
Circuit très fréquenté : Non

Très joli circuit. Clisson est magnifique mais cette rando permet aussi de parcourir des chemins moins fréquentés et quitter le centre historique qui est très touristique.
Il y a juste le passage à la zone de la Fief du Parc (supermarché) qui n'est pas très agréable (on s'y perd un peu dans le balisage d'ailleurs, et le tracé sur la carte de la rando ne correspond pas).
Mais vraiment chouette ce coin-là, je recommande !


Visorandonneur
le lundi 08 août 2022 à 09:03

Note globale : 4 / 5

Date de la randonnée : lundi 08 août 2022
Fiabilité de la description : Bien
Facilité à suivre l'itinéraire : Bien
Intérêt du circuit de randonnée : Bien
Circuit très fréquenté : Non

L’intérêt du circuit est bien pour découvrir la campagne vers et près de la Moine, mais j'apprécie particulièrement les notes sur l'histoire de Clisson.
Merci à notre ami visorandonneur qui peut postuler comme guide de Clisson et ses environs!

Autres randonnées dans le secteur

Visorandonneur
À la découverte de Clisson
Distance 6.45km Dénivelé positif +32m Dénivelé négatif -36m Durée 1h55 Facile Facile
Départ Départ à Clisson - 44 - Loire-Atlantique

Découvrez Clisson, son château, son centre historique, ses églises et ses garennes.

Visorandonneur
Distance 8.18km Dénivelé positif +34m Dénivelé négatif -43m Durée 2h25 Facile Facile
Départ Départ à Clisson - 44 - Loire-Atlantique

Longer la Sèvre sans oublier les beaux villages, les moulins, les maisons fleuries.

Visorandonneur
L'Annerie (Ânerie) et le Moulin Rousselin
Distance 12.17km Dénivelé positif +57m Dénivelé négatif -62m Durée 3h40 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Gétigné - 44 - Loire-Atlantique

Belle randonnée comportant un peu de toutes petites routes dans le premier tiers du parcours, puis uniquement des chemins, notamment en bordure de la Sèvre. Elle fait partie d'une série de boucles qui permettent d'arpenter les rives de la Sèvre.

Office de tourisme
Distance 11.46km Dénivelé positif +60m Dénivelé négatif -66m Durée 3h25 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Saint-Crespin-sur-Moine - 49 - Maine-et-Loire

Sentier balisé au départ de La Maison du Mineur et des Énergies qui chemine le long de la Moine en passant par la Pierre de l’Écuelle. Édifice emprunt de légende, selon lequelle l’assiette et le couteau du diable y seraient gravés...

Visorandonneur
Entre Sèvre Nantaise, vignes et moulins
Distance 9.27km Dénivelé positif +40m Dénivelé négatif -41m Durée 2h45 Facile Facile
Départ Départ à Le Pallet - 44 - Loire-Atlantique

Cette randonnée démarre sur la rive nord de la Sèvre Nantaise mais se déroule principalement sur la rive Sud. Elle offre à la fois de jolis vues en longeant la rivière et de points de vue dominants sur le vignoble. Elle est praticable en principe toute l'année mais, par temps humide, certains passages peuvent être boueux.

Visorandonneur
De Saint-Crespin-sur-Moine à Monfaucon
Distance 13.47km Dénivelé positif +97m Dénivelé négatif -101m Durée 4h05 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Saint-Crespin-sur-Moine - 49 - Maine-et-Loire

Randonnée facile au départ de Saint-Crespin-sur-Moine qui démarre en bord de Moine pour se rendre à Monfaucon avec un retour au Nord par un maximum de chemins.

Visorandonneur
Circuit des bords de Sèvre et des vignes à partir du Pallet
Distance 8.69km Dénivelé positif +30m Dénivelé négatif -38m Durée 2h35 Facile Facile
Départ Départ à Le Pallet - 44 - Loire-Atlantique

Balade permettant de longer la Sèvre en passant par un petit port et de circuler à travers les vignes du Muscadet, tout en admirant les petits villages typiques et historiques du vignoble nantais.

Visorandonneur
Boucle de Maisdon-sur-Sévre à Aigrefeuille
Distance 21.36km Dénivelé positif +147m Dénivelé négatif -155m Durée 6h30 Difficile Difficile
Départ Départ à Maisdon-sur-Sèvre - 44 - Loire-Atlantique

La partie qui emprunte la vallée de la Maine est absolument superbe. Pour le reste, un peu de petites routes, un maximum de chemins, de la vigne, des bois.

En Infos pratiques : proposition de 2 variantes ramenant, en les cumulant, le trajet de 21Km à environ 16.5Km.

Pour plus de randonnées, utilisez notre moteur de recherche.

Les descriptions et la trace GPS de ce circuit restent la propriété de leur auteur. Ne pas les copier sans son autorisation.