Le Sentier des Bunkers de la 1ère Guerre Mondiale de Burnhaupt-le-Bas

Une randonnée Burnhaupt-le-Bas créée le lundi 30 mars 2015 par jmfsr. MAJ : mardi 23 février 2016

Le Sentier des Bunkers permet de découvrir des ouvrages fortifiés datant de la première guerre mondiale, construits par l’armée allemande. Après les combats de l’été et de l’automne 1914, le front de Haute-Alsace se stabilise sur une ligne Cernay-Dannemarie. Le ban communal de Burnhaupt-le-Bas reste du coté allemand. En décembre 1914 et janvier 1915, les offensives françaises dans ce secteur se brisent régulièrement sur les lignes allemandes au prix de nombreuses victimes.

Fiche technique
Durée Durée moyenne: 2h35[?]
Distance Distance : 8.71km
Dénivelé positif Dénivelé positif : 31m
Dénivelé négatif Dénivelé négatif : 33m
Point haut Point haut : 301m
Point bas Point bas : 277m
Facile Difficulté : Facile
Retour point de départ Retour point de départ : Oui
A pied A pied
Commune Commune : Burnhaupt-le-Bas (68520)
Départ Départ : N 47.718999° / E 7.162079°

Description de la randonnée

Départ de l’Église de Burnhaupt-le-Bas.

(D/A) Dos à l'église, prendre à l'Ouest la Rue Principale. Suivre le balisage anneau Rouge circuit "Sentier des Bunkers".
Prendre à droite la Rue de la Mairie pour sortir du village en allant en direction de l'autoroute.
Le chemin conduit à l'ancien moulin de Pfattermuehle (1).

Passer à gauche sous l'autoroute par un petit tunnel. Suivre l'autoroute à main courante droite jusqu'à l'échangeur et le petit bois. Dans le petit bois se cache:l'observatoire d'artillerie (2).

Continuer à suivre le chemin agricole et la lisière de bois. Au carrefour en Y, prendre à droite et franchir l'autoroute par le pont. Continuer tout droit par le chemin forestier jusqu'à la position d'artillerie (3).

Traverser le petit canal par le pont métallique. Suivre la rivière Doller à main courante gauche sur la berge. Passer une aire à piquenique couverte avec barbecue.
Traverser le petit canal par un pont métallique pour arriver au poste de premier secours (4).

Continuer le chemin forestier pour arriver au poste de commandement d'artillerie (5).
Peu après le dernier ouvrage, quitter le chemin forestier pour prendre à gauche un sentier.
Suivre toujours le balisage anneau Rouge. Le sentier suit le petit canal main courante à gauche jusqu'au Lavoir du Dich (6).

Franchir le pont au niveau du lavoir. Rejoindre la lisière opposée en traversant les champs par le chemin agricole jusqu'à un poste de tir (7).

Continuer sur le chemin agricole, au carrefour en X, prendre à droite et traverser l'autoroute par le pont.
Vous arrivez à la ferme de la Hard (ensemble de serres) ou le moulin Harthackermuhle (8).

Traverser la départementale D166 et suivre les bords de l'étang main courante à droite pour le contourner. Le circuit continue en prenant sur votre gauche un sentier qui rentre dans la forêt et traverse un ruisseau par un pont métallique jusqu'à arriver à un groupe de cinq ouvrages.

Poursuivre sur le chemin jusqu'à un abri pour troupe.
Poursuivre sur le chemin jusqu'à un abri d'Infanterie, inscription du Pionier Kompanie 251
Quitter la forêt par le chemin forestier jusqu'au prochain bois et l'observatoire d'artillerie.

(9) Quitter la forêt par la droite, traverser les cultures jusqu'à l'étang de pêche, contourner l'étang par la gauche jusqu'à atteindre la source Hagendorn.
Rejoindre le village de Burnhaupt-le-Bas en prenant le chemin de droite ; son clocher est visible. Le chemin débouche à un carrefour avec le poste des sapeurs-pompier du village. Traverser la D466 pour rejoindre le centre du village par la Rue de l’Étang, puis à gauche Rue Principale pour rejoindre l'église (D/A).

Points de passage :
D/A : km 0 - alt. 301m - Église de Burnhaupt-le-Bas
1 : km 0.69 - alt. 287m - Pflattermüle
2 : km 1.46 - alt. 288m - Observatoire d’artillerie
3 : km 2.2 - alt. 294m - Position d’artillerie
4 : km 2.82 - alt. 296m - Poste de premiers secours
5 : km 2.95 - alt. 294m - Poste de commandement et d’artillerie
6 : km 3.63 - alt. 285m - Lavoir du Dich
7 : km 3.95 - alt. 282m - Poste de tir
8 : km 4.76 - alt. 281m - Moulin de Harthackermühle
9 : km 6.86 - alt. 287m - Quitter la forêt par la droite
D/A : km 8.71 - alt. 301m - Église de Burnhaupt-le-Bas

Informations pratiques

Le circuit peut être effectué à VTT ou à pied (chaussures de marche).
Prendre une lampe de poche si vous voulez voir l'intérieur des ouvrages.
Les constructions implantées sur le parcours font partie de la deuxième position de défense allemande, établie dans le but de bloquer une percée éventuelle de l’armée française. Cette position comportait divers postes de combat à tir direct et des emplacements d’artillerie. Les ouvrages ont été construits dès 1914, mais surtout au cours des années 1916-1917, par des soldats du génie (Pionier Kompanie)
Sur le parcours, des panneaux explicatifs indiquent le rôle des ouvrages les mieux conservés.
Des portions de la rando sont à découvert, donc à éviter par journée chaude et ensoleillée.

Il est possible de télécharger les commentaires des ouvrages sur : http://www.hautes-vosges-alsace.fr/fr/vi...

Nous vous conseillons aussi d'emmener avec vous les cartes IGN papier au 1:25000 de cette randonnée. Cliquez-ici pour les commander : 3620ET.

Cliquer ici pour savoir comment se rendre au départ de la randonnée.

Soyez toujours prudent et prévoyant lors d'une randonnée. Visorando et l'auteur de cette fiche ne pourront pas être tenus responsables en cas d'accident ou de désagrément quelconque survenu sur ce circuit.

Pendant la rando ou à proximité

(1) Pflattermüle
Cette dénomination provient certainement du bruit émis par les roues à aubes du moulin lors de leur fonctionnement. Ce moulin existait avant la guerre de Trente ans. Plusieurs meuniers se sont succédés et depuis 1853, le moulin est resté propriété de la même famille. A cette date, il est constitué de 2 roues motrices à axe horizontal et produit de la farine et de la nourriture pour bétail. Suite à un problème d’alimentation en eau vers 1900, le meunier fait installer un moteur diesel. Le moulin est détruit lors de la guerre de 1914/1918. Reconstruit et équipé, il est endommagé par un incendie en 1925, mais il reste en fonction jusqu’en 1930. Jadis alimenté par l’eau du Kleebach devenu le Steinbach, le canal d’amenée d’eau est à sec en raison de la construction de l’autoroute.

(2) Observatoire d’artillerie
Les deux premières constructions sont entourées d’un mur de protection et de défense, ces emplacements étant certainement exposés à la vue de l’ennemi (les Français).
Emplacement 1 : à l’extérieur du bâtiment subsistent des marches bétonnées qui mènent sur la plate-forme. Pour y accéder, une échelle ou un escalier en bois était certainement utilisé. A l’intérieur, trois orifices traversent le plafond.
Emplacement 2 : cette construction servait à procéder aux signaux optiques. A l’intérieur, une cheminée carrée et deux autres cylindriques traversent verticalement le plafond. Il n’y a pas de trace de suie, elles servaient uniquement à procéder aux différents signaux optiques (couleurs, formes, miroirs, lumière ou plusieurs à la fois). Deux orifices de petit diamètre sont visibles. La construction est en bon état.
Emplacement 3 : ce bâtiment démoli, était destiné à abriter le personnel. Remarquez l’ouverture en créneaux, pour sécuriser les hommes (voir l’orientation générale).

(3) Position d'artillerie
Sur ce site, 7 constructions différentes sont visibles. Chacune avait sa fonction propre. Elles sont éparpillées, la qualité de leur construction diffère.
Emplacement 1 : 2 abris à munitions ; la poudre (les charges) était séparée des obus.
Emplacement 2 : 3 refuges voûtés pour le personnel ; chacun pouvait abriter une dizaine d’hommes.
Emplacement 3 : 2 positions de tir d’artillerie de campagne en plate-forme. Leur calibre nous est inconnu.
Il est intéressant de relever les orientations des ouvertures. La destruction de ces refuges, reste une énigme, nous ne savons ni quand, ni pourquoi, ni par qui. Il semblerait qu’ils aient été dynamités, certainement après la Première Guerre mondiale
.
(4) Poste de premier secours
Ce poste de secours est relativement isolé, certainement pour des raisons de sécurité.

(5) Poste de commandement et d’artillerie

Emplacement 1 : niche à munitions, ouverte.
Emplacement 2 : refuge pour le personnel avec une niche à munitions.
Emplacement 3 : poste de commandement et de tir construit en 1916 par la Fussartillerie-Batterie 362 (obusiers de campagne). L’ouvrage est orné de croix de fer, et du W, initiale de l’empereur allemand Guillaume (Wilhelm). La finition extérieure de l’ouvrage est plus soignée, certainement le privilège du commandant.
Emplacement 4 : abri à munitions. Des ouvrages détruits sont visibles et laissent supposer qu’il existait un autre poste de tir. La qualité des constructions varie, l’épaisseur de la partie supérieure de certains ouvrages est importante. Les niches à munitions ne communiquent pas avec les refuges du personnel. Le terrain était certainement dégagé vers l’ouest.

(6) Lavoir du Dich
Ce lavoir construit vers 1800 sur le canal Steinbaechlein qui alimente les usines textiles de Heimsbrunn, Morschwiller-le-Bas et de la «Mer Rouge» de Mulhouse, est rapidement utilisé par les Burnhauptoises pour y faire les grandes lessives. En ce lieu de rencontre, la journée de grande lessive devenait une excursion et une fête pour la jeunesse en prenant un air de piquenique géant. Papotages et cancans allaient bon train ainsi que les disputes pour la meilleure place, celle la plus en amont. Ce lavoir était opérationnel jusque dans les années 1960

(7) Poste de tir
Ce bunker partiellement enfoui renferme un poste de tir et un abri à munitions. Les matériaux utilisés diffèrent de ceux utilisés pour les autres constructions.

(8) Moulin de Harthackermühle appelé Hardtmühle
Cette très ancienne propriété datant d’avant 1360, a été cédée au couvent de l’Oelenberg par l’abbaye de Masevaux. Après de nombreux conflits et la succession de plusieurs meuniers, le moulin «Harthackermühle» a été détruit par le feu en 1634, pendant la guerre de Trente ans. L’ensemble a été rapidement reconstruit. En 1750, on parle d’un moulin à farine, d’une huilerie et d’un foulon appartenant aux moines jésuites de l’Oelenberg. Après la Révolution, plusieurs propriétaires se succèdent et en 1852 il revient à l’abbaye de l’Oelenberg. Vers 1853, une statistique fait mention de 3 roues motrices, d’un débit du canal de 800 litres par seconde, d’une chute de 8 mètres, développant une puissance moyenne de 38,40 CV. Vers 1900, on installe une machine à vapeur d’une puissance de 35 CV munie d’une turbine. Détruit pendant la Première Guerre mondiale, le moulin est reconstruit, puis endommagé par un incendie en 1925. Alors une centrale électrique y est installée, destinée à l’alimentation électrique du couvent et des bâtiments agricoles. De 1928 à 1948, cette centrale fournit du courant aux deux Burnhaupt (le Haut et le Bas).

Groupe de cinq ouvrages
Cinq ouvrages assez proches les uns des autres présentent peu de différence. Il s’agit certainement d’abris de personnels, avec à l’extérieur des niches à munitions. Les entrées sont en chicane. - Le premier ouvrage à droite, comporte deux alvéoles internes non communicantes à plafond voûté. - Le second comporte des barreaux d’échelle menant à une plate-forme d’observation. - Le troisième était équipé d’un créneau de défense et d’un mur pour protéger l’entrée et peut-être d’un escalier de chaque côté. L’intérieur est voûté. - Le quatrième est plus petit et ne présente aucune ouverture (peut-être a-t-il été muré volontairement). Nous pouvons admettre qu’il s’agit d’un cantonnement de troupes chargées de la surveillance d’un secteur. - Le cinquième, plus éloigné, possède deux alvéoles voûtées non communicantes. Les ouvrages sont bien conservés et sont séparés par une limite communale.

  • Abri pour les troupes

Cet ouvrage a été édifié au premier trimestre de l’année 1917 et est formé de deux alvéoles voûtées pouvant accueillir chacune une dizaine d’hommes, certainement des fantassins. Peut être que l’ouvrage était équipé d’une mitrailleuse; il est bien conservé.
.

  • Abri d'infanterie

Cet ouvrage a été construit par la Pionier Kompanie 251, qui a séjourné en Haute Alsace du 15 février au 20 avril 1917. Deux alvéoles internes voûtées et communicantes, peuvent contenir chacune une dizaine d’hommes. L’ouvrage est bien conservé.

  • Observatoire d'artillerie

Cet observatoire était certainement muni d’un dispositif permettant de communiquer à distance. Des barreaux d’échelle encastrés dans le mur permettent de monter sur la plate-forme. Deux orifices carrés dans le plafond ne permettent pas de définir exactement leur utilité. Sans autre information précise, on peut supposer l’utilisation d’un téléphone de campagne. Ce bâtiment est légèrement enfoui et comporte 3 marches pour descendre et accéder à l’intérieur dont le plafond est plat. Un petit muret cerne la plate-forme. Il est en bon état.

Source Hagendorn
Très ancienne source réaménagée en 1931, elle conserve quelques traces de fortification de la Grande Guerre. Le nom de Burnhaupt (anciennement Brunnhaupten), provient probablement de «Brunnen», la source, en raison des nombreuses sources disséminées dans la région. La source «Hagendorn» en est une des plus puissantes. On dit que cette source est une résurgence d’eau provenant du Jura.

Avis et discussion

Moyennes

Moyenne globale : 4.52/5
Nombre d'avis : 18
Fiabilité de la description : 4.5/5
Fiabilité du tracé sur carte : 4.61/5
Intérêt du circuit de randonnée : 4.44/5


Visorandonneur
le lundi 17 juillet 2017 à 13:38 : Re: Le Sentier des Bunkers de la 1ère Guerre Mondiale de Burnhaupt-le-Bas

Note globale : 4.67 / 5

Date de la randonnée : dimanche 16 juillet 2017
Fiabilité de la description : Très bien
Fiabilité du tracé sur carte : Très bien
Intérêt du circuit de randonnée : Bien

Randonnée agréable et facile, à faire de préférence hors des fortes chaleurs (quelques passages par des sentiers agricoles à découvert). Entre les points 5 et 6, à la sortie du sentier qui longe le canal, petite curiosité : des visages sculptés dans des souches au bord du chemin (juste avant les blocs qui interdisent le passage aux véhicules). Pause agréable au bord de l'un des étangs. Et pour les passionnés de la guerre 14-18, incontournable ! Très bien balisée.


Visorandonneur
le lundi 17 juillet 2017 à 10:40 : Re: Le Sentier des Bunkers de la 1ère Guerre Mondiale de Burnhaupt-le-Bas

Note globale : 5 / 5

Date de la randonnée : dimanche 16 juillet 2017
Fiabilité de la description : Très bien
Fiabilité du tracé sur carte : Très bien
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien

J'ai beaucoup apprécié cette marche. Elle est très bien balisée. Des éléments d'Histoire, quelques passages en forêt qui étaient les bienvenus par une grosse chaleur ; le côté "sauvage" le long de la Doller était rafraichissant. Prévoir de se couvrir la tête quand le soleil tape fort car il y a certains passages dans les champs très exposés.


Visorandonneur
le lundi 15 mai 2017 à 23:19 : Re: Le Sentier des Bunkers de la 1ère Guerre Mondiale de Burnhaupt-le-Bas

Note globale : 5 / 5

Date de la randonnée : mardi 25 avril 2017
Fiabilité de la description : Très bien
Fiabilité du tracé sur carte : Très bien
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien

Superbe ballade.
Nous l'avons faite en vélo avec nos 3 enfants. Le circuit est plat sauf la traversée du pont au dessus de l'autoroute.
Sentier avec une partie dans les bois, au calme. Belle vue sur les environs.
A recommander même si les bunkers ne sont pas d'un intérêt majeur.


Visorandonneur
le mardi 02 mai 2017 à 10:04 : Re: Le Sentier des Bunkers de la 1ère Guerre Mondiale de Burnhaupt-le-Bas

Note globale : 5 / 5

Date de la randonnée : lundi 01 mai 2017
Fiabilité de la description : Très bien
Fiabilité du tracé sur carte : Très bien
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien

petite balade très agréable malgré la pluie. De beaux paysages

Consultez le sujet de discussion complet sur ce circuit de randonnée pour en savoir plus.

Autres randonnées dans le secteur

Les tranchées Sud du Hartmannswillerkopf
Distance6.53km Dénivelé positif+457m Dénivelé négatif-454m Durée2h55 Moyenne Moyenne
DépartDépart à Wattwiller - 68 - Haut-Rhin

Le Hartmannswillerkopf (Viel Armand en français) a été l'enjeu de furieux combats tout au long de l'année 1915. Les pertes s'élevèrent à 50 000 morts, répartis équitablement entre les deux camps. Cette randonnée rend hommage à ces combattants, en parcourant une partie de leurs tranchées. Elle débute par l'ascension du massif en suivant les tranchées fortifiées allemandes jusqu'au sommet où se trouve la nécropole. Le chemin retour, descend par la partie française, le "Chemin des Dames".

A pied Montée au Rehbrunnel (Téléchargez : PDF)
Distance11.73km Dénivelé positif+572m Dénivelé négatif-573m Durée4h45 Facile Facile
DépartDépart à Thann - 68 - Haut-Rhin

Randonné facile que l'on peut faire avec des enfants.

Circuit du Haukenwald (première guerre mondiale)
Distance5.22km Dénivelé positif+148m Dénivelé négatif-139m Durée1h50 Facile Facile
DépartDépart à Illfurth - 68 - Haut-Rhin

Les combats de la 1ère Guerre Mondiale s’abattent dans le Sundgau à partir d’août 1914. Les français font sauter le viaduc de Dannemarie et le front se stabilise et s’étend des Vosges à la frontière suisse. La ligne de front passait à quelques kilomètres d’Illfurth du côté de Heidwiller. Au cours de cette visite, vous découvrirez plusieurs bunkers aux vocations multiples, à la fois dépôt de munitions, poste d’observation ou emplacement de pièces d’artillerie et plusieurs casemates.

Circuit Notre-Dame du Chêne à Heimsbrunn
Distance4.25km Dénivelé positif+9m Dénivelé négatif-8m Durée1h15 Facile Facile
DépartDépart à Heimsbrunn - 68 - Haut-Rhin

Ce circuit forestier permet de découvrir la Chapelle Notre-Dame du Chêne, le Steinbaechlein et des chênes centenaires.

A pied De Masevaux au Rossberg (Téléchargez : PDF)
De Masevaux au Rossberg
Distance15.64km Dénivelé positif+868m Dénivelé négatif-866m Durée6h30 Difficile Difficile
DépartDépart à Masevaux - 68 - Haut-Rhin

Un beau parcours de randonnée qui vous emmènera de Masevaux au sommet du Rossberg à 1191m d'altitude. On a de là-haut une vue magnifique sur les Vosges, la plaine d'Alsace, la Forêt Noire, le Jura et les Alpes. Le dénivelé est important, mais le circuit ne comporte pas d'autre difficulté.

Circuit du Sundgau : Hirtzbach
Distance8.59km Dénivelé positif+141m Dénivelé négatif-135m Durée2h45 Moyenne Moyenne
DépartDépart à Hirtzbach - 68 - Haut-Rhin

Hirtzbach mérite une visite approfondie. Le château, le parc anglais et les demeures cossues de l’Unterdorf s’alignent sagement de part et d’autre du ruisseau, aux berges joliment fleuries à la belle saison. En cours de route, une escapade champêtre et sylvestre conduit au site du village disparu de Sankt-Glückern et au Landfürstenweyer, l’Etang des Princes, aux eaux dormantes.

Sur les rives de l'ill et du Dollerbaechlein à Kingersheim
Distance7.76km Dénivelé positif+6m Dénivelé négatif-6m Durée2h15 Facile Facile
DépartDépart à Kingersheim - 68 - Haut-Rhin

Belle balade familiale qui vous permet de découvrir les villages potassiques sous un autre angle, en longeant les ruisseaux de l'ill et du Dollerbaechlein.

A pied Montée au Molkenrain (Téléchargez : PDF)
Montée au Molkenrain
Distance14.19km Dénivelé positif+765m Dénivelé négatif-765m Durée5h55 Moyenne Moyenne
DépartDépart à Steinbach - 68 - Haut-Rhin

Randonnée que nous avons faite en hiver. Il y a quelques difficultés mais dans l'ensemble, c'est une randonnée sympathique.

Les nivéoles de Saint Bernard
Distance12.01km Dénivelé positif+69m Dénivelé négatif-61m Durée3h35 Facile Facile
DépartDépart à Heidwiller - 68 - Haut-Rhin

C'est fin février, début mars qu'il faut aller à la rencontre du printemps dans la forêt de Saint-Bernard. C'est là qu'apparaissent les nivéoles signalant la fin de l'hiver.

Distance12.37km Dénivelé positif+494m Dénivelé négatif-493m Durée4h45 Moyenne Moyenne
DépartDépart à Rammersmatt - 68 - Haut-Rhin

Un circuit très accessible au départ de la ferme de Rammersmatt vers Bourbach-le-Haut, en passant par le halet du Hochburg. Une randonnée que chacun peut suivre à son rythme.

Pour plus de randonnées, utilisez notre moteur de recherche.

Les descriptions et la trace GPS de ce circuit restent la propriété de leur auteur. Ne pas les copier sans son autorisation.