Du Lambon à Pié Foulard et au Château de la Lussaudière

Agréable randonnée au départ du Plan d'Eau du Lambon qui après un raidillon vers Gliére fait découvrir le bocage de cette zone d'élevage. Ce parcours permet de découvrir également le patrimoine à travers le Couvent de Pié Foulard, les châteaux de Lussaudière et de la Bessière, des maisons traditionnelles. Le paysage vallonné est très plaisant et permet de bénéficier d'une douce quiétude. Cette randonnée en terre protestante emprunte de nombreux sentiers et chemins entre talus caractéristiques.

Fiche technique
n°1117941
Une randonnée Prailles créée le mercredi 02 mai 2018 par pgetrochon. MAJ : samedi 19 mai 2018
Durée Durée moyenne: 3h10[?]
Distance Distance : 10.53km
Dénivelé positif Dénivelé positif : 83m
Dénivelé négatif Dénivelé négatif : 74m
Point haut Point haut : 165m
Point bas Point bas : 114m
Moyenne Difficulté : Moyenne
Retour point de départ Retour point de départ : Oui
A pied A pied
Commune Commune : Prailles (79370)
Départ Départ : N 46.297566° / O 0.196597°
Carte Carte IGN (cliquez-ici pour commander) : Ref. 1628SB
Téléchargez : -
Château de la Bessière Chemin Chemin Couvent de Pié Foulard

Description de la randonnée

Départ du Plan d'Eau du Lambon.

Emprunter le chemin qui longe le Plan d'Eau du Lambon par la rive Nord. Au niveau du dernier bâtiment du hameau de la Paillaudière, quitter le chemin pour emprunter un petit sentier à droite qui longe le plan d'eau mais un peu plus en hauteur.

(1) Au croisement, tourner à droite et monter le coteau par un chemin quasiment tout droit au Nord-Est. En arrivant à La Grière, suivre dans le prolongement la route qui dessert ce lieu-dit.

(2) Prendre le premier chemin à gauche après La Grière. Peu après obliquer à droite et suivre un chemin jusqu'au lieu-dit La Villebeurre.

(3) Tourner alors à gauche dans un chemin qui commence par descendre. Ignorer trois départs de chemins à main gauche et remonter. Traverser une route (prudence) et continuer en face sur la route en direction de Gros Bois. En y arrivant, la route devient la Rue du Bois de l'Orme.

(4) Au carrefour, prendre à droite la Rue des Châtaigniers. Tout de suite après, obliquer à gauche Rue du Bois du Château. Longer une exploitation agricole et continuer tout droit. Au croisement en T, aller à droite.

(5) Au croisement en T suivant, effectuer un gauche/droite et suivre un chemin au Nord-Est. Au croisement suivant, obliquer à droite. Passer près d'une source captée puis ignorer un départ de chemin sur la droite. À l'intersection suivante, prendre le chemin à droite. Au bout, tourner à gauche.

(6) Effectuer un gauche/droite sur la D103 et suivre un chemin Est-Sud-Est. Ignorer un départ de chemin à droite et, au croisement suivant, continuer tout droit. Déboucher sur une petite route et la suivre à gauche.

(7) Après une centaine de mètres, prendre le premier chemin à droite. Au croisement suivant, obliquer à gauche. Peu après laisser un chemin à gauche.

(8) Tourner aussitôt dans un chemin à droite. Au bout, suivre la route à droite (prudence).

(9) Tourner à gauche dans le premier chemin à gauche. Descendre pour rejoindre le lieu-dit l'Houmellerie. Virer à droite et, à l'intersection qui suit immédiatement, obliquer encore à droite.

(10) Après une cinquantaine de mètres, suivre à gauche (Sud-Ouest) une petite route. Laisser à droite le Château de la Lussaudière et continuer tout droit sur un chemin.

(11) Au croisement suivant, choisir le chemin de gauche (Sud). Au croisement suivant, tourner à droite, laisser aussitôt un chemin sur la gauche et continuer au Sud-Ouest. Déboucher sur une route et la suivre à droite (prudence). Plus loin, traverser la D103 et continuer en face. Peu après, tourner à gauche et rejoindre le point de stationnement (D/A).

Points de passage :
D/A : km 0 - alt. 114m - Plan d'Eau du Lambon.
1 : km 0.73 - alt. 122m - À droite au croisement
2 : km 1.4 - alt. 147m - Croisement route - chemin
3 : km 2.07 - alt. 152m - La Villebeurre
4 : km 3.15 - alt. 157m - Croisement Rue du Puits - Rue des Châtaigniers
5 : km 4.38 - alt. 156m - Croisement en T
6 : km 5.45 - alt. 149m - Gauche/droite à la D103
7 : km 6.5 - alt. 152m - Croisement route - chemin
8 : km 7.29 - alt. 164m - Croisement de chemins
9 : km 7.63 - alt. 160m - Croisement route - chemin
10 : km 8.2 - alt. 154m - L'Houmellerie
11 : km 8.91 - alt. 145m - Croisement de chemins dans un virage
D/A : km 10.53 - alt. 114m - Plan d'Eau du Lambon.

Informations pratiques

Le point de stationnement se situe à l'extrémité Est du Lac du Lambon.

Cette randonnée en terrain varié nécessite d'être très bien chaussé. En particulier, après la Villebeurre ((3)), le chemin passe à proximité d'une fontaine (source qui fait une petite mare) à main gauche dans la descente d'un petit vallon rendant parfois le chemin boueux.

Ce parcours non balisé ne présente pas de réelles difficultés. Il emprunte des portions balisés. En conséquence il est conseillé de suivre les indications de ce descriptif et de la carte en y alliant une lecture des paysages traversés.

Randonnée réalisée par l'auteur le 3 mai 2018.

Nous vous conseillons aussi d'emporter avec vous les cartes IGN papier au 1:25000 de cette randonnée. Cliquez-ici pour les commander : 1628SB.

Soyez toujours prudent et prévoyant lors d'une randonnée. Visorando et l'auteur de cette fiche ne pourront pas être tenus responsables en cas d'accident ou de désagrément quelconque survenu sur ce circuit.

Pendant la rando ou à proximité

Couvent de Pié Foulard (Pied Foulard)
la communauté
Issues d'une réforme de l'abbaye royale de Fontevrault (dans le sud de l'Anjou), nous avons été fondées le 25 octobre 1617 à Poitiers par Madame Antoinette d'Orléans-Longueville (1572-1618). La congrégation naissante (Bénédictines de Notre-Dame du Calvaire) sera marquée par un esprit de simplicité et de pauvreté de vie. La supérieure n’est plus une abbesse mais une prieure élue. Les communautés sont unies entre elles par des liens étroits de charité.
Notre communauté a vécu à Poitiers jusqu’en 1962, date à laquelle nous avons déménagé à Saint-Julien-l'Ars (Vienne). En octobre 1999, nous sommes passées du département de la Vienne au sud du département des Deux-Sèvres. Nous sommes implantées à Prailles, dans un ancien logis huguenot, en Pays Mellois, terre marquée par les guerres de religion. En 2002, des sœurs de la communauté de Kerbénéat (Finistère) nous ont rejointes.
Communauté d’une quinzaine de sœurs, nous vivons L' Évangile, jour après jour, à la manière de Saint-Benoît. Notre présence monastique discrète, simple et accueillante à tous, se veut être signe de réconciliation et de paix. L'écoute de la Parole de Dieu nous rassemble plusieurs fois par jour dans la prière communautaire et personnelle. Elle nous construit en communauté et nourrit notre vie fraternelle, notre travail, l'accueil et façonne nos journées. Des liens de prière et d'amitié se tissent avec nos frères protestants de la région. Nous nous retrouvons autour de la Parole de Dieu dans la nuit du 31 décembre pour entrer dans l'année nouvelle et au petit matin de Pâques pour célébrer la Résurrection du Seigneur.
Une imprimerie spécialisée dans les faire-part de naissance est notre principale source de revenus. Les commandes viennent de toute la France et même de l'étranger.

Histoire du site
Le lieu-dit Pied Foulard et une métairie de ce nom apparaissent dans les sources au milieu du 16e siècle. Le logis figure sur l'ancien cadastre, il aurait été construit pour Anne Chalmot, d'une famille protestante d'échevins de Niort, seigneurs de Pied Foulard. Elle épousa en 1676 Josias d'Auzy. Dans le premier quart du 18e siècle, leurs enfants y habitaient. Le domaine est resté la propriété de la famille d'Auzy jusqu'au début du 19e siècle. Vers 1818, à l'époque de l'établissement de l'ancien plan cadastral, le nom de Dauzy a été rayé et remplacé par celui de Louis Mougon, demeurant à la Bessière à Vitré. A cette époque le logis était imposé pour dix ouvertures. Le cimetière privé figuré sur l'ancien plan cadastral est probablement celui de la famille d'Auzy. Les descendants de Louis Mougon y ont vécu pendant tout le 19e siècle. Plusieurs membres de cette famille reposent dans un autre cimetière privé, situé plus à l'est. En 1996, une communauté de bénédictines, fondée à Poitiers en 1617, installée à Saint-Julien-l'Ars (Vienne) depuis 1962, a acquis la propriété. Après des travaux de restauration, d'appropriation et de cosntruction sur un projet de l'architecte Denis Thoumin, les moniales s'y sont installées en 1999.

Le Château de Bessière
Le manoir est bâti sur une colline. En contrebas de la pente sud se trouve un étang. Deux bras d'un ruisseau, à l'ouest, et des bois, à l'est, délimitent l'ensemble.
Le château de la Bessière apparaît pour la première fois dans les hommages d'Alphonse de France, comte de Poitiers, au XIIIe siècle, Hugues de la Touche en était alors seigneur. Il passa ensuite à la famille de Saint Gelais Lusignan. En 1432, Tranchant de Saint-Gelais, chevalier, seigneur de la Bessière, n'ayant pas d'enfant, le légua à ses neveux et par le jeu d'un partage, il échut à Jean de Saint-Gelais. La demeure passa ensuite à différentes familles, aux Chabanais, aux Brémond d'Ars, aux Payen, et aux Gourjault. Le château a été construit au XVe siècle, largement restauré et agrandi vers 1880.
Les différents corps de bâtiments sont répartis autour d'une cour trapézoïdale dont le logis occupe la partie sud. Celui-ci est constitué d'un corps de bâtiment rectangulaire flanqué d'un pavillon à l'ouest et prolongé de deux travées à l'est, l'ensemble est couvert en ardoise. Un escalier secondaire, en bois, a été installé dans l'agrandissement est du logis. Les baies des lucarnes ont un décor trilobé inscrit dans un fronton triangulaire. La forge est couverte en tuile mécanique, la tour sud en zinc, les tours ouest et est en tuile plate et en ardoise. Tous les autres bâtiments sont couverts en tuile creuse sauf le hangar accolé à la grange et la dépendance à l'est de la forge qui ont des toits en tôle ondulée.

Château de la Lussaudière
Historique
Les premiers seigneurs connus au manoir de la Lussaudière sont les Pandin. Vers 1750-1760, le logis appartenait aux d'Auzy et plus tard, il devint la propriété du général Poinsignon. Le corps central du logis pourrait remonter au 17e siècle et les deux pavillons au 19e siècle.
Description
Le logis de la Lussaudière présente un corps de bâtiment central flanqué de deux pavillons plus hauts. Le corps central a une élévation à trois travées avec porte centrale, un étage et un comble à surcroît. Les pavillons sont à deux étages et un comble à surcroît éclairé par une lucarne à fronton triangulaire.
Documentation
Le lieu-dit Lussaudière apparaît dans les sources avant la fin du 15e siècle : Lourssaudère (1470), Louxaudière (1537).
Josué Pandin, fils puîné de Jean et de Marie Barbade, est la souche de la branche Pandin de Lussaudière, qui demeurait dans le logis qui porte ce nom entre 1636 et la Révolution.
Le premier synode du désert du Poitou ce serait tenu en 1744 dans ce logis.
En 1818, à l'époque de l'établissement de l'ancien plan cadastral, (Gaspard-Jacques ?) Pandin, maire de Prailles était le propriétaire de ce domaine. Parmi les parcelles qui faisaient partie du domaine, on remarque la basse cour (C292), le bosquet (C297), le champ de la fuie (C298), le lavoir (C303), le réservoir (C318), et la garenne (C319).
Dans le second quart du 19e siècle, le domaine de Lussaudière entre dans la famille Poinsignon par le mariage en 1834 de Charlotte-Louise-Germaine Pandin de Lussaudière, née en 1801, fille de Gaspard-Jacques, fils aîné de Josué III, avec Jean-Nicolas Poinsignon, né en 1790 à Montigny-lès-Metz, le futur général de brigade. Au moins deux générations de la famille Poinsignon vont y habiter.
Leur fils Dominique-Jean-Théophile-Auguste, appelé Auguste, né à Prailles en 1835, épousa en 1862 Jeanne-Marguerite-Laure Taillefer, âgée de 16 ans, fille de Pierre-François-Alcide, juge de paix du canton de Celles, et de Pauline-Virginie-Thomas Belleroche, qui avaient fait construire vers 1845 le logis de Fontiville, dans la commune voisine de Vitré. En 1866, Anne-Fanny Taillefert, la soeur de Laure, épousa Alfred Guille-Desbuttes et ce couple s'installa au logis de Fontiville tout proche. Les relations entre les deux soeurs ont semble-t-il été étroites.
Auguste Poinsignon, chevalier de la Légion d'honneur, décédé en août 1915, a été inhumé dans le cimetière communal de Vitré, tout comme son épouse, décédée en juillet 1937.
A l'extrême fin du 18e siècle, le 18 floréal an VI (7 mai 1798), Josué-Louis Pandin, fils puîné de Josué III, est dit demeurer à Prailles, et très probablement dans le logis de ses ancêtres. Par l'alliance matrimoniale de sa nièce, Charlotte-Louise-Germaine Pandin, le domaine de Lussaudière va entrer dans la famille Poinsignon.
Certains noms des parcelles de l'ancien plan cadastral nous apportent des informations complémentaires sur ce manoir : la fuie située au sud des bâtiments avait déjà disparu ; au sud-est, une parcelle bien délimitée portant le nom de "bosquet", suggère l'aménagement d'un jardin organisé, hypothèse confortée par la séparation rectiligne, une ancienne allée (cavalière ?) entre la parcelle dite le bosquet (C297) et le champ de la fuie (C298) ; par ailleurs, il y avait probablement eu des aménagements hydrauliques sous-entendus par la présence d'un réservoir, d'un lavoir et d'une mare. (Souce : Inventaire du patrimoine de la région Poitou-Charentes).

Avis et discussion

Moyennes

Moyenne globale : 4/5
Nombre d'avis : 3
Fiabilité de la description : 3.67/5
Fiabilité du tracé sur carte : 4/5
Intérêt du circuit de randonnée : 4.33/5


Visorandonneur
le lundi 29 juillet 2019 à 12:05

Merci pour votre message. Pouvez vous me dire pourquoi vous trouvez ce circuit peu praticable en certains endroits ?
Personnellement je l ai parcouru déjà au moins trois fois en différentes saisons sans difficultés.
Bonnes randonnées


Visorandonneur
le lundi 29 juillet 2019 à 10:45

Note globale : 3.67 / 5

Date de la randonnée : dimanche 28 juillet 2019
Fiabilité de la description : Moyen
Fiabilité du tracé sur carte : Bien
Intérêt du circuit de randonnée : Bien

certaines parties du circuit sont très difficilement praticables .Dommage .Beau circuit.


Visorandonneur
le mardi 04 décembre 2018 à 19:31

Note globale : 4.33 / 5

Date de la randonnée : vendredi 30 novembre 2018
Fiabilité de la description : Bien
Fiabilité du tracé sur carte : Bien
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien

très beau circuit sur les chemins étroits,magnifiques cet automne. Nous avons raccourci le circuit (impératif d'horaire) mais un chemin parallèle était très agréable, comme beaucoup de circuits autour le plan d'eau du Lambon. Nous avons même trouvé des champignons.


Visorandonneur
le lundi 10 septembre 2018 à 10:37

Note globale : 4 / 5

Date de la randonnée : lundi 10 septembre 2018
Fiabilité de la description : Bien
Fiabilité du tracé sur carte : Bien
Intérêt du circuit de randonnée : Bien

Bonjour,
Belle randonnée, beaucoup de petits chemins ombragés .
En cas de fortes chaleurs ,c'est donc parfait.

Autres randonnées dans le secteur

Entre Prailles et Lambon
Distance 9.31km Dénivelé positif +94m Dénivelé négatif -93m Durée 2h55 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Prailles - 79 - Deux-Sèvres

Randonnée en terrain varié sur le plateau entre le village de Prailles et le Lac du Lambon. Ce circuit permet de découvrir la diversité de la zone bocagère située au Nord-Ouest du Lac du Lambon.

Tour de plaine entre Vitré et Ecoulois
Distance 11.33km Dénivelé positif +31m Dénivelé négatif -30m Durée 3h20 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Vitré (Deux-Sèvres) - 79 - Deux-Sèvres

Agréable balade en plaine avec des paysages variés et une nature tranquille. Outre de belles vues, notamment sur le château de Conzais, ce parcours permet de découvrir les différentes cultures de cette plaine proche de Celles-sur-Belle. Au passage, découverte de beaux exemples du patrimoine bâti ancien.

De Vitré au Lac du Lambon
Distance 11.57km Dénivelé positif +97m Dénivelé négatif -89m Durée 3h30 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Vitré (Deux-Sèvres) - 79 - Deux-Sèvres

Belle randonnée très variée commençant autour du Lac du Lambon et se poursuivant dans une zone vallonnée et sur le plateau mellois aux nombreux château, logis et autres bâtiments traditionnels. À noter de nombreux chemins ombragés, parfois entre talus qui donnent un charme particulier à ce circuit.

Vitré et le Plan d'Eau du Lambon
Distance 10.67km Dénivelé positif +102m Dénivelé négatif -102m Durée 3h15 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Vitré (Deux-Sèvres) - 79 - Deux-Sèvres

Joli circuit en terrain vallonné varié dont une partie autour du Plan d'Eau du Lambon.
Très belles vues sur ce plan d'eau et sa base de loisirs.

Balade du côté de Prailles et du lavoir du Grand Ry
Distance 8.4km Dénivelé positif +33m Dénivelé négatif -32m Durée 2h30 Facile Facile
Départ Départ à Prailles - 79 - Deux-Sèvres

Belle petite randonnée au départ de Prailles, commune essentiellement rurale. C’est une région bocagère sillonnée de nombreux chemins de randonnée faisant le bonheur des amoureux de la nature. Pendant la balade le chemin passe à proximité immédiate du lavoir du Grand Ry.

Ce circuit largement ombragé est de ce fait très agréable même en cas de fortes chaleurs. De plus étant sur un plateau, le randonneur peut régulièrement sentir les effets du vent.

Une balade de Prailles à Aigonnay
Distance 9.51km Dénivelé positif +73m Dénivelé négatif -72m Durée 2h55 Facile Facile
Départ Départ à Prailles - 79 - Deux-Sèvres

Agréable randonnée dans un secteur calme et reposant du Sud Deux-Sèvres sur de bons chemins, parfois enherbés, et des jonctions sur de petites routes peu fréquentées. Ce parcours en plein territoire protestant et, marqué par la Réforme, traverse des paysages bocagers et permet de découvrir plusieurs lavoirs, sources et bâtiments traditionnels poitevins.

De la Tuilerie aux Bois de Celles
Distance 9.16km Dénivelé positif +50m Dénivelé négatif -45m Durée 2h45 Facile Facile
Départ Départ à Celles-sur-Belle - 79 - Deux-Sèvres

Agréable randonnée dans une partie du plateau Mellois peu connue entre Les Bois de Celles-sur-Belle et Vitré. Ce parcours permet de découvrir une richesse du patrimoine architectural et naturel comme la fontaine de la Belle, un menhir, deux fontaines-lavoirs, des exemples de bâti traditionnel et des paysages vallonnés. Une partie du circuit emprunte l'ancienne voie ferrée à voie unique transformée en Ruban Vert.

Le calme du plateau Mellois à l'orée des Bois de Beaussais et de l'Érable
Distance 11.71km Dénivelé positif +41m Dénivelé négatif -41m Durée 3h25 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Beaussais - 79 - Deux-Sèvres

Cette randonnée permet de découvrir des paysages typiques du plateau mellois dans le secteur de Beaussais alliant les champs, les bois et une grande variété d'environnement. La majeure partie du circuit favorise la mise en valeur du calme très favorable à l'approche de la nature. De plus cette randonnée fait découvrir un lavoir au lieu-dit au combien bien nommé la Fontaine.

Pour plus de randonnées, utilisez notre moteur de recherche.

Les descriptions et la trace GPS de ce circuit restent la propriété de leur auteur. Ne pas les copier sans son autorisation.