Refuge Albert 1er - Glacier du Tour

Situé au-dessus de glacier du Tour, sur sa rive droite, c'est le seul refuge géré par le CAF de Chamonix que l'on peut atteindre sans passer sur un glacier l'été. Son emplacement est idéal avec vue sur un large éventail de sommets : Aiguille du Tour, Chardonnet, Aiguille d'Argentière, la Verte et les Drus, les Aiguilles Rouges. Son nom est dû au Roi des Belges, Albert 1er. Refuge considéré comme le seul de haute montagne accessible en famille.

Fiche technique
n°236312
Une randonnée Chamonix-Mont-Blanc créée le lundi 04 avril 2016 par christophe13930. MAJ : mercredi 31 octobre 2018
Durée Durée moyenne: 4h10[?]
Distance Distance : 8.29km
Dénivelé positif Dénivelé positif : 750m
Dénivelé négatif Dénivelé négatif : 1091m
Point haut Point haut : 2710m
Point bas Point bas : 1854m
Moyenne Difficulté : Moyenne
Retour point de départ Retour point de départ : Non
A pied A pied
Régions Régions : Alpes, Mont-Blanc (Massif)
Commune Commune : Chamonix-Mont-Blanc (74400)
Départ Départ : N 46.020561° / E 6.970512°
Arrivée Arrivée : N 46.014128° / E 6.955839°
Carte Carte IGN (cliquez-ici pour commander) : Ref. 3630OT, 3630OTR
Téléchargez : -
Les hauts du Glacier Le glacier et le refuge Albert 1er Le Glacier du Tour Les séracs du glacier

Description de la randonnée

Le départ se situe au hameau du Tour, à quelques kilomètres de Chamonix, après Argentière. De grands parkings sont à votre disposition, l'endroit est bien fréquenté.
Pour ce circuit vous empruntez les télécabines, aussi un pass est souvent plus intéressant que les tickets à l'unité. Plusieurs offres intéressantes sont proposées.
Vérifier auparavant les ouvertures et horaires de la Cabine de Charamillon et du télésiège des Autannes.

Prendre la télécabine de Charamillon puis le télésiège des Autannes qui vous montent à 1900m puis 2200m.

(D) Le chemin part plein Sud en montant gentiment dans les alpages. Après 20 minutes environ, vers 2275m, vous verrez arriver sur votre droite le sentier qui monte directement de l'arrivée de la télécabine, que nous prendrons pour le retour.

(1) Continuez, le sentier va contourner le Bec du Picheu. Sans prendre d'altitude, vous traverserez prudemment un passage un peu délicat (2). Des marches sont hautes mais un câble et une rampe métal sont posés.

(3) Abordez un pierrier, pas glissant. Le sentier bien tracé va vous conduire jusqu'à la moraine.

(4) La suite de la montée se déroule sur cette moraine, d’où l'on voit rapidement ce grand refuge qui domine le glacier. 150m de dénivelé, très bien tracés, assez raides, mais le point de vue à l'arrivée mérite la randonnée.

(5) Pour le retour, prendre le chemin en sens inverse : a moraine (4), le pierrier (3), le passage délicat (2) et allez jusqu'au croisement.

(1) Descendre directement à gauche dans l'alpage en larges lacets. Ne prenez pas de raccourcis, c'est mieux pour les genoux et évite l'érosion. Vous avez en permanence la vue sur la télécabine, et en levant les yeux sur le massif des Aiguilles Rouges. Rejoindre le sommet de la télécabine de Charamillon (A).

Points de passage :
D : km 0 - alt. 2195m - Sommet télésiège des Autannes
1 : km 1.37 - alt. 2277m - Croisement sentier direct
2 : km 2.39 - alt. 2425m - Zone à passer prudement
3 : km 2.8 - alt. 2480m - Début pierrier
4 : km 3.24 - alt. 2514m - Moraine du Glacier du Tour
5 : km 3.79 - alt. 2707m - Refuge Albert Ier
A : km 8.29 - alt. 1854m - Télécabine de Charamillon

Informations pratiques

Le refuge Albert 1er dispose de toilettes, ainsi que d'eau potable et de restauration.
L'équipement classique est nécessaire : chaussures tige haute de préférence, lunettes de soleil et casquette, et sous la main coupe vent/ pluie, bonnet et gants en fond de sac. Les bâtons sont toujours bienvenus.
S'il y a des enfants, 15m de corde sont toujours une sécurité dans le sac.

(1) Une alternative peut être de rejoindre le sommet du télésiège des Autannes (D) comme vous êtes venus.

Nous vous conseillons aussi d'emporter avec vous les cartes IGN papier au 1:25000 de cette randonnée. Cliquez-ici pour les commander : 3630OT, 3630OTR.

Soyez toujours prudent et prévoyant lors d'une randonnée. Visorando et l'auteur de cette fiche ne pourront pas être tenus responsables en cas d'accident ou de désagrément quelconque survenu sur ce circuit.

Pendant la rando ou à proximité

En début de randonnée vous avez la vue sur le massif du Mont Blanc, les Aiguilles de Chamonix, et sur la gauche, la Verte et les Drus. Arrivé au refuge, c'est un vrai panorama de haute montagne qui s'offre.
Au retour, on a sous les yeux, les Aiguilles Rouges, puis vers le Nord (votre droite), la Suisse avec le Col de Balme et le Lac d'Emosson en face.

Avis et discussion

Moyennes

Moyenne globale : 4.57/5
Nombre d'avis : 7
Fiabilité de la description : 4.57/5
Fiabilité du tracé sur carte : 4.43/5
Intérêt du circuit de randonnée : 4.71/5


Visorandonneur
le mercredi 04 septembre 2019 à 21:08

Note globale : 5 / 5

Date de la randonnée : mardi 27 août 2019
Fiabilité de la description : Très bien
Fiabilité du tracé sur carte : Très bien
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien

Quelle randonnée !!!! Tout en balcon jusqu'au glacier du Tour qui nous laisse sans voix devant un tel "gigantisme", œuvre de la nature. Nous sommes restés au mois trois heures au bord de ce glacier. Extraordinaire !! A Faire absolument. Un panorama sur l'aiguille Verte et celle du Chardonnet à droite, la grande Fourche au fond.
Nous avons effectué un allé et retour jusqu'au col de Balme en plus. Rando très bien cotée
Merci à l'auteur
Le DD


Visorandonneur
le mardi 23 juillet 2019 à 17:11

Note globale : 5 / 5

Date de la randonnée : vendredi 19 juillet 2019
Fiabilité de la description : Très bien
Fiabilité du tracé sur carte : Très bien
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien

Superbe randonnée faite au départ avec les remontées mécaniques du TOUR et qui se termine au refuge Albert 1er en longeant le glacier du tour 3H00 de montée)
magnifiques paysages de hautes montagnes avec en point de mire le mont blanc
les derniers 60 m sont un peu durs, pas très bien tracé dans le pierrier situé directement sous le refuge:
être très bien chaussé.


Visorandonneur
le lundi 01 octobre 2018 à 09:01

Nous n'avons pas pu faire cette randonnée car le télécabine était fermé : se renseigner sur les horaires et dates d'ouverture.
Nous nous sommes quand même promené au col de Balme en prenant un télécabine depuis Vallorcine


Visorandonneur
le samedi 08 septembre 2018 à 11:56

Note globale : 4.33 / 5

Date de la randonnée : samedi 08 septembre 2018
Fiabilité de la description : Bien
Fiabilité du tracé sur carte : Bien
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien

randonnée faite depuis le Tour sans les remontées mécanique compter 6 bonnes heures de marche...un temps magnifique et quelle beauté au somment et le plaisr de s'asseoir au bord du glacier..superbe vue..


Visorandonneur
le vendredi 20 juillet 2018 à 20:59

Vers le point 2, les marchés sont un peu hautes, mais c est un soucis pour des enfants, pas des ados.
Bonne randonnée.
Christophe


Visorandonneur
le vendredi 20 juillet 2018 à 20:45

Nous avons prévu de dormir au refuge. On a donc tout notre temps!
C'était plutôt les éventuels passages délicats qui m'inquiétaient mais apparemment rien de si terrible.
Merci!


Visorandonneur
le vendredi 20 juillet 2018 à 20:18

Je confirme, ne pas prendre la cabine va rajouter 1 h 15 à 1 h 30 de montée et la moitié à la descente, ça faire long et le plus beau est quand même vers le refuge.
Christophe


Visorandonneur
le vendredi 20 juillet 2018 à 19:24

Bonjour

Pour la montée sans remontées mécaniques, ça va être long, très long.
A la louche je dirais 4h00 minimum, au départ du village du Tour.
Pas de passages délicats à signaler, c’est une très belle rando.
Un peu de monnaie pour déguster la tarte aux myrtilles à l’arrivée au refuge.
Attention, n’oubliez pas qu’il faut redescendre.


Visorandonneur
le vendredi 20 juillet 2018 à 18:42

Bonjour,
Je souhaite emmener mes garçons (ados) au refuge Albert 1er cet été sans prendre les télécabines. Sur la carte, je vois qq pointillés pour le tracé ce qui signifie que ce passage est délicat. L'est-il réellement? Combien de temps fautil compter approximativement pour la montée? Merci de votre réponse.


Visorandonneur
le mardi 30 août 2016 à 14:26

Note globale : 5 / 5

Date de la randonnée : dimanche 07 août 2016
Fiabilité de la description : Très bien
Fiabilité du tracé sur carte : Très bien
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien

Impossible de se perdre sur cet itinéraire.
Pas mal de monde.
Parcours relativement facile, hormis les 200 mètres avant le refuge, raide et empierré.
Accueil sympa au refuge avec plats copieux et appétissant, ce qui peut éviter de porter le pique-nique.
SUPERS paysages !!


Visorandonneur
le mercredi 27 juillet 2016 à 15:03

Note globale : 5 / 5

Date de la randonnée : mardi 26 juillet 2016
Fiabilité de la description : Très bien
Fiabilité du tracé sur carte : Très bien
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien

Cette randonnée mène effectivement à un environnement de haute montagne tout en étant accessible au plus grand nombre.
Cependant gare à quelques passages un peu "chauds" pour des enfants et surtout la montée très raide sur la morraine avant d'atteindre le refuge.
Mais arrivé là haut quelle splendeur!!
La descente se fait donc en sens inverse mai il me semble qu'il faut éviter le tronçon qui mène au télécabine et rentrer par le télésiège. Le paysage manque d'intérêt et la descente par là est assez éprouvante sachant qu'en cumulé on a déjà 1400 m de dénivelé dans les jambes.
Merci toutefois pour l'idée de cette rando car le spectacle au refuge, je le répète, est à couper le souffle!!!!
Pour ma part je n'ai rencontré que des personnes respectueuses des autres et bien sympa; peut être avons nous eu de la chance!!!


Visorandonneur
le mercredi 20 juillet 2016 à 23:54

Bonjour Bernardino et Cypripedium,
Merci pour vos réactions.
Effectivement, la durée de descente depuis le sommet du téléphérique a été quelque peu surévaluée, mais je peux vous assurer qu'elle nous paraissait longue après l"aller-retour au refuge au vu de la panne et de la fatigue des petits.
Je comprends que l'âge du plus petit paraît présomptueux pour une telle ballade : j'ai longuement étudié le parcours, des topo, parcourus des forums, lu des guides, etc Vu le niveau, je suis allé me renseigner à la maison des guides de Chamonix : j'en profite pour saluer ces pro de la montagnes : un super accueil, des conseils pertinents, ils et ells n'ont pas cherché à me vendre absolument une prestation. Nous étions venus chercher des renseignements et des conseils, nous sommes repartis avec ce dont nous avions besoin. Nous avions également quelques rando à notre modeste effectif qui ont permis aux guides d'évaluer la faisabilité de ce parcours sur la base des capacités du plus petit.
C'est après ces recherches et notre passage au bureau des guides que nous nous sommes décidés et finalement lancés.
L'emprunt du téléphérique était prévu aussi bien à l'aller qu'au retour, le plan B inespéré que constituait la descente en 4x4 n'était certes pas écolo, mais bienvenue après cette belle rando. J'avoue bien volontier qu'à ce moment là, l'écologie, je m'en suis tamponné. Mea maxima culpa.
Je ne pourrais plus vous dire à quelle heure nous sommes partis le matin : nous avons dû prendre le téléphérique vers 9h00 / 9h30.
Quand aujourd'hui je demande aux enfants quelle était le rando la plus difficile de la semaine, ils ne disent pas que c'est Albert Premier : Pecleret ou le Prapator les ont plus fatigués, moins longs mais plus raides. On n'a pas les mêmes notions de difficultés et c'est interessant d'en parler avec eux comme avec vous.
Depuis, nous en avons fait d'autres : Aiguilles Rouges, massif du Tour, Lac Blanc, Posettes, Cheserys, Catogne, les traces de dinosaures à Emosson (celle-là, elle était longue et il a fait très chaud), ... et Albert Premier reste leur préférée.

J'en profite aussi pour faire part d'une expérience qui nous est arrivée l'année dernière : lors de la rando vers Balme, nous avons voulu passer à la Croix de Fer. Les nuages étaient déjà très présents et encore plus lorsque nous avons bifurqué sur le chemin vers le sommet. Là, nous étions carrément dans le brouillard : on y voyait qu'à une quarantaine de metres. Le chemin était étroit mais bien tracé, et c'est l'une des premières fois que nous marchions en crête, de plus nous étions en bonne condition physique et assez enthousiastes. Moi un peu moins car je voyais bien que ce chemin en crête ... était sur une crête comportant de part et d'autre des pentes très très .. très raides. Là, on peu parler de vide ou de précipice. Pas de cordage, pas de visibilité sur le sommet, ... nous avons fait demi tout assez rapidement, au grand regret des enfants qui ne comprenaient pas trop parce que le sentier n'était vraiment pas difficile. Je peux vous assurer que j'ai été très directif et n'ai toléré aucune discussion. Demi tour immédiat. Ca a ronchonné dans les rangs rnais tant pis. Lorsque nous sommes passés sous le sommet en direction du hameau, les nuages sont partis et avons vu où nous étions : c'eut été de la folie de continuer. J'ai vu de grands yeux s'écarquiller.
Donc, parfois il faut reconnaître qu'on a atteint des limites et qu'il ne faut pas les franchir, aussi bien en durée qu'en difficulté ... et c'est bien ce qui est difficile à faire lorsque je prépare les rando.


Visorandonneur
le mardi 19 juillet 2016 à 18:40

Bonjour,
Je viens de lire le compte rendu sur votre randonnée au Refuge Albert 1er, dont certains détails reflètent une certaine forme de médiocrité actuelle et qui prend de plus en plus le pas sur la montagne "d'avant". La courtoisie n'est plus de mise. Je n'ai pas été surpris par vos propos mais il faut aussi relativiser.
J'ai pu le vérifier durant ma carrière de 40 ans de professionnel en montagne. Actuellement nous voyons des coureurs des cimes qui ne veulent pas perdre une seconde, d'autres ont achetés la veille leur matériel de randonnée et s'engagent sur des itinéraires qui leurs semblent à leur portée, vu qu'ils ont vu du monde sur ceux-ci, d'autres encore abordent et sont bloqués, il faut alors les aider, et que sais-je encore.
Mais il est vrai que le milieu naturel appartient à tout le "monde", si nous savons nous l'approprier.
Dire bonjour ou pas? parfois cela assèche la langue. Mais laisser les personnes qui montent prioritaires ceci est à voir.
Juste une réflexion sur votre randonnée :
- n'était t'elle pas trop présomptueuse vu l'âge de certains de vos enfants,
- étiez vous partit de bonne heure,
- du sommet du télécabine de Charamillon-Balme il y a 1h de descente et non pas 3h,
- utiliser un 4x4 pour descendre, sauf en cas de secours, est un peu fort de café où est l'écologie?
Excusez-moi pour certains propos.
J'ai participé à la restauration du Refuge comme couvreur dans les années 70 et à cette époque je n'étais pas Guide, nous montions par la moraine, le sentier actuel a amené d'autres visiteurs au Refuge, il ne faut pas s'étonner de leurs différents comportements.
Après tous ceci restont optimiste, profitez de ses bons moments et vidons nous la tête.


Visorandonneur modérateur
le mardi 19 juillet 2016 à 07:29

Bonjour
C'est un vrai plaisir pour nous, gestionnaires du site, que de recevoir de tels messages. Ce que je retiens en premier c'est que maintenant en tant que grand père j’emmène souvent mes petits enfants du même âge que les vôtres et c'est toujours pour moi un grand plaisir de leur faire découvrir cet univers splendide de la montagne. Et en fait c'est cela qui compte.
Quant aux abrutis il y en a et hélas il faut faire avec mais parfois il faut comme vous l'avez fait répondre sèchement.
Bonne poursuite et surtout bonnes randonnées avec vos enfants.

Très cordialement
Bernard
Modérateur Visorando


Visorandonneur
le mardi 19 juillet 2016 à 00:34

Note globale : 5 / 5

Date de la randonnée : mardi 19 juillet 2016
Fiabilité de la description : Très bien
Fiabilité du tracé sur carte : Très bien
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien

Premiers pas vers la haute montagne en famille : papa&maman, 6+8+11 ans.
Après la montée en téléphérique, le début de la rando est effectivement une bonne mise en jambe, le parcours va crescendo : chemin large, sentier à flanc de montagne de plus en plus étroit, une pente en travers de plus en plus raide, un passage délicat mais faisable : donnez la main aux plus petits et quelques indications techniques aux plus grands.
J'en profite pour passer un coup de gueule : c'est dans ce genre de passage difficile que je me suis rendu compte que la population des randonneurs est hélas le reflet fidèle du reste du monde : avec ses gens sympas qui disent bonjour, un petit encouragement aux enfants, etc ... et aussi les autres : imaginez les enfants littéralement talonnés par des abrutis, imaginez des adultes qui plantent leurs bâtons de marche à quelques centimetres des talons des enfants et les dépassent à la limite de la bousculade, et n'éspérez ni "excusez-moi" ni "bonjour". Je me suis découvert une facette de père que je ne me connaissais pas : pourrir des gens dénués de tout respect et surtout plus âgés que moi (une première!), parce qu'ils mettaient en danger mes enfants.
Mais revenons à la rando : une fois le passage difficile derrière nous, encore une bonne heure et demi pour arriver au refuge. La plus belle partie est la dernière ascension : nous avions eu la chance d'évoluer dans les nuages, et dans une éclaircie, le glacier nous est apparu, puis disparu derrière de nouveaux nuages, et enfin les nuages sont partis et la récompense nous est parvenue : une vue fabuleuse sur le glacier, ses crevasses, des nuances de bleus, ... un vrai spectacle. L'accueil au refuge a été mémorable : quelques mots d'encouragement et de félicitation pour les enfants, après avoir enfilés les galoches du refuge, nous avons partagé la table avec des alpinistes partis à 3h du matin (un père et ses 2 filles, super sympas), les paquets de chips était prêts à exploser. Un bon repas, de belles rencontres. Retour sans encombres, hormis d'autres abrutis dans le passage difficile, temps de plus en plus couvert et sombre. Arrivée au téléphérique : nous entendons d'inquiétants coups de marteaux : je vais me renseigner : un technicien me confirme qu'une pièce est défectueuse et la réparation impossible : il faut la changer. En clair : il va falloir redescendre à pieds. La nouvelle n'est pas accueillie avec joie : entre 2 ou 3h de descente, il est déjà 16h30. Heureusement, une technicienne nous demande si on a pris des billets retour : "Oui, pourquoi ?" demandons nous inquiets : "Alors on vous redescend en 4x4" nous dit elle, amusée par les grands sourires qui se dessinent sur la bouche de chacun. On a été bien secoués et on a vu notre première marmotte. En bas il pleuvait mais nous étions très heureux de cette belle rando.
Albert Premier reste pour nous un grand souvenir.

pour en savoir plus.

Autres randonnées dans le secteur

Funiculaire, trains, barrage, dinosaures, la Terrasse, la Loriaz
Distance 19.09km Dénivelé positif +1830m Dénivelé négatif -1834m Durée 9h50 Difficile Difficile
Départ Départ à Vallorcine - 74 - Haute-Savoie

Randonnée très variée et intéressante. D'abord, 4 moyens mécaniques : train, funiculaire très impressionnant, train à voie étroite serpentant dans la montagne, petit téléphérique. La suite est à pied : visite du Barrage d'Émosson, une belle randonnée alpine avec passage par les Traces de dinosaure fort intrigantes. Belle vue sur le Mont Blanc et ses glaciers depuis le Col de la Terrasse, puis les Chalets de la Loriaz.

Refuge la Boerne- Refuge du lac Blanc
Distance 4.53km Dénivelé positif +989m Dénivelé négatif -0m Durée 3h40 Difficile Difficile
Départ Départ à Chamonix-Mont-Blanc - 74 - Haute-Savoie

8ème étape du refuge de la Boerne (Tré Le Champ) au refuge du lac Blanc par les Aiguillettes d'Argentière.
Étape au refuge pour admirer le magnifique panorama sur le Mont Blanc.

Col de Salenton, par la cascade et le vallon de Bérard
Distance 14.17km Dénivelé positif +1261m Dénivelé négatif -1253m Durée 7h05 Difficile Difficile
Départ Départ à Vallorcine - 74 - Haute-Savoie

Jolie balade montagnarde, facile au debut, au fond d'un vallon boisé et verdoyant, puis difficile, à flanc de montagne, exposé au soleil. Cascade intéressante. Panorama depuis le col.

Tré-les-Eaux - Col de de la Terrasse - Loriaz
Distance 18.09km Dénivelé positif +1434m Dénivelé négatif -1434m Durée 8h35 Très difficile Très difficile
Départ Départ à Vallorcine - 74 - Haute-Savoie

Superbe boucle à la limite de la haute montagne (2700m) avec un dénivelé très important.
Une randonnée à n'entreprendre qu'au début de l'été (persistance de la neige pouvant masquer le balisage).

Dans les forêts et alpages autour de Vallorcine
Distance 18.62km Dénivelé positif +1357m Dénivelé négatif -1350m Durée 8h35 Très difficile Très difficile
Départ Départ à Vallorcine - 74 - Haute-Savoie

Boucle en forêt et alpages.
Du Col des Posettes en passant par la Croix des Posettes ou du Col de Balme en passant par les chalets de Catogne, vous aurez un aperçu complet des paysages avoisinants Vallorcine.
C'est un balcon sur le Mont-Blanc.

Le Buet à partir de Vallorcine
Distance 18.76km Dénivelé positif +1839m Dénivelé négatif -1834m Durée 9h45 Très difficile Très difficile
Départ Départ à Vallorcine - 74 - Haute-Savoie

A plus de 3000 mètres d'altitude, un magnifique belvédère sur les Aiguilles Rouges et le Massif du Mont Blanc. Une randonnée longue et exigeante, qui se déroule dans un cadre sauvage et offre de superbes panoramas.

Cette randonnée peut s'effectuer en une seule journée (Très Difficile) ou bien en deux journées avec nuit en refuge (Difficile).

Les lacs d'Emosson sur les traces des dinosaures
Distance 22.57km Dénivelé positif +1757m Dénivelé négatif -1751m Durée 10h40 Très difficile Très difficile
Départ Départ à Vallorcine - 74 - Haute-Savoie

Superbe boucle franco-suisse pour bons marcheurs.
La beauté des paysages dans un silence absolu vous fera tout oublier.
A cela, on ajoute un bond dans le passé de quelques millions d'années et on rentre "sur un petit nuage".

Circuit des lacs Chésérys, Blanc et de la Persévérance
Distance 11.72km Dénivelé positif +1135m Dénivelé négatif -1135m Durée 6h05 Difficile Difficile
Départ Départ à Chamonix-Mont-Blanc - 74 - Haute-Savoie

Large boucle permettant de découvrir les différents lacs de la partie Est du Massif des Aiguilles Rouges, avec des vues magnifiques sur le Massif du Mont Blanc juste en face, se reflétant dans les eaux des lacs.
N.B. : l'itinéraire a deux passages délicats car équipés d'échelles et de rampes métalliques.

Pour plus de randonnées, utilisez notre moteur de recherche.

Les descriptions et la trace GPS de ce circuit restent la propriété de leur auteur. Ne pas les copier sans son autorisation.