Promenade dans le village de Saint-Pé-de-Bigorre et le Bout-du-Pont

Ce petit circuit circule dans les rues anciennes de Saint-Pé-de-Bigorre, traverse le Gave pour atteindre le hameau du Bout-du-Pont, berceau de l'antique village de Générès, puis revient faire le tour de la propriété de l'ancienne abbaye bénédictine du XIe siècle.

Fiche technique
n°20118909
Une randonnée Saint-Pé-de-Bigorre créée le dimanche 13 mars 2022 par MCTOUL. MAJ : mardi 19 avril 2022
Durée Durée moyenne: 1h00[?]
Distance Distance : 3.28km
Dénivelé positif Dénivelé positif : 25m
Dénivelé négatif Dénivelé négatif : 25m
Point haut Point haut : 363m
Point bas Point bas : 330m
Facile Difficulté : Facile
Retour point de départ Retour point de départ : Oui
A pied A pied
Région Région : Pyrénées
Commune Commune : Saint-Pé-de-Bigorre (65270)
Départ Départ : N 43.10361° / O 0.158867°
Carte Carte IGN : : Ref. 1645SB, 1647ET - Version mobile (cliquer-ici)
Téléchargez : -
L'ancien Petit-Séminaire de Saint-Pé-de-Bigorre Vue sur le Massif de Saint-Pé

Description de la randonnée

Se garer à proximité de la Place des Arcades.

(D/A) Faire le tour de la Place des Arcades, traverser l'Avenue Corps Franc-Pommiès (Route de Lourdes) entre la pizzeria et la belle demeure aux volets gris. Prendre immédiatement à droite le Passage de la Baylotte (voir § Pendant la randonnée). Le parcourir jusqu'à son extrémité. Ne pas rater sur la droite un nouvel espace public (ouverture 2022), idéal pour une pause.

Atteindre la Maison de retraite, EHPAD Pyrène Plus, 2 Rue Marqua, ancien Hospice Saint-Frai (voir § Pendant la randonnée). La contourner en la laissant sur la gauche, par la petite Rue de la Housserie. Après l'angle droit, à la jonction avec la Rue Jacques Bronson, prendre en face, non sans avoir jeté un coup d'œil à la belle maison bourgeoise du n°6 Rue Jacques Bronson en cours de rénovation (en 2022 ; maison de l'angle et à gauche en descendant).

Poursuivre le long des garages de la Rue des Cloutiers. Passer devant le bâtiment de l'ancienne poste des années 60 et pénétrer à gauche dans le jardin de jeux d'enfants, dit Square de la Poste. Profiter de la belle vue qui donne sur la face Nord du Massif de Saint-Pé et sa superbe forêt de Très-Crouts. Traverser complètement le jardin et au fond à gauche vers le Sud, trouver le petit escalier qui descend dans le jardin public du dessous. Le traverser complètement. Atteindre un carrefour de plusieurs voiries et n'emprunter aucune d'entre elles.

(1) Prendre à droite, un sentier enherbé, situé entre la Rue Général Vergez et la Rue de la Gare, qui descend par l'arrière d'une grande maison, anciennement Café de la Gare. Laisser sur la droite le Lavoir de Sembrès (voir § Pendant la randonnée ci-dessous). Atteindre l'Allée des Terrasses, apercevoir à gauche au loin la Gare SNCF et la prendre sur toute sa longueur vers l'Ouest (àdroite). En cours de parcours, voir la Fontaine de Sembrès (avec panneau signalétique OT) (voir § Pendant la randonnée).

Prendre à gauche et traverser successivement la voie de chemin de fer et le pont sur le Gave de Pau (voir § Pendant la randonnée). S'attarder quelques instants dans le petit jardin sur la gauche après le pont, surplombant le Gave et devant la centrale hydroélectique privée.

(2) Entre les groupes de maison, trouver la petite ruelle dite des Martinets qui passe sur les arrières des bâtiments de la centrale. Atteindre les bords du canal artificiel d'amenée d'eau à la centrale. Parcourir la rive enherbée jusqu'à atteindre la confluence du Ruisseau des Génies réunies (Génie Longue + Génie Braque) avec le Gave. Contourner l'ancien petit moulin à eau par l'Est (en le laissant sur la droite) et, par un petit sentier à peine tracé, rejoindre la rive gauche des Génies. Poursuivre en remontant vers l'amont.

(3) Atteindre les charmants mais aussi inquiétants, abords du Pont du Diable (voir § Pendant la randonnée). Ne pas manquer l'ancien canal maçonné d’amenée des eaux au petit moulin infra. Trouver un petit sentier et un escalier qui remontent sur le dessus du pont, en laissant à droite les ruines d'un autre petit moulin à eau. Prendre à droite la route goudronnée du Chemin de l'Engous, qui rejoint rapidement le Chemin des Picharrots et poursuivre à droite.

(4) Rejoindre les habitations et la place centrale du hameau du Bout-du-Pont (voir § Pendant la randonnée ci-dessous). Prendre la rue de droite, passer à gauche le lavoir récemment restauré par les habitants du quartier.
Atteindre le carrefour avec la route du Chemin des Grottes, prendre à droite. Rejoindre le pont du Gave et le traverser dans le sens inverse de l'aller.

Sur l'autre rive, traverser le passage à niveau et l'Allée des terrasses. Prendre en face l'escalier qui remonte sur la Rue du Général de Gaulle. Faire un bref passage par la Place Bellevue sur la gauche (voir § Pendant la randonnée). Remonter la Rue du Général de Gaulle sur la droite et traverser au n°69, au droit d'une grange dont la porte charretière donne sur la rue, pour emprunter le Chemin de Darrets-Cazaous, plein Nord.

Quelques mètres à peine plus loin, laisser le Chemin des Elfes qui s'élève au Nord vers la Tourette et poursuivre sur la droite le petit Chemin de Darrets-Cazaous. Passer ainsi sur l'arrière des jardins des maisons donnant sur la rue principale, darrets cazaous signifiant "derrrière les jardins" en bigourdan.

Remonter ce chemin jusqu'à atteindre le Quartier Labatut (voir § Pendant la randonnée). De là-haut profiter de la vue sur le site de l'ancienne abbaye de Saint-Pé-de-Générès, ancien séminaire, actuelle Maison de Marie Mère de la Miséricorde (4M). Un panneau signalétique donne quelques éléments historiques.

Poursuivre jusqu'au sommet du quartier et redescendre de la colline par le Nord-Ouest. Emprunter le Chemin de Bazi qui, peu après un angle droit sur la droite, passe aux côtés d'une très belle maison bigourdanne (voir § Pendant la randonnée).

Au carrefour avec la Rue Procope Lassalle (fondateur du Séminaire en 1822), prendre à gauche sur cette rue.
Passer le lavoir de Bazi sur la gauche et remonter la ruelle pour atteindre le carrefour de la Route du Chemin des Palombières.

Prendre à droite en descendant pour regagner le centre du village. On va ainsi faire le tour de l'ancienne propriété de l'abbaye bénédictine, fondée au XIe siècle, que l'on nommait l'Enclos des Moines. Les murs que l'on laisse à droite remontent pour certaines parties au Moyen-Age, même si l'essentiel a été rebâti au XVIIe, voire aux XIXe et XXe siécle. Une petite construction carrée à toiture en ardoise est l'ancien Pavillon de Cosmographie du temps du séminaire. Un bâtiment tout en longueur semblant plus récent est une grange du XVIIIe enjambant le cours du ruisseau la Bathmale, rénovée en 1993.

Remonter la Rue Monseigneur Laurence. Passer devant l'entrée principale de l'ancienne abbaye, également porterie du Séminaire, largement remaniée au XIXe siécle. Des élèves ont emprunté cette porte durant près de deux cents ans, avant sa fermeture en 1999 ! Atteindre la Place des Arcades (D/A).

Points de passage :
D/A : km 0 - alt. 355m - Place des Arcades (Saint-Pé-de-Bigorre)
1 : km 0.43 - alt. 340m - Carrefour - Chemin enherbé
2 : km 1 - alt. 330m - Ruelle entre les maisons
3 : km 1.34 - alt. 330m - Pont du Diable (Saint-Pé-de-Bigorre)
4 : km 1.52 - alt. 340m - Place - Quartier du Bout-du-Pont
D/A : km 3.28 - alt. 355m - Place des Arcades (Saint-Pé-de-Bigorre)

Informations pratiques

(D/A) Si pas de stationnement disponible, chercher les parkings au :
- Place des Cloutiers, 28 Rue Général de Gaulle
- 3 rue des Cloutiers
- 14 Rue Monseigneur Laurence
- 19 Avenue du Corps Franc-Pommiès
- Boulevard des Pyrénées
- Place Bellevue

Avertissement
Excepté entre (2) et (3), l'ensemble du circuit se déroule sur les voiries du domaine public de la ville de Saint-Pé-de-Bigorre.
Entre (2) et (3), le circuit emprunte la Rue des Martinets, domaine public de la commune, puis des parcelles privées non clôturées ; il convient d'adopter une conduite exemplaire et discrète sur ces propriétés privées.

Temps indiqué
J'ai fait ce parcours en 1h00, temps de pauses et photos comprises. Comptez entre 1h30 et 2h en famille.

Eau potable
Deux points d'eau pendant la randonnée :
- au départ, derrière le monument aux morts, un robinet d'eau potable ;
- au lavoir du Bout-du-Pont, un robinet d'eau potable.

Abris
Plusieurs abris sommaires sur le parcours. Mais au départ comme à l'arrivée, la Place des Arcades offre en toutes saisons, les abris de ses arcades et de sa gigantesque toile blanche.

Matériel
L'été, prévoir un équipement habituel de randonneur en plaine (chaussures de randonnées ou de sport, vêtements adaptés, vêtement de pluie, eau, nourriture, ...). La partie entre (2) et (3) n'autorise ni les chaussures de ville, ni les poussettes.
En toute saison, une carte, un GPS ou l'application Visorando sur le smartphone.

Fréquentation
Faible.

Soyez toujours prudent et prévoyant lors d'une randonnée. Visorando et l'auteur de cette fiche ne pourront pas être tenus responsables en cas d'accident ou de désagrément quelconque survenu sur ce circuit.

Pendant la rando ou à proximité

Sources descriptives ci-dessous (sauf indication contraire) = Office de Tourisme de Saint-Pé-de-Bigorre (C)

(D/A) Place des Arcades et Maison Vergez (OT et Mairie)
Les arcades, qui font l’originalité de la place, sont communes à toutes les agglomérations abritant des marchands comme les bastides. Au XIIème siècle, l’église abbatiale s’ouvre à l’Est sur la place, lieu du marché et des réunions publiques, par un monumental portail orné de douze statues en pierre représentant les apôtres. Ainsi, les passages couverts, encadrant la place, étaient le reflet du cloître intérieur de l’ abbaye bénédictine. Sous les arcades étaient installées des échoppes d’artisans. Les cartouches sur les linteaux de portes indiquent que la presque totalité de ces maisons a été reconstruite aux XVIIème et XVIIIème siècles, en partie suite à l’incendie de 1569. Cependant, les arcades de couleur ocre, en briole (pierre issue de carrières situées au Nord du village) sont plus anciennes et remontent pour certaines à la fin du Moyen- Âge. C’est le cas des maisons n°8 et n°2 où on peut voir une sculpture représentant un personnage. Le marbre gris qui a servi à réaliser encadrements de portes et chaînages d’angle de nombreuses maisons, provient des carrières de la forêt de Trescrouts, au Sud du village. La fontaine à vasque a été taillée dans le marbre du Castéra (carrière située à 300m au Nord de la place des Arcades) en 1892 par le tailleur de pierre Basile Courade. Le blason est celui de Saint-Pé-de-Bigorre.
Le bâtiment de la Mairie possède des fenêtres à meneaux du XVIIème siècle au niveau des combles. Les autres ouvertures ont été refaites au XVIIIème siècle. Ce n’est qu’en 1913 que la Mairie y est installée. Auparavant, le bâtiment abritait la gendarmerie, après avoir été la maison natale du général et Baron d’Empire Jean-Marie Vergez, héros des guerres de la Révolution et de l’Empire s’étant illustré en arrêtant le chef des
Chouans, Charrette.

Peu après (D) Passage de la Baylotte
Ce passage étroit porte ce nom en souvenir de la demeure du Bayle ou valet municipal du Moyen-Âge qui devait habiter à proximité. En haut à droite, on découvre le square du Prat d’Aurey qui correspond au grand pâturage situé au Sud-Est sur la ligne de crête qui se dessine à l’horizon.

Maison de retraite, EHPAD Pyrène Plus - Ancien Hospice Saint-Frai - Ancienne Maison de l'Esquille
Cette maison connue sous le nom d’hospice Saint- Frai devenue Ehpad est en fait la maison dite de l’Esquille qui au Moyen Age avait servi de demeure à Philippe de Montfort, comte de Squillace et de Castres, alors gouverneur de 1259 à 1265 du Château de Lourdes pour le compte de son cousin Simonde Montfort, comte de Leyceister (Leicester). Ce dernier le reçut en donation en 1258, de son petit neveu d’Esquibat, comte de Bigorre (1) avec Mont-de-Marsan, la vicomté de Marsan et les châteaux de Tarbes et de Mauvezin (2). Elle fut transformée après probablement maintes modifications depuis son origine, dont à la Renaissance, en hôpital aux alentours de 1860, par les sœurs Chaubert aidées d’une autre dame au nom de Victoire Crabé.
Le bâtiment en L est composé de deux corps ayant pour axe une tourelle surmontée d'un lanterneau, où se trouve l'escalier distribuant les pièces d'habitation. La partie de droite semble la plus ancienne. Elle abrite plusieurs fenêtres à meneaux horizontaux, au premier étage une porte à corniche débordante, transformée en fenêtre et au second une fenêtre surmontée d'un étonnant large linteau triangulaire. Un motif en réemploi ?

(1) Ou Eschivat de Chabannais IV (1256-1283) petit-fils de Pétronille.
(2) Arch. Nat., Trésor des Chartes du Royaume, t V, page 145.
Source http://www.patrimoines-lourdes-gavarnie.... - J.Omnès

Peu après (1) Lavoir de Sembrès
Il tient son nom de l’ancien propriétaire du terrain. Sur le site, on découvre le bassin du lavoir avec des dallages et le départ des piliers soutenant la toiture disparue. Le réservoir est voûté. Un peu plus haut, le cours souterrain de «la Batmale» resurgit une dernière fois avant la confluence avec le Gave de Pau.
NDR : malheureusement ce site restauré en 2012 est envahi par les ronciers depuis 2016 et le monument est désormais pratiquement invisible...

Entre (1) et Allée des Terrasses et Fontaine Chaubet
Ce sont les maisons situées au Sud de la rue principale dont on aperçoit les façades arrières.
Les jardins sont étagés en terrasses plongeant sur le Gave, ce qui permet à chacun d’entre eux d’avoir une issue au pied du village. C’est le pendant de la trame urbaine vue « Rue Darrets Cazaous», modifié par la présence de la pente (entre et ).
Les constructions en galeries, loggias, pergolas, confèrent à l’endroit son aspect paysager et architectural de qualité.
Au bord du boulodrome et des 2 portiques à balancoires, on passe devant « les 3 Fontaines , appelées aussi fontaines « Chaubet » où les riverains allaient chercher leur eau.

Pont sur le Gave
Le pont de Saint-Pé-de-Bigorre fut construit en 1878. Il a remplacé un pont en pierre à deux arches, construit en 1855 et qui ne résista pas à la crue de 1875. Auparavant, le pont était en bois mais les crues du Gave le détruisaient régulièrement. Ce passage sur la rivière fut très tôt important car il permettait de relier la forêt de Trescrouts, source de matière première (buis, charbon de bois...) et les ateliers des nombreux artisans du village.

(3) Pont du Diable
Il y a bien longtemps, quand le village de Saint-Pé était coupé en deux par le Gave de Pau et que la rive gauche s’appelait Générès, il n’y avait pas de pont.
La route venant du Béarn serpentait sur cette rive, escaladait la crête des coteaux et s’en allait vers Lourdes. On traversait, à cet endroit, la Génie, à gué, quand les eaux étaient basses ou sur des passerelles faites de troncs d’arbres et de bûches. Par temps d’orages, quand les eaux montaient les passerelles étaient souvent emportées. L’hiver, au moment de la fonte des neiges, on ne passait plus. Sur chaque rive, charbonniers alors nombreux et bergers étaient isolés. Les fermes bâties au pied des collines de la Garde et de la Pale se trouvaient coupées de la petite ville pendant des jours, voire des semaines…
Sous la férule du maire de l’époque, on entreprit alors la construction d’un pont.
Mais le petit torrent, aux eaux enchanteresses ou capricieuses, défiait alors l’habilité des maçons. On raconte même qu‘un esprit malin s’acharnait à contrarier la réalisation de ce projet. Ainsi, tous les matins le pont était détruit. On s’accusa de toutes parts, jusqu’au soir où, raconte t’on, le maire inquiet que cela lui coût sa réélection, passa un pacte avec le diable en personne.
Après moultes péripéties, ce pont fut terminé et le maire réussit à se délier de son pacte avec le diable. La vie reprit son cours, comme le torrent qui coule désormais sous le Pont du Diable. Le pont fut béni, le maire fut à nouveau élu et l’on planta trois croix. Une grande sur la placette au Bout-du-Pont où elle se dresse toujours et deux petites, une de chaque côté du Pont du Diable, ainsi dénommé depuis ce petit matin pluvieux, il y a très longtemps.

(4) Hameau du Bout-du-Pont
Quartier du « Bout-du-Pont », anciennement nommé « Générès », berceau de Saint-Pé-de-Bigorre. Admirez sa jolie placette, son calvaire. D’ici, observez une vue sur le village avec ses maisons et ses jardins en terrasses.

Place Bellevue
Cet éperon rocheux au dessus du Gave de Pau permettait de surveiller le cours d’eau et de défendre l’accès
de ses berges du côté du Béarn. Aujourd’hui, on y voit passer rafts, kayaks et canoës promenant les amateurs d’eau vive, très nombreux sur cette partie de la rivière. Sur l’autre rive du Gave, on voit filer à droite la route qui mène aux célèbres Grottes de Bétharram ouvertes au public dès 1903.

Quartier Labatut
On peut y cheminer à travers de petites ruelles étroites, desservant des maisons cachées aux jardins fleuris et en terrasses donnant un aspect pittoresque au quartier. En haut, au niveau de la placette, profitez de la vue sur le clocher, le domaine de l’ancien séminaire et au Sud, sur le massif saint-péen.

Entre et Maison bigourdanne et Abreuvoir de Bazi
Cette belle maison rurale est typique de notre région.
L'abreuvoir était le lieu de regroupement des bêtes le soir en sortant des prés de pâturage. Dans celui-ci, alimenté par le ruisseau le Larriü Gaillat ou le Gaillat ou encore le ruisseau du Mousqué, les bêtes entraient complètement dans la pièce d'eau où une petite retenue permettait un niveau constant. Les lieux y sont encore intacts et n'attendent plus que le bétail !

D'autres maisons, lavoirs (7 au total) ou monuments remarquables dans le village sont à découvrir à l'Office de Tourisme de Saint-Pé.

À voir à proximité :
- Le village de Saint-Pé-de-Bigorre, le village, son patrimoine culturel, ses animations, la forêt de Très Crouts. Nombreuses documentations historiques, culturelles, ludiques ou de randonnées à l'Office de Tourisme, Place des Arcades (D).
- La ville de Lourdes.
- Le Sanctuaire marial de Lourdes.
- Le Sanctuaire Marial de Bétharram.
- La vallée de Batsurguère.
- La réserve régionale du Pibeste-Aoulhet, les activités nautiques.
- Les Grottes de Bétharram
- La vallée des Gaves.
- Les autres randonnées de l'auteur à proximité sur visorando.

Autres randonnées dans le secteur

Visorandonneur
Montagnou de la Lit à Saint-Pé-de-Bigorre
Distance 4.12km Dénivelé positif +165m Dénivelé négatif -159m Durée 1h40 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Saint-Pé-de-Bigorre - 65 - Hautes-Pyrénées

Au départ de la Place des Arcades de Saint-Pé-de-Bigorre, profitez d'une balade agréable et tranquille pour atteindre l'une des collines qui protège le village, le "Montagnou de la Lit", à l'Est. De là-haut gagnez facilement l'entrée de la Grotte de la Résistance et, pour les plus téméraires, celle de la Tute Faiouias.
Magnifique vue sur la vallée du Gave de Pau et les crêtes des sommets voisins du massif de Saint-Pé.
Retour par le "Montagnou", autre colline au-dessus du village.

Visorandonneur
Boucle du Mousqué à Saint-Pé-de-Bigorre
Distance 7.53km Dénivelé positif +273m Dénivelé négatif -277m Durée 2h55 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Saint-Pé-de-Bigorre - 65 - Hautes-Pyrénées

Lieu incontournable des saint-péens et leurs amis, les sommets du Mousqué et de la Tourette permettent une balade dépaysante et des panoramas magnifiques sur les environs de Saint-Pé-de-Bigorre.
Idéal au coucher du soleil l'été.

Visorandonneur
Distance 6.62km Dénivelé positif +320m Dénivelé négatif -323m Durée 2h50 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Saint-Pé-de-Bigorre - 65 - Hautes-Pyrénées

Petite prairie isolée, anciennement utilisée comme estive pour les troupeaux et accessible facilement depuis le village de Saint-Pé-de-Bigorre. On y découvre, cachée, une ancienne fontaine taillée à même la roche et, dans le sous-bois, une bergerie encore bien conservée . Un régal pour une partie de pique-nique familiale.

Visorandonneur
Prairie de la Cantilerie ou du Lapin Qui Tricote
Distance 3.83km Dénivelé positif +34m Dénivelé négatif -41m Durée 1h10 Facile Facile
Départ Départ à Saint-Pé-de-Bigorre - 65 - Hautes-Pyrénées

À quelques kilomètres du centre de Saint-Pé, une petite plage de galets permet de bons moments rafraîchissants l'été ainsi qu'une pause pique-nique bien tranquille.
Le lapin qui tricote se cache dans les hautes herbes de la propriété voisine !

Visorandonneur
Le Montagnou de Saint-Pé
Distance 1.65km Dénivelé positif +56m Dénivelé négatif -55m Durée 0h40 Facile Facile
Départ Départ à Saint-Pé-de-Bigorre - 65 - Hautes-Pyrénées

Petite balade sur les hauteurs de Saint-Pé-de-Bigorre permettant d'admirer une vue imprenable sur le village et son patrimoine exceptionnel : son église du XIème siècle, l'ancien Séminaire et école catholique, les rues et maisons remarquables du XVe au XVIIIe siècles.
Belle vue également sur le Massif montagneux au Sud, avec la forêt de Très-Croutz et la crête du Cirque de Bat dé Haü, des Toupiettes à l'Ouest jusqu'à l'Aülhet à l'Est.

Visorandonneur
Grand tour de Saint-Pé-de-Bigorre par les coteaux
Distance 9.34km Dénivelé positif +234m Dénivelé négatif -229m Durée 3h20 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Saint-Pé-de-Bigorre - 65 - Hautes-Pyrénées

Sur les coteaux de Saint-Pé-de-Bigorre, ce parcours vous entraîne dans tout ce qui fait la beauté des abords immédiats de ce village : ses petits chemins, ses prairies, ses bois, ses rivières et ses habitations, bref son patrimoine rural.
En marche normale ou en running, saint-péen ou ami de passage, vous prendrez ici du plaisir !

Visorandonneur
Autour de Saint-Pé-de-Bigorre
Distance 7.01km Dénivelé positif +166m Dénivelé négatif -165m Durée 2h30 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Saint-Pé-de-Bigorre - 65 - Hautes-Pyrénées

Dans les Hautes-Pyrénées, près de Lourdes, Saint-Pé-de-Bigorre nous dévoile quelques uns de ses charmes pendant cette randonnée : architecture, massif calcaire et ses grottes (avec vue sur le Gave de Pau et les montagnes environnantes), et même son pont du Diable !

Office de tourisme
Le plateau du Mousqué
Distance 4.5km Dénivelé positif +187m Dénivelé négatif -180m Durée 1h50 Facile Facile
Départ Départ à Saint-Pé-de-Bigorre - 65 - Hautes-Pyrénées

Cette jolie promenade accessible est historique; il s'agit de l’ancienne route de Pontacq qu’empruntaient les charbonniers d'autrefois. Une fois arrivé au plateau du Mousqué, vous profiterez d'une aire de pique-nique ombragée, au pied des chênes centenaires. De là, admirez la superbe vue sur le massif saint-péen et sa campagne, puis sur la plaine de Nay jusqu’à Pau.

Pour plus de randonnées, utilisez notre moteur de recherche.

Les descriptions et la trace GPS de ce circuit restent la propriété de leur auteur. Ne pas les copier sans son autorisation.