Cime du Gélas

Cet itinéraire, plus proche de l'alpinisme simple que de la randonnée standard, permet d'accéder au plus haut sommet du Mercantour. Du sommet, panorama exceptionnel sur les massifs environnants et vue sur la mer, jusqu'à la Corse par temps clair.
La montée proposée se fait par le collet Saint-Robert et l'arête Ouest-Sud-Ouest pour redescendre par l'arête Nord- Est et le balcon du Gélas.

Attention : Cette randonnée comporte des passages très engagés et est réservée à des montagnards aguerris ayant une certaine technique d'escalade et non sujets au vertige.

attention fréquentation Information : Zone probablement très fréquentée. [Plus d'infos]

Fiche technique
n°135330
Une randonnée Saint-Martin-Vésubie créée le mardi 21 juillet 2015 par thomdul. MAJ : vendredi 13 août 2021
Durée Durée moyenne: 7h00[?]
Distance Distance : 11.28km
Dénivelé positif Dénivelé positif : 1328m
Dénivelé négatif Dénivelé négatif : 1329m
Point haut Point haut : 3145m
Point bas Point bas : 1895m
Extrêmement difficile Difficulté : Extrêmement difficile
Retour point de départ Retour point de départ : Oui
A pied A pied
Régions Régions : Alpes, Mercantour
Commune Commune : Saint-Martin-Vésubie (06450)
Départ Départ : N 44.095087° / E 7.355186°
Carte Carte IGN : : Ref. 3741OT - Version mobile (cliquer-ici)
Téléchargez : -
BALCON DU GELAS Éclaircie sur les 2 sommets du Gélas et la traversée des arêtes, avant la grosse saucée de fin de journée... La gardienne du cairn du balcon Le Mont Rond, le Lac Long et le Caïre Cabret

Description de la randonnée

A noter : depuis la tempête Alex, l'accès au refuge de la Madone de Fenestre n'est plus possible, la route est coupée 10 km plus tôt.

(D) Depuis le refuge de la Madone de Fenestre, prendre le sentier en direction du Lac de Fenestre.
Passer l'intersection (balise 368) en conservant la direction Lac de Fenestre sur la droite.
Environ 45 minutes après le parking, vers 2000m, dans une grosse épingle avec un gros rocher isolé (1), prendre à droite un sentier plus petit et non balisé vers le Nord-Est. Il y a un démarrage en dessous et au-dessus du gros rocher : les deux se rejoignent un peu plus haut.

Rapidement, des cairns indiquent le chemin. Les suivre jusqu'au Lac Mort (2527 m) - env. 1h30 après le départ, puis le Lac Blanc (2665 m) - env. 2h après le départ.

(2) Depuis le Lac Blanc (2), gagner à vue vers le Nord le collet Saint-Robert (présence possible de petits névés) - env. 2h30 après le départ.

Montée par le collet Saint-Robert et l'arête Ouest-Sud-Ouest :

(3) À partir de là, on met le casque car on sort du domaine de la randonnée pour un mixte escalade-randonnée. Il n'y a plus de sentier visible et il faut choisir le meilleur passage possible dans les éboulis et le long de l'arête. Il nous a fallu 2h pour rejoindre le sommet en progressant très lentement. On doit pouvoir faire mieux.

Du collet, on repère une trace à la peinture jaune qui mène jusqu'en haut (il y a parfois pas mal de distance entre 2 marques mais on finit par les retrouver).
Basculer de quelques mètres côté italien et monter droit dans la face (quelques mètres d'escalade) depuis le collet, puis remonter globalement toujours sous l'arête côté Nord jusqu'à une grande combe (occupée par un énorme névé à notre passage mi-juillet, qui vraisemblablement est là tout le temps). À partir de là, vers 3000m, rejoindre l'arête (donc rester à droite du névé) et monter jusqu'à atteindre le pied d'un couloir de roches cuivrées (on peut voir un spit et une plaque). Rester à droite dans les éboulis pour monter (fléchage Jaune très présent dans ce passage) en visant le sommet. Une fois au-dessus du couloir, repartir à gauche pour gagner l'arête sommitale puis (enfin) le sommet Nord (4).

Descente par l'arête Nord Est :

C'est la partie la plus technique de l'itinéraire et la corde peut se révéler utile pour sécuriser le passage.
Du sommet, un sentier évident descend rapidement vers la voie normale : ne pas le prendre ! C'est de l'alpinisme nécessitant du matériel adéquat, et les chutes de pierre y sont fréquentes.

Contourner la Vierge et se diriger vers le Nord-Est. Désescalader l'arête sur une cinquantaine de mètres vers un petit col évident, puis suivre le fil d'arête qui mène tout droit vers le Balcon du Gélas. Ça ne semble pas évident à première vue (pas de cairns ni de traces de passage), on a l'impression que ça ne passe pas... pourtant c'est bien là ! C'est plus de l'escalade en traversée que de la randonnée là aussi (chute interdite), mais le rocher est très bon et il y a des prises partout. On a mis 2h pour y parvenir du sommet, là aussi en progressant très lentement.

À partir du balcon (5), on est de nouveau en mode randonnée et le sentier est bien visible pour redescendre au Lac Blanc (6) - environ 45 minutes depuis le balcon. Ensuite, reprendre à l'envers l'itinéraire de la montée - soit environ 2h depuis le balcon pour rejoindre le gros bloc isolé et le sentier officiel, et encore 1/2h pour arriver au refuge (A).

Nota suite à un des commentaires : le couloir est une voie d'alpinisme (la voie normale du Gélas) nécessitant un matériel et des connaissances adaptées. L'itinéraire que nous proposons ne passe pas par là.

Points de passage :
D/A : km 0 - alt. 1905m - Sentier en direction du Lac de Fenestre - Refuge de la Madone de Fenestre
1 : km 1.92 - alt. 2174m - Gros bloc isolé
2 : km 3.93 - alt. 2636m - Lac Blanc (2665m) - Mercantour
3 : km 4.61 - alt. 2784m - Collet St-Robert
4 : km 5.48 - alt. 3122m - Cime du Gélas (3143m)
5 : km 5.95 - alt. 3086m - Balcon du Gélas
6 : km 7.31 - alt. 2662m - Source de la - Vésubie (rivière)
D/A : km 11.28 - alt. 1895m - Refuge de la Madone de Fenestre

Informations pratiques

Parking à la Madone de Fenestre, tout en haut. Départ au-dessus du refuge du CAF.

Attention, la montée au Gélas est engagée avec des passages d'escalade, certes simples (III max) mais beaucoup de vide sous les pieds ! Une corde peut se révéler utile pour sécuriser la progression (aucun équipement type pitons en place). Casques obligatoires pour les chutes de pierres ! Et bien sûr, à éviter par temps humide ou si les névés sont trop présents et rendent un équipement crampons-piolet indispensable.

Soyez toujours prudent et prévoyant lors d'une randonnée. Visorando et l'auteur de cette fiche ne pourront pas être tenus responsables en cas d'accident ou de désagrément quelconque survenu sur ce circuit.

Pendant la rando ou à proximité

Nombreux bouquetins peu farouches au sommet et au Balcon du Gélas, quelques chamois dans les vallons plus bas.

Avis et discussion

Moyennes

Moyenne globale : 4.74/5
Nombre d'avis : 10
Fiabilité de la description : 4.67/5
Fiabilité du tracé sur carte : 4.56/5
Intérêt du circuit de randonnée : 5/5


Visorandonneur
le mardi 03 août 2021 à 22:43

Note globale : 4.67 / 5

Date de la randonnée : vendredi 23 juillet 2021
Fiabilité de la description : Très bien
Fiabilité du tracé sur carte : Bien
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien
Circuit très fréquenté : Non

Note importante : La route pour accéder au refuge étant fermée aux véhicules suite à la tempête Alex de 2020 il faut ajouter les 10km de marche entre le point de stationnement (possibilité de stationner à l'endroit où la route est fermée) et le refuge, soit 20km A/R. Il s'agit d'un mélange de route goudronnée et de chemin de cailloux. Vous pouvez donc soit partir sur un effort d'environ 15h (ce qui a été mon cas), soit passer une nuit au refuge ou en bivouac.

Pour ma part, c'est un début nocturne à 23h, afin d'éviter les potentielles chaleurs, et ayant déjà connaissance des 15-16h d'effort à fournir pour l'aller/retour, et en solo. Faites attention, en cas de montée nocturne, à la présence de vaches en liberté (j'en ai croisé deux, surprises de voir un marcheur dans leur sommeil), j'ignore si il y a une présence de chiens de troupeau mais considérez que oui. La nuit de la montée a été choisie en fonction de la météo et de la quasi pleine lune, afin de profiter le plus possible de luminosité naturelle, qui m'a accompagné tout le long de la marche d'approche, jusqu'au début du Collet Saint-Robert (la lune étant cachée par l'arrête du Pas Saint-Robert).
Aucun problème durant toute cette marche d'approche, même de nuit. Vous tomberez sur un panneau interdisant l'accès au chemin suite à des dégâts causés par la tempête, mais il n'y a rien à signaler jusqu'au moment de quitter ce même chemin. Ensuite la présence de cairns permet rapidement de trouver son chemin, parfois il y en a plusieurs et il faut un peu se fier à son instinct pour trouver la meilleure trace, mais toutes mènent au même endroit. Il y a également certains marquages jaunes, mais beaucoup ont été effacés par le temps.

Le début de l'approche d'alpinisme est signalé par une grande flèche jaune pointant vers le collet. De nouveau il faut bien suivre les cairns, et arrivé au pied du collet ne collez pas l'arrête sur votre gauche où le couloir est très instable, préférez prendre l'accès par la droite, avec plus de végétation verte.
Une fois sur l'arrête j'ai pu presque entièrement la suivre par dessous, malgré la présence encore de quelques névés mais qui vont rapidement fondre, uniquement le dernier m'a forcé à le contourner à l'aller, et à passer par dessus au retour.

Seule grosse difficulté, malgré un ciel idéal, il y avait un très fort vent de sud, rendant la dernière montée difficile car prenant le couloir cuivré de côté, mais également avec une température ressentie négative (-10/-15), heureusement que j'avais dans mon sac ma veste de montagne et un pull, jusque là la montée avait été réalisée en T-shirt.
Dans ce couloir il suffit de suivre les marquages jaunes/bleus, et de suivre son envie. Passez bien sur la droite des rochers cuivrés. Je suis ensuite passé dans le couloir nord (les marquages flèchent vers ce couloir) afin de passer à l'abri d'une partie du vent, malgré l'inclinaison importante (50°) et la chute encore plus interdite que dans tout le reste de l'ascension.

Arrivée au sommet vers 7h, soit 8h d'ascension, avec peu de pause. Le vent étant très fort, je me suis mis à l'abri dans la "niche" de cailloux faite à proximité de la Madonne, après avoir pris le temps de tout de même apprécier le magnifique paysage qui s'offrait à moi, dans ma solitude la plus parfaite, sous un ciel bleu. Je m'offrais donc mon premier vrai repos, et mon premier repas, le tout recroquevillé. Ce n'est que 15-20 minutes après le début de cette pause que j'ai vu des nuages menaçants arriver Nord-Ouest (malgré avoir regardé la météo maintes et maintes fois jusqu'au départ, et ne pas avoir vu de précipitation prévue).
J'ai donc rapidement plié bagage, et commencé à observer ce passage vers le balcon du Gélas, mais ne connaissant pas le terrain, avec l'exposition potentielle au vent, et surtout la pluie qui est arrivée avec une vitesse folle mais surtout sans éclaircie en vue j'ai préféré redescendre par la même voie qu'à la montée, car une fois à l'arrête WSW je serai en sécurité.

La descente a donc été très difficile sur roche mouillée, malgré tout les prises sont tout de même correcte. Quelques chutes de pierres causées par la pluie et le vent, donc casque obligatoire.
Pour tout le retour j'ai suivi le même tracé qu'à l'aller, et fort heureusement les nuages se sont levés, et le soleil est revenu un peu plus tard, me permettant de réchauffer des mains marquées par le froid (note à moi même : peut-être que prendre une paire de gant même fins peut être intelligent pour la prochaine fois).
Un retour sans encombre, une pause pour le deuxième repas au refuge, avant de reprendre la marche jusqu'à la voiture.

En terme d'animaux, vous pourrez croiser des chamois, des bouquetins et des marmottes (et des vaches sur la première partie). Quelques petits oiseaux, et attention aux arachnophobes, en cas de montée de nuit, il y a énormément d'araignées en tout genre sur les rochers, et vous verrez leurs yeux briller à la lumière de la frontale.


Visorandonneur
le lundi 07 septembre 2020 à 11:53

Note globale : 4.33 / 5

Date de la randonnée : samedi 05 septembre 2020
Fiabilité de la description : Bien
Fiabilité du tracé sur carte : Bien
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien
Circuit très fréquenté : Oui

Je ne dirai pas que c'est une randonnée mais plutôt une ascension. Il faut être équipé d'un casque et d'une corde et surtout partir avec quelqu'un qui connaît déjà le site.
C'est une ascension physique et longue, nous sommes montés par l'arête ouest et redescendu par le même chemin car par le couloir trop dangereux avec la fréquentation au risque de se prendre un rocher sur la tête.
La vue est splendide, l'émotion au rendez vous, renseignez vous bien des conditions météo car souvent le Gélas se retrouve dans la brume.


Visorandonneur
le vendredi 04 septembre 2020 à 17:57

Note globale : 4.67 / 5

Date de la randonnée : samedi 22 août 2020
Fiabilité de la description : Bien
Fiabilité du tracé sur carte : Très bien
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien
Circuit très fréquenté : Non

Bonjour

Nous avons réalisé cette randonnée le samedi 22 aout 2020.
Parti à 7 h du Refuge, arrivée à … ; )
La journée a en effet été sujette à de nombreuses péripéties.
L'un de nos amis a décroché à la sortie du Collet Saint Robert pris d'une appréhension difficile à contrôler par rapport au vide environnant. Un autre plus chevronné, a ressenti la même chose à 150 m du sommet. Il a du être encordé pour pouvoir finir.
Du fait de ces éléments, nous n'avons pas pu redescendre par le balcon mais revenir par le chemin emprunté à l'aller.

La randonnée est vraiment magnifique mais c'est à l'heure actuelle la plus technique et exposée que nous ayons réalisés. Interdite aux personnes sujets à vertige car il est délicat de redescendre une fois engagée.
Je la classerai pour ma part Extrêmement difficile mais je suis un randonneur moyen.

Sportivement


Visorandonneur
le mercredi 05 août 2020 à 15:25

Note globale : 5 / 5

Date de la randonnée : lundi 27 juillet 2020
Fiabilité de la description : Très bien
Fiabilité du tracé sur carte : Très bien
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien
Circuit très fréquenté : Non

Belle rando, belle montée par contre pour la 1ere partie de descente (l'arrête) c'est très aérien et faire super attention ou on met les pieds et mes mains glissade interdite.


Visorandonneur
le lundi 13 juillet 2020 à 16:45

Note globale : 4.67 / 5

Date de la randonnée : mercredi 24 juin 2020
Fiabilité de la description : Très bien
Fiabilité du tracé sur carte : Bien
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien
Circuit très fréquenté : Oui

Présence de neige en cette mi-juin, je me suis arrêté à la Terrasse du Gélas d'où je pouvais contempler le lac Long gelé; en présence de neige, bien suivre les cairns pour contourner les passages enneigés, si vous voulez éviter de grimper/descendre sur la neige dure parfois molle. Piolet et crampons indispensables pour aller jusqu'au bout en cette période.
Beau temps, vue sur la mer: MAGNIFIQUE!


Visorandonneur
le lundi 06 août 2018 à 22:24

Note globale : 5 / 5

Date de la randonnée : lundi 06 août 2018
Fiabilité de la description : Très bien
Fiabilité du tracé sur carte : Très bien
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien

Très belle randonnée.


Visorandonneur
le lundi 02 octobre 2017 à 11:06

Note globale : 5 / 5

Date de la randonnée : lundi 02 octobre 2017
Fiabilité de la description : Très bien
Fiabilité du tracé sur carte : Très bien
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien

Je n'ai pu que valider la description de la randonnée ainsi que la trace gpx jusqu'au Lac Blanc au pied du Gélas. La météo trop mauvaise nous a obligé de ne pas tenter l'impossible. Nous nous sommes contentés des Balcons du Gélas.

Jusqu'au Lac Blanc, la description et la trace gpx étaient parfaites.

MERCI


Visorandonneur
le lundi 07 août 2017 à 14:43

Note globale : 4.33 / 5

Date de la randonnée : samedi 15 juillet 2017
Fiabilité de la description : Bien
Fiabilité du tracé sur carte : Bien
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien

Il faut partir tôt le matin 6h-7h au plus tard.
Je suis monté au balcon en 4h15 et redescendu en 3h00.
J’ai trouvé cette randonné très sportive mais faisable pour le randonneur moyen que je suis.

De la Madone au lac blanc 2h45.. Ça monte dur mais ça va, quelques pierriers embêtants à traverser.
Du lac blanc au balcon 1h30..
Le premier raidillon est un immense pierrier avec de gros rochers qui rend l’ascension plus difficile.
La montée continue en pente moins abrupte avec la traversée d’un grand névé.
Le dernier raidillon se fait presque à quatre pattes dans un grand ensemble d’éboulis…Il faut se repérer en suivant les cairns si on ne veut pas faire de l’escalade.

Arrivé en haut la vue est magnifique, c’est superbe et grandiose, ça vaut le coup d’en avoir bavé à condition d’être arrivé avant les nuages …..


Visorandonneur
le samedi 03 septembre 2016 à 14:49

Note globale : 5 / 5

Date de la randonnée : samedi 27 août 2016
Fiabilité de la description : Non utilisé
Fiabilité du tracé sur carte : Non utilisé
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien

Montée sur le balcon du Gelas par la voie normale.
Alors c'est long et hasardeux pour monter mais la vue en haut est exceptionnelle... Pas montés à la cime car pas de casque et pas mal de monde dans le couloir final, et on entendait les pierres tomber...
5h pour monter de la madone de fenestre, 3h pour redescendre.
C'est vriament difficile, pas ou peu de marquage si ce n'est les cairns, mais il y en a un peu partout... Beaucoup de dénivelé sur peu de distance, souvent à quatre pattes... plus on avance et plus ça s'éloigne... mais arrivés en haut...


Visorandonneur
le mardi 22 septembre 2015 à 20:19

Note globale : 5 / 5

Date de la randonnée : dimanche 30 août 2015
Fiabilité de la description : Très bien
Fiabilité du tracé sur carte : Très bien
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien

je suis uniquement allé au balcon du gelas en A/R. vue magnifique en haut.

Autres randonnées dans le secteur

Le Pas des Ladres en passant par le Col de Fenestre
Distance 7.53km Dénivelé positif +639m Dénivelé négatif -634m Durée 4h00 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Saint-Martin-Vésubie - 06 - Alpes-Maritimes

Belle boucle autour du vallon de la Fenestre avec le Lac de Fenestre comme point central.

Lacs Balaour
Distance 5.83km Dénivelé positif +537m Dénivelé négatif -537m Durée 3h10 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Saint-Martin-Vésubie - 06 - Alpes-Maritimes

Cette randonnée, dans le Vallon de la Madone de Fenestre, vous mènera vers les lacs sauvages de Balaour, un coin peu fréquenté au pied de la Cime du Gélas, point culminant du Mercantour.
Ces lacs sont alimentés par la fameuse Vésubie qui prend sa source quelques 300m plus haut, au Lac Blanc.

Refuge de la Madone de Fenestre - Relais des Merveilles
Distance 10.68km Dénivelé positif +748m Dénivelé négatif -977m Durée 5h10 Difficile Difficile
Départ Départ à Saint-Martin-Vésubie - 06 - Alpes-Maritimes

Cette troisième étape est moins exigeante que les deux précédentes. Tout le parcours se déroule sur sentier balisé.
Seuls le début de la descente de Pas du Mont Colomb ainsi que les passages dans les éboulis demandent un peu d'attention. C'est l'itinéraire classique pour relier le vallon de la Madone de Fenestre à la vallée de la Gordolasque. Le parcours y est magnifique et le Pas du Mont Colomb offre deux vues complètement différentes sur ses façades Est et Ouest.

Cime de la Valette et lac de Prals
Distance 11.71km Dénivelé positif +844m Dénivelé négatif -842m Durée 5h45 Difficile Difficile
Départ Départ à Saint-Martin-Vésubie - 06 - Alpes-Maritimes

De la cime de la Valette, on bénéficie d'une vue imprenable sur tous les sommets du Mercantour, la Colmiane et, par temps clair, le cap d'Antibes. On passe par les cinq lacs du Prals.

Mont Ponset depuis la Madone de Fenestre
Distance 7.74km Dénivelé positif +979m Dénivelé négatif -979m Durée 5h00 Difficile Difficile
Départ Départ à Saint-Martin-Vésubie - 06 - Alpes-Maritimes

Sommet peu fréquenté, le Mont Ponset offre une magnifique vue sur le vallon de Fenestre et sur le Gélas tout proche. Bien qu'en partie hors sentier, cette randonnée reste accessible - hormis des pentes soutenues.

Distance 12.48km Dénivelé positif +834m Dénivelé négatif -1074m Durée 5h55 Difficile Difficile
Départ Départ à Saint-Martin-Vésubie - 06 - Alpes-Maritimes

Itinéraire de liaison entre les vallées de la Vésubie et de la Gordolasque.

Lacs de Prals par la Baisse de Férisson et la Cime de la Valette de Prals
Distance 13.11km Dénivelé positif +880m Dénivelé négatif -875m Durée 6h15 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Saint-Martin-Vésubie - 06 - Alpes-Maritimes

Le circuit des Lacs de Prals ou encore des “Cinq Lacs”, permet de pénétrer au cœur du Mercantour tout en bénéficiant de sentiers agréables et faciles, à la portée de tout marcheur.
Ce circuit vous permettra de découvrir la Tête de la Lave, la Cime de la Valette de Prals (2496 m) avec son panorama complet sur la haute Vésubie ainsi que sur les grandes cimes neigeuses de l’Oisans, avant d'atteindre le site des Lacs de Prals.

Cime de l'Agnellière (2 700 m)
Distance 10.56km Dénivelé positif +1016m Dénivelé négatif -1016m Durée 5h55 Difficile Difficile
Départ Départ à Saint-Martin-Vésubie - 06 - Alpes-Maritimes

Une randonnée pas trop longue en aller-retour mais pas si facile, avec un final très minéral où il faut avoir le pied sûr, savoir chercher son chemin et naviguer à vue plutôt que compter sur les sentiers et les cairns.
De là-haut, magnifique vue sur les sommets du Mercantour et notamment le Gélas.
Tout du long, les chamois et vautours fauves nous surveillent d'un œil attentif...

Pour plus de randonnées, utilisez notre moteur de recherche.

Les descriptions et la trace GPS de ce circuit restent la propriété de leur auteur. Ne pas les copier sans son autorisation.