Boucle de Montalembert par la Montée Rouge

Cette randonnée permet notamment de découvrir une curiosité géologique le Horst de Montalembert. Orienté selon l'axe granitique Massif armoricain / Massif central, soit Nord-Ouest / Sud-Est, il constitue une butte remarquable (altitude 186 m) de 9 km de long et de 1 km de large, au relief boisé et aux terres d'argiles rouges (fabrication de tuiles, bois de châtaigniers).

Fiche technique
n°1126363
Une randonnée Montalembert créée le dimanche 06 mai 2018 par pgetrochon. MAJ : jeudi 17 mars 2022
Durée Durée moyenne: 2h50[?]
Distance Distance : 9.07km
Dénivelé positif Dénivelé positif : 76m
Dénivelé négatif Dénivelé négatif : 76m
Point haut Point haut : 180m
Point bas Point bas : 144m
Moyenne Difficulté : Moyenne
Retour point de départ Retour point de départ : Oui
A pied A pied
Commune Commune : Montalembert (79190)
Départ Départ : N 46.109914° / E 0.158438°
Carte Carte IGN : : Ref. 1729SB - Version mobile (cliquer-ici)
Téléchargez : -
L'église Saint Sylvestre de Montalembert Le lavoir du bourg de Montalembert Le bois des Saints avec de grands arbres Le Bois des Touches

Description de la randonnée

Se garer sur parking en face de la mairie de Montalembert, à proximité de l'église.

(D/A) Quitter le parking en empruntant la Rue de la Place des Brumes vers la droite, vers le Nord-Est. Au carrefour suivant, virer à gauche dans une rue, la route de Limalonges, qui passe le long de la mairie. Au carrefour suivant, bifurquer vers la droite dans la route de Sauzé-Vaussais. La route arrive à un carrefour en Y ; prendre la voie de gauche. Aller jusqu'au carrefour avec la Rue de Bataret sur la droite

(1) Virer à droite dans cette rue et aller jusqu'à son extrémité. Traverser une route prudemment et continuer en face dans un chemin qui pénètre dans le Bois de l'Aile. Plus loin, le chemin continue en lisière de bois avec un champ à main droite. Peu après, le chemin arrive à un croisement avec un chemin sur la gauche.

(2) Bifurquer sur la gauche et suivre le chemin jusqu'à son débouché à l'extrémité d'une petite route. Virer à gauche dans un chemin qui traverse un bois. Continuer tout droit jusqu'à un croisement avec un chemin sur la droite à angle droit.

(3) Tourner à droite dans le chemin qui traverse ce bout de bois et aboutit à une petite route au niveau d'un carrefour de trois routes en T. Virer à gauche et suivre prudemment la route qui arrive plus loin à un carrefour avec la Rue des Trois Montées. Tourner à gauche sur une dizaine de mètres.

(4) Bifurquer à droite dans un chemin assez ombragé car passant sous des "lambeaux" de bois. Il traverse une clairière puis un petit bois avant de déboucher sur un chemin en lisière de ce bois. Tourner à gauche dans ce chemin qui se transforme rapidement en petite route. Aller au carrefour suivant avec la Rue de Bellevue sur la gauche.

(5) Tourner à gauche et suivre cette rue jusqu'à son extrémité. Traverser ainsi le lieu-dit La Montée Rouge. Virer à droite dans la route venant de la Montée Blanche à quelques distances vers l'Est. La suivre prudemment jusqu'au carrefour avec une route à main gauche.

(6) Bifurquer à gauche et suivre la route avec prudence jusqu'à un chemin sur la gauche. La route sert à atteindre un pylône un peu plus loin. Virer à gauche dans le chemin. Continuer tout droit jusqu'au troisième chemin sur la droite (le premier est en lisière du bois, puis les deux autres pénètrent dans le bois).

(7) Tourner à droite dans le chemin qui traverse le Bois de l'Airée. Il finit par arriver à un chemin forestier au niveau d'une petite clairière. Bifurquer à droite et continuer tout droit. Le chemin finit par faire un grand demi-tour sur la gauche avant de parvenir à l'extrémité d'une petite route. Virer vers la gauche dans un chemin (faisant suite à la route précédemment citée). Le chemin traverse le Bois du Bail et finit par arriver à un croisement de quatre chemins en croix.

(8) Tourner à gauche dans un chemin forestier qui traverse le Bois des Saints en allant vers le Nord-Est. Continuer tout droit jusqu'à que le chemin se transforme en petite route, le Chemin de Jarrige. Poursuivre jusqu'au carrefour avec la route de Montjean au lieu-dit la Tuilerie.

(9) Virer vers la gauche et suivre prudemment la route de Montjean jusqu'au carrefour avec la route de Sauzé-Vaussais. Tourner à droite et une cinquantaine de mètres plus loin environ bifurquer à gauche dans la Rue de la Place des Brumes. Rejoindre le point de stationnement (D/A).

Points de passage :
D/A : km 0 - alt. 171m - Parking mairie - Église Saint-Sylvestre (Montalembert)
1 : km 0.3 - alt. 174m - Route de Sauzé-Vaussais x Rue de Bataeret
2 : km 0.96 - alt. 144m - Croisement en T
3 : km 1.78 - alt. 180m - Croisement
4 : km 2.31 - alt. 151m - Route x Chemin
5 : km 3.14 - alt. 175m - Carrefour de routes en T
6 : km 3.56 - alt. 162m - Carrefour de routes
7 : km 4.69 - alt. 161m - Croisement
8 : km 7.04 - alt. 154m - Croisement
9 : km 8.54 - alt. 171m - Chemin de la Jarrige x Route de Montjean
D/A : km 9.07 - alt. 171m - Parking mairie - Église Saint-Sylvestre (Montalembert)

Informations pratiques

Le point de stationnement se situe sur le parking en face de la mairie de Montalembert.

Cette randonnée en terrain varié nécessite d'être très bien chaussé. Après des pluies, les chemins, de bonne qualité, peuvent être glissants de part la nature argileuse des terres rouges dites à châtaigniers.

Ce parcours non balisé ne présente pas de réelles difficultés. Il emprunte toutefois des portions balisées. En conséquence il est conseillé de suivre les indications de ce descriptif et de la carte en y alliant une lecture des paysages traversés. Les indications de distance depuis le point de départ, voire les coordonnées GPS des points de passage (départ inclus) peuvent également faciliter le repérage du randonneur.

Randonnée réalisée par l'auteur le 7 janvier 2022

Soyez toujours prudent et prévoyant lors d'une randonnée. Visorando et l'auteur de cette fiche ne pourront pas être tenus responsables en cas d'accident ou de désagrément quelconque survenu sur ce circuit.

Pendant la rando ou à proximité

Montalembert
La commune de Montalembert appartient au canton de Sauzé-Vaussais, arrondissement de Niort (dans les Deux-Sèvres). Elle a une superficie de 11,80 km² ; une altitude minimale de 118 m et maximale de 187 m. Elle est limitrophe du département de la Vienne à l’Est, et du département de la Charente au Sud. Elle a donné son nom au horst (1) de Montalembert.

Dans les textes anciens, on trouve la mention de Mons Arambert (1228) – Montralembert (1275) – Mons Eremberti Seu Heremberti (1300) – Montarembert (1405)…
Depuis 1962, le bourg se dépeuple. Il est passé de 400 habitants en 1962 à 268 habitants en 2007. Les habitants sont les Montalembertiens, Motalembertiennes… ou les Montalemberois, Montalemberoises
Source : wikipédia

Un peu d’histoire et d’économie
Ci-après un texte communiqué par l’Office de Tourisme de Sauzé-Vaussais, en 2005, d’après un entretien entre Mme Jacqueline Ajer, maire de Montalembert, et Nicolas Chambard :
La commune s’étend en grande partie sur une colline boisée, à l’extrème sud-est du Sauzéen. Montalembert est liée à la famille du même nom qui occupa, juqu’à la fin du XVe siècle, le château situé au coeur du bourg. A l’heure actuelle, ce château n’est pas l’édifice d’origine : ce dernier qui possédait tours et donjon, fût démoli au cours des siècles et remplacé à la fin du XIXe par un bâtiment caractéristique de cette époque. Certains des Montalembert laissèrent trace dans l’histoire de France. A titre d’exemple, Jean de Montalembert fût Gouverneur,pour Charles V, du château de Cognac, puis conseiller de Jean, Duc de Berry, frère du roi et Comte de Poitou. André de Montalembert, quant à lui, fût l’un des plus vaillants capitaines de François 1er.
La situation géographique de cette commune est assez particulière, puisque située à la croisée des Deux-Sèvres, de la Vienne et de la Charente. Une borne, mise en place en 1995, matérialise ce point de jonction. Jusqu’en 1790, Montalembert faisait partie du diocèse de Ruffec : ce n’est qu’à cette date qu’elle fût rattachée aux Deux-Sèvres et au canton de Sauzé-Vaussais,et cela malgré les vives protestations des habitants. A l’époque,ils motivèrent leur hostilité à ce rattachement en expliquant aux autorités que,depuis la nuit des temps,d’une part ils relevaient de la justice de Ruffec, d’autre part, ils y effectuaient depuis toujours leurs achats et y vendaient leurs productions .Malgré cela,ils n’eurent pas gain de cause.
“Les Deux-Sèvriens malgré eux”, comme les nomme M.Poignat (dans L’Histoire des communes des Deux-Sèvres) sont aujourd’hui 301 (contre 800 en 1789, 984 en 1821 et 400 en 1962).Ils occupent les nombreux petits hameaux,tels que Le Pigeon Blanc, Négreveau, La Verrie, La Souris Chauve ou Champmagnan,qui est le seul situé à l’est de la Nationale 10.Montalembert est structuré autour de deux pôles : le bourg même situé en haut de la colline et le hameau de Fontaine,situé au pied de celle-ci.
La proximité de la Nationale 10 explique, en partie, l’installation de certaines entreprises sur la commune, notamment un bureau d’études de charpente métallique et un atelier de conception de stands d’exposition. Ce ne sont pas les seules activités présentes, puisque s’y trouvent également deux menuisiers, un mécanicien agricole, une entreprise de travaux publics .Il y a également un café-restaurant : Le Relais de la Forêt.
La colline de Montalembert est une butte de 9 km de long sur 1 km de large, culminant à 190 mètres. A certains endroits,la vue s’étend au-delà de Limalonges, et par temps clair jusqu’à Vivonne .La formation de cette colline, qu’on appelle le Horst,est liée au soulèvement des terrains sédimentaires,entre deux failles. Cet accident tectonique a eu pour conséquences de rendre accessibles des terrains argileux (marne du Toarcien) qui sont très fossilifères (ammonites, bélemnites).Le Horst est par nature et par ses fossiles d’une grande richesse patrimoniale puisqu’il contribue à expliquer une partie de l’histoire de la Terre. Grâce à l’accessibilité de ces marnes,de nombreuses carrières ont été ouvertes pour exploiter les argiles grises, rouges ou blanches (argiles qui sont à l’origine de la toponymie locale : la Montée Blanche,la Montée Rouge,la Montée Bleue).De ces carrières était extraite l’argile nécessaire à la fabrication des tuiles,activité importante jusque dans les années 70,comme en témoigne la présence de fours à tuiles disséminés sur la commune (et les communes limitrophes) et le nom des hameaux : La Tuilerie…
La richesse du Horst n’est donc pas seulement géologique ou paléontologique, mais également économique grâce aux matériaux fournis et aux taillis de châtaigniers qu’il supporte. En effet, la nature du sol est propice à cette essence, qui occupe l’essentiel de la surface boisée de la commune. Celle-ci n’est pas des moindre, puisqu’elle représente plus de 40% de la surface communale (1179 ha) et fait de Montalembert, l’une des communes les plus boisées du sud Deux-Sèvres. Les châtaigniers ont été et sont toujours exploités pour leur bois qui revêt diverses utilisations : piquets, menuiserie, parquet, palettes, bois de chauffage…
Le châtaignier et le bois constituent toujours une richesse locale et des filières d’avenir,et c’est ce qui a incité la commune à créer la Maison de la Forêt et du Bois,projet de développement local par excellence. Cette initiative communale a séduit la Région Poitou-Charente, le Conseil Général des Deux-Sèvres et l’Union Européenne qui ont apporté leur soutien. Inaugurée en juin 1996, elle est installée dans l’ancienne école, d’une architecture XIXe, qui a fermé ses portes en 1991. Le bâtiment,équipé d’une chaudière à bois en plaquettes, a entièrement été restauré et réaménagé en alliant sauvegarde de ses caractéristiques architecturales et adaptation aux exigences de ses nouvelles fonctions .La Maison de la Forêt et du Bois est un pôle de compétences regroupant l’Association Sauzéenne pour la Promotion des Initiatives Cantonales, l’Association pour la Promotion du Châtaignier à Bois, le Centre Régional des Energies Renouvelables, Prom’Haies et Chauff’Bois Energie .Par la mise en synergie des compétences de ces cinq associations, la Maison de la Forêt et du Bois entend favoriser le développement des filières bois d’oeuvre et bois-énergie, la valorisation de l’environnement et le développement durable.
Outre les activités propres à chaque association,la Maison de la Forêt et du Bois propose régulièrement des expositions et met à disposition ses salles de réunion pour l’accueil de réunions ou de journées de formation. Elle a également participé, en étroite collaboration avec le Comité des Fêtes, d’Animations et de Loisirs (CFAL),à l’organisation de la Foire de Montalembert, qui, dans son édition de 1998, fût la première Fête de la Forêt.
La Maison de la Forêt et du Bois n’est pas le seul équipement de la commune : Montalembert est également doté d’une bibliothèque et d’une salle des Fêtes gérées par le CFAL. Le slogan de ce dernier “Montalembert, c’est légendaire”, s’explique par la fabuleuse légende des Brumes .Elle raconte qu’au lendemain de leurs noces,Adélaïde et Guy de Montalembert découvrirent la disparition d’une belle agrafe d’or rapportée d’Orient. Almodis, la jeune chambrière, fut accusée à tort et condamnée à être brûlée vive Avant son exécution, elle prédit que la fumée du bûcher s’épandra en brume légère et couvrira pendant des siècles le château, le bourg et le coteau. Lors du supplice, une source jaillit au pied du bûcher dont les eaux dévalèrent la colline dans un bruit de sanglots. Quelques jours plus tard, le bijou fut retrouvé dans un nid de pie en haut du donjon. En souvenir de cette triste injustice, la fontaine jaillit toujours en haut de la colline, et la brume recouvre très souvent les bois de Montalembert. Cette fontaine d’Almodis est en cours de restauration dans le cadre des Chantiers des Maires. La prochaine action de valorisation du patrimoine programmée concerne l’église Saint Sylvestre située au coeur du bourg. Malgré les profonds remaniements qu’elle a connu vers 1860, cette église n’est pas dépourvue d’intérêt, grâce à son clocher carré et sa façade principale dotée de trois arcades en plein cintre.
source : informations rassemblées par Jean-Pierre Naud

L'église Saint-Sylvestre de Montalembert
Saint Sylvestre, pape de 314 à 335, est le constructeur des grandes basiliques romaines après l'édit de Milan
(313) instaurant la liberté religieuse.
L'église de Montalembert est la seule du diocèse placée sous son vocable.
Sur le territoire de la paroisse existait, à Terruan, un prieuré de l'ordre de Grandmont, fondé à la fin du 11e siècle par Etienne de Muret. Après la mort du fondateur, en 1124, l'ordre abandonna Muret pour se fixer à Grandmont, sur la paroisse de Saint- Sylvestre (Haute-Vienne). Une influence grandmontaine sur le vocable de l'église est donc probable.
La cure était, avant la Révolution, à la nomination de l'évêque de Poitiers.

Le curé Pérotel refusa, en 1792, comme un tiers des prêtres du diocèse, de prêter serment à la Constitution
civile du clergé. Il se réfugia en Espagne comme la plupart des réfractaires des Deux-Sèvres. La paroisse
n'aura plus de prêtre jusqu'en 1810 et ne retrouvera un desservant à demeure qu'en 1824. En 1790 l'église était déjà trop petite pour contenir les habitants et on avait construit un hangar sans style devant la façade. Dans les années 1860, on allongea l'église d'une travée à l'ouest.
Aujourd'hui, on aborde l'église par une petite place précédée d'un tilleul fort ancien. Sur la place sont disposées deux grandes dalles de pierre. L'une vient d'une tombe, avec la croix des Montalembert sur toutes ses faces, l'autre a l'apparence d'une table d'autel mais sans croix de consécration et est entourée d'un petit ruban étroit et brisé nommé "ruban angevin".
Du fait de l'agrandissement, la façade ouest est une reconstruction. On y trouve des remplois de sculptures
anciennes et le plan reprend probablement les dispositions d'origine : portail compris entre des arcades aveugles, forme que l'on retrouve dans une quarantaine d'églises du diocèse, baie centrale, oculus, survivance d'un usage préroman. La porte est sans doute également un remploi de la façade primitive.
Quand on pénètre dans l'église, on découvre que cette nouvelle travée est un peu plus large que les autres travées de la nef avec une épaisseur de mur bien moindre.
Source : PARVIS - 2004 Fiche sur Montalembert . Centre théologique de Poitiers (extrait) www.poitiers.catholique.fr/parvis

Le "Sully" de Montalembert
On aborde l’église Saint-Sylvestre par une petite place précédée d’un tilleul très ancien, qui a été planté sur les ordres du Grand Voyer de France (1), Maximilien de Béthune, Baron de Rosny et Duc de Sully. Il est l’auteur de la célèbre formule « Labourage et pâturage sont les deux mamelles qui nourrissent la France, les vrais mines et trésors du Pérou ».
Paroles du tilleul, classé arbre remarquable de France: « Depuis plus de 400 ans installé ici, j’en ai vu des événements, agréables comme les mariages, les baptêmes et fêtes diverses. Bien plus tristes sont les enterrements … Et entendu des discours et de nombreuses palabres ».
(1) Voyer = « agent seigneurial percevant les droits et coutumes, officier de justice ».
''Source : article 'Bénédiction de St-Ignace, la cloche de l’église de Montalembert, le 10 mars 1777 (extraits) publié le 13 février 2022 par Monique’'.

Avis et discussion

Moyennes

Moyenne globale : 4.67/5
Nombre d'avis : 1
Fiabilité de la description : 5/5
Facilité à suivre l'itinéraire : 5/5
Intérêt du circuit de randonnée : 4/5


Visorandonneur
le dimanche 20 mars 2022 à 17:27

Note globale : 4.67 / 5

Date de la randonnée : dimanche 20 mars 2022
Fiabilité de la description : Très bien
Facilité à suivre l'itinéraire : Très bien
Intérêt du circuit de randonnée : Bien
Circuit très fréquenté : Non

Randonnée facile et très sympa à travers les bois qui nous ont mis à l'abri du vent. Très calme avec les chants d'oiseaux. Le sol est tapissé de clochettes (ou jacinthes des bois ), ce sera magnifique en fleurs d'ici un mois.
Ne pas oublier de lire le panneau explicatif sur le horst de Montalembert avant de partir et de profiter de la vue sur la plaine.
Merci à l'auteur de la randonnée.

Autres randonnées dans le secteur

Visorandonneur
Par les rues de Limalonges
Distance 2.09km Dénivelé positif +6m Dénivelé négatif -6m Durée 0h35 Facile Facile
Départ Départ à Limalonges - 79 - Deux-Sèvres

Courte promenade familiale citadine aux patrimoines d'intérêts.

Un concept de randonnée familiale à la découverte du patrimoine... C'est au nombre de 51, à ce jour, que les "Balades et Découvertes" sillonnent le territoire de la communauté de communes Mellois en Poitou... "Par les rues de Limalonges " est l'une d'entre elles.

Visorandonneur
Balade sauvage du côté de Lorigné
Distance 4.76km Dénivelé positif +21m Dénivelé négatif -21m Durée 1h25 Facile Facile
Départ Départ à Lorigné - 79 - Deux-Sèvres

Petite randonnée qui allie découvertes patrimoniales et rencontre avec la nature. Elle permet de voir plusieurs puits, une mare, des fours à pain, des arbres remarquables et un beau point de vue.

Visorandonneur
Entre château de Jouhé et fresques murales de l'église de Pioussay
Distance 11.72km Dénivelé positif +31m Dénivelé négatif -32m Durée 3h25 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Pioussay - 79 - Deux-Sèvres

Agréable randonnée dans une zone de bocage de champs ouverts et de bois. De belles découvertes tant paysagères que du patrimoine poitevin avec, entre autres, le magnifique château de Jouhé et l'église de Pioussay avec ses fresques murales. Dans les villages traversés, de belles demeures traditionnelles restaurées ou en cours de restauration.

Visorandonneur
Au fil de La Charente de Saint-Pierre-d'Éxideuil à Civray
Distance 17.54km Dénivelé positif +54m Dénivelé négatif -54m Durée 5h10 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Saint-Pierre-d'Exideuil - 86 - Vienne

Découverte de la vallée de la Charente à travers ses châteaux, ses églises, ses ponts, ses moulins, ses chaussées, ses fontaines, au travers des routes et chemins guidé par le son de l'eau qui coule.

Visorandonneur
Les Meulières de Caunay
Distance 8.29km Dénivelé positif +21m Dénivelé négatif -22m Durée 2h25 Facile Facile
Départ Départ à Caunay - 79 - Deux-Sèvres

Agréable randonnée en zone rurale aux paysages variés entre champs ouverts, bocage et bois. Ce parcours permet d'admirer un patrimoine bâti et naturel, en particulier la fontaine Fontadam, aux vertus prétendues miraculeuses, et l'église de Caunay.

Visorandonneur
La Pommeraie
Distance 11.38km Dénivelé positif +24m Dénivelé négatif -30m Durée 3h20 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Clussais-la-Pommeraie - 79 - Deux-Sèvres

Agréable randonnée aux alentours de la Pommeraie permettant la découverte d'un riche patrimoine bâti et naturel.
Ainsi à la Voute traces d'un ancien château par exemple. De beaux paysages dans cette campagne où les cultures se partagent avec de petits bois aux Sources de la Bouleure.

Visorandonneur
Aux alentours du Logis Rouge près de Chevais
Distance 10.17km Dénivelé positif +23m Dénivelé négatif -20m Durée 3h00 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Clussais-la-Pommeraie - 79 - Deux-Sèvres

Une bien agréable randonnée au Nord de Clussais qui permet la découverte du lieu-dit Chevais et Le Logis Rouge, mais aussi bien sur les jolis paysages des champs ouverts et du bocage de cette zone du plateau mellois. Un circuit à la découverte du patrimoine bâti et naturel aux sources du Bignon, zone à la riche biodiversité et de régénération de celle-ci..

Visorandonneur
Le Sentier de la Touche au départ de Bouin
Distance 7.95km Dénivelé positif +40m Dénivelé négatif -40m Durée 2h25 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Bouin - 79 - Deux-Sèvres

Les chemins de cette balade et découverte; arpentent les coteaux au- dessus de Bouin et Ardilleux et passent près de nombreux patrimoines en pierres.

Fond de carte OpenStreetMap randonnée (Monde)

Pour plus de randonnées, utilisez notre moteur de recherche.

Les descriptions et la trace GPS de ce circuit restent la propriété de leur auteur. Ne pas les copier sans son autorisation.