Montferrand, la ville oubliée

Une randonnée Clermont-Ferrand créée le vendredi 16 février 2018 par Katell Moyon. MAJ : mardi 27 mars 2018

En 1630, l'édit de Troyes impose l'union de Clermont et de Montferrand, avec un transfert de l'administration fiscale à Clermont. Montferrand, ancienne ville royale, ne se remettra jamais de cette décision politique. Éloigné du centre ville de Clermont-Ferrand, le désormais quartier de Montferrand, riche d'un patrimoine bâti exceptionnel, mérite un détour, d'autant plus qu'il est facilement accessible par le tram.

Fiche technique
Durée Durée moyenne: 0h45[?]
Distance Distance : 2.24km
Dénivelé positif Dénivelé positif : 43m
Dénivelé négatif Dénivelé négatif : 18m
Point haut Point haut : 356m
Point bas Point bas : 313m
Facile Difficulté : Facile
Retour point de départ Retour point de départ : Oui
A pied A pied
Région Région : Massif central
Commune Commune : Clermont-Ferrand (63000|63100)
Départ Départ : N 45.793967° / E 3.117342°
Carte Carte IGN (cliquez-ici pour commander) : Ref. 2531SB
Téléchargez : -

Description de la randonnée

Venez par le tram et descendez à l'arrêt Musée d'Art Roger Quillot ou garez-vous à proximité du musée. Le parcours est parsemé de bornes d'informations sur l'histoire de Montferrand mais ne suit pas l'itinéraire proposé par l'Office de Tourisme.

(D/A) Partez vers l'Ouest, en longeant le musée à main droite, pour traverser la Place Louis Deteix puis continuez sur la Rue des Baillis. Arrivez sur la Place Marcel Sembat, passez devant le lavoir et poursuivez tout droit pour trouver la première borne d'information, de l'autre côté de la place, au tout début de la Rue du Séminaire. Cette place, ronde et la ceinture d'habitations qui l'entoure maintenant correspondent à l'emplacement de l'ancien château de Montferrand, construit du début du XIIe siècle.

Poursuivez sur la Rue du Séminaire. Au croisement avec la Rue Montorcier, sur la droite, au niveau d'une petite place, derrière l'église, trouvez la borne d'information sur la ville marchande et les places du Moyen Âge. Remarquez aussi la fontaine adossée au mur de l'église et le très bel immeuble, avec des fenêtres à meneaux contre lequel est adossée la borne, l'Hôtel d'Étienne Pradal (n°22).

Continuez sur la Rue du Séminaire. Remarquez, sur la droite de l'Hôtel d'Étienne Pradal, un bel immeuble à pans de bois (salon de coiffure au rez-de-chaussée), puis d'autres beaux immeuble de part et d'autre de la rue. Au n°3 de la rue, sur votre droite, remarquez l'ancienne halle aux toiles, édifiée en 1520, avec ses arcades en anse-de-panier.

Arrivez au Carrefour des Taules, à l'intersection avec les Rues Jules Guesde et des Cordeliers. Une borne d'information vous indique que ce carrefour est l'intersection de deux grandes voies historiques d'Auvergne. Remarquez les têtes en pierre sculptées sous l'encorbellement du mur derrière la borne et sur l'immeuble à sa gauche (bistrot). Toujours sur le carrefour, mais de l'autre côté de la Rue des Cordeliers, la Maison de l'Apothicaire date du XVe siècle. Sous sa toiture, les figurines en bois représentent la profession du propriétaire.

(1) Poursuivez tout droit sur la rue qui change de nom pour Rue de la Rodade, entre les immeubles à pans de bois. Arrivez à l'intersection avec les Rues Docteur Pierre Balme et Marmillat ou une autre borne vous attend. Elle vous raconte l'histoire de la Comtesse de Montferrand qui rendit sa ville très prospère à la fin du XIIe siècle. Sur ce carrefour, remarquez la petite tour de la Maison de l'Échauguette.

Tournez à gauche pour un court aller-retour jusqu'au n°11 de la Rue Docteur Pierre Balme. C'est l'une des plus anciennes façades de Montferrand construite en arkose. Elle date de la fin du XIIe siècle. À l'étage, remarquez les baies encadrées de colonnes monolithes et surmontées d'un arc en plein-cintre. Plus loin, au n°11, n'hésitez pas à entrer dans la cour du deuxième Hôtel d'Albiat pour découvrir une galerie ornée d'anciennes sculptures.

De retour sur la Rue de la Rodade, continuez par la gauche. Peu après, remarquez, sur la gauche, la Borne entre les Deux Villes, qui marquait les limites des villes de Montferrand et de Clermont. Cette borne était placée au Pont de Grioule, au bas de l’actuelle Avenue Barbier-Daubrée. En face, en haut de la façade de l'Hôtel de Bailliage, où étaient traitées les affaires judiciaires et fiscales, remarquez les gargouilles. Poursuivez sur la Rue de la Rodade jusqu'à la Place de la Rodade ou vous trouvez une borne d'information. Vers 1420 avait lieu, sur cette place, le marché le plus notable d'Auvergne. En son centre, la Fontaine-abreuvoir des Quatre-Saisons a été érigée au XIXe siècle.

(2) Rebroussez chemin sur la Rue de la Rodade, puis tournez à gauche sur la Rue du Moulin. À l'intersection avec la Rue de la Cerisière, virez à droite. Montez ensuite à droite sur la Rue d'Aline puis tournez à gauche pour longer la Place Poly et les halles. Poursuivez tout droit sur la Rue Poly puis tournez à droite, Rue de Marmillat, pour un aller retour jusqu'à L'Hôtel de la Porte, au n°5 pour admirer sa belle cour ornée d'une tour. Rebroussez ensuite chemin sur la Rue de Marmillat, puis tournez à droite sur la Rue de la Cerisière. Juste avant le croisement suivant, remarquez, sur la droite, la cour d'un bel immeuble. De l'autre côté, sur votre gauche, se situe l'Hôtel la Faye des Forges. Si l'entrée de la cour est ouverte, n'hésitez par à entrer pour admirer l'escalier et le tympan de la porte.

Arrivez au croisement avec la Rue des Cordeliers et remarquez une borne sur votre gauche. Elle explique l'organisation générale des hôtels particuliers. Prenez ensuite à droite, la Rue des Cordeliers. Peu après, remarquez, sur votre droite, une belle devanture au rez-de-chaussée d'un immeuble peint en bleu (n°9). Arrivez au carrefour avec la Rue du Séminaire.

(1) Continuez tout droit sur la Rue Jules Guesde. Ignorez, sur la gauche, les marches de la Rue Notre Dame et remarquez, sur la façade de l'Hôtel Mallet-de-Vendègre, à l'angle des Rues Jules Guesde et Notre-Dame, au niveau du balcon (au-dessus du tabac), une très belle encadrure de porte. Sur votre droite, trouvez une borne d'information.

Un peu plus loin, au n°11, remarquez la façade jaune de l'Hôtel d'Albiat avec ses fenêtres à meneaux en pierre de Volvic. Dans la cour, la porte de la tourelle d'escalier est surmontée d'un écu représentant un centaure et une centauresse. Juste à côté, au n°13, n'hésitez pas à entrer dans la cour de l'Hôtel Fontenilhes dont la galerie présente des chapiteaux de styles dorique, ionique et corinthien. Juste après, au croisement de la Rue Sainte-Marie, remarquez la borne d'information sur les grands hôtels particuliers.

Poursuivez tout droit, toujours sur la Rue Jules Guesde pour découvrir, à droite, au n°20, la façade du XVe de l'Hôtel Gaschier. Passez ensuite devant l'Hôtel de Fontfreyde, au n°28. Sa cour est ornée de beaux médaillons sculptés. Juste après, sur la droite de la rue, remarquez une autre borne d'information sur les hôtels particuliers.

(3) Au carrefour avec la Rue de Beaujeu, continuez encore tout droit pour finalement aboutir Place de la Fontaine. Remarquez, sur votre gauche, le beau bâtiment de style Art Déco (pharmacie). Devant l'entrée de la pharmacie, au pied d'un arbre, trouvez une borne d'information sur cette place. La fontaine date de 1836. Rebroussez chemin sur la Rue Jules Guesde jusqu'à l'intersection avec la Rue de Beaujeu.

(3) Empruntez-la à gauche, puis virez à droite sur la Rue Docteur Pierre Balme, puis encore à droite Grande Rue du Languedoc. Remarquez bientôt, sur votre droite, la très belle entrée de l'Hôtel de Lignat (XVIe siècle). Au croisement avec la Rue Jules Guesde, poursuivez en face, Rue Sainte-Marie.

Tournez à gauche Rue Kléber puis, peu après, remarquez, sur votre gauche, au n°14, la Maison de l'Ange. Entrez dans la cour pour admirer un ange sculpté au-dessus d'une porte. L'immeuble suivant, sur la gauche de la rue, est appelée Maison de l'Éléphant. La façade de cet immeuble du début du XIIIe siècle présente de belles arcades en pierre de Volvic et, plus haut, les vestiges d'une fresque représentant un éléphant. Face à cet immeuble, de l'autre côté de la rue, se trouve une borne explicative.

Arrivez devant l'église Notre-Dame-de-la-Prospérité devant laquelle figure une borne d'information sur l'église et une autre sur la Rue Notre-Dame. La construction de cette église s'est étalée du XIVe au XVIe siècle. Après la visite de l'église, ressortez Rue Kléber puis contournez l'église par la Rue Montorcier (sur le côté Sud de l'église). Remarquez la Maison d'Adam et Ève sur la droite, au n°4 (malheureusement peu entretenue). À l'intersection suivante, tournez à droite puis, au carrefour suivant , avec les Rues Sainte-Marie et Émile Zola, obliquez à gauche.

À la fourche juste après, poursuivez sur la rue la plus à gauche, la Grande Rue du Château. Plus loin, longez la Place des Consuls puis arrivez à l'intersection avec la Rue des Baillis. Tournez à droite pour rejoindre la station de tram (D/A) par le même chemin qu'à l'aller. Remarquez, au carrefour avec la Rue du Temple, la borne d'information sur le Musée d'Art Roger Quillot.

Points de passage :
D/A : km 0 - alt. 313m - Station de tram Musée d'Art Roger Quillot
1 : km 0.33 - alt. 355m - Tout droit à l'aller et au retour
2 : km 0.68 - alt. 353m - Fontaine-abreuvoir des Quatre-Saisons
3 : km 1.34 - alt. 348m - Tout droit à l'aller, à gauche au retour
D/A : km 2.24 - alt. 338m - Station de tram Musée d'Art Roger Quillot

Informations pratiques

Le parcours est parsemé de bornes d'informations sur l'histoire de Montferrand mais ne suit pas l'itinéraire proposé par l'office de tourisme.

Nous vous conseillons aussi d'emmener avec vous les cartes IGN papier au 1:25000 de cette randonnée. Cliquez-ici pour les commander : 2531SB.

Soyez toujours prudent et prévoyant lors d'une randonnée. Visorando et l'auteur de cette fiche ne pourront pas être tenus responsables en cas d'accident ou de désagrément quelconque survenu sur ce circuit.

Pendant la rando ou à proximité

Montferrand est une ville indépendante jusqu'au XVIIe siècle. La cité naît au début du XIIe siècle de la volonté des comtes d'Auvergne, en conflit avec la ville ecclésiastique de Clermont. D'abord simple village aggloméré autour du château comtal, Montferrand doit son essor à une charte de franchise accordée entre 1196 et 1199 aux habitants par la comtesse G et son fils, Guillaume VIII. Cet acte, qui confirme la vocation commerciale de la cité (difficile à imaginer aujourd'hui), marque profondément son urbanisme, lui donnant un parcellaire régulier et un tracé des rues en damier, bien avant le Baron Haussmann.

Bailliage royal (administration des finances publiques) jusqu'en 1556, la ville marchande devient une cité judiciaire. Ses fortifications sont plusieurs fois agrandies au cours des siècles. En 1630, un édit royal ordonne la fusion entre Montferrand et Clermont, entraînant la ruine de Montferrand. Au début du XXe siècle, ce n'est plus qu'un simple bourg vigneron. Cette activité ne lui assurera pas non plus la postérité, ni la notoriété. C'est l'époque de l'expansion d'une célèbre manufacture de pneumatiques locale. La périphérie de l'ancienne ville en est bouleversée. Heureusement, le centre historique de la cité reste intact. Il est classé Secteur Sauvegardé en 1964.

Dans le centre ancien, de nombreuses maisons romanes, des hôtels particuliers d'importants personnages de la cour comtale du XIIIe siècle, des maisons à pans de bois et des enfilades d'anciennes échoppes prospères aux arcades en anse-de-panier des grands commerçants des XVe et XVIe siècles, des hôtels gothiques et renaissance des dynasties de magistrats du bailliage royal : un décor qui pourrait accueillir le tournage de beaucoup de films historiques.

Récemment, la ville de Clermont-Ferrand a souhaité redonner vie à ce quartier très éloigné du centre-ville: le déplacement du Musée des Beaux-Arts dans le Musée d'Art Roger Quillot (dont je laisse les collections à l'appréciation des spécialistes) et, surtout, la desserte par le tram et la création d'un parcours touristique dans le centre ancien (que cette randonnée ne suit pas, voir l'office de tourisme de Clermont-Ferrand) avec la création de nombreuses bornes d'information (dont certaines sont sur le parcours de cette randonnée). Si vous le souhaitez, découvrez Montferrand en photos en suivant ce lien.

La Comtesse G. En 1196, à la suite d'un différent avec le roi Philippe Auguste, le Comte d'Auvergne Robert Dauphin, lègue la ville de Montferrand en douaire à son épouse, la Comtesse G, dites Comtesse Brayère. Entre 1196 et 1199, cette femme de caractère accorde aux habitants une charte de franchise afin de favoriser l'essor commerciale de la cité pour plusieurs siècles. Son fil, Guillaume VIII lui succède alors que, atteinte de la lèpre, la comtesse se retire et créée une léproserie à Herbet et multiplie les actes de charité.

La pierre de Volvic. L'andésite est une roche volcanique que l'on a commencé à extraire à l'extrême fin du XIIe siècle, notamment aux alentours de Volvic. Elle a été largement utilisée pour la construction et la décoration, à Clermont, Riom et Montferrand, des hôtels particuliers, particulièrement aux XVe et XVIe siècles.

Avis et discussion

Moyennes

Moyenne globale : 4.5/5
Nombre d'avis : 2
Fiabilité de la description : 4/5
Fiabilité du tracé sur carte : 5/5
Intérêt du circuit de randonnée : 4.5/5


Visorandonneur
le mardi 21 août 2018 à 20:46

Note globale : 4.33 / 5

Date de la randonnée : mardi 21 août 2018
Fiabilité de la description : Bien
Fiabilité du tracé sur carte : Très bien
Intérêt du circuit de randonnée : Bien

C'est intéressant, mais je ne vois pas ce que ça apporte de plus que le circuit proposé par l'office de tourisme... si ce n'est la clarté avec les explications.

Si vous visitez Montferrand, il ne faut pas avoir peur de pousser certaines portes pour accéder à la cour interne des hôtels particuliers...
Certaines portes sont malheureusement fermées à clé !!! et ne permettent donc pas d'admirer les beautés cachées.


Visorandonneur
le lundi 16 juillet 2018 à 16:43

Note globale : 5 / 5

Date de la randonnée : mardi 10 juillet 2018
Fiabilité de la description : Non utilisé
Fiabilité du tracé sur carte : Très bien
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien

Merci pour cette découverte que nous n'aurions pas faite sans votre perspicacité.


Visorandonneur
le lundi 02 avril 2018 à 10:27

Rando prévue pour cet été au cours de mon séjour en Auvergne.

Merci d'avance et bravo pour la qualité du travail fait.

Autres randonnées dans le secteur

Puy de Lassolas et Puy de la Vache à partir des Hautes Cheires
Distance 4.31km Dénivelé positif +220m Dénivelé négatif -214m Durée 1h45 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Saint-Genès-Champanelle - 63 - Puy-de-Dôme

Randonnée courte permettant l'ascension de deux volcans à cratère égueulé typique : de quoi ravir les géologues amateurs comme les curieux. Très belle vue dégagée depuis le sommet du Puy de Lassolas, sur la Chaîne des Puys au Nord et les Monts Dore au Sud.

Puy-de-Dôme par le Col de Ceyssat
Distance 5.46km Dénivelé positif +392m Dénivelé négatif -392m Durée 2h30 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Orcines - 63 - Puy-de-Dôme

Juste au-dessus de Clermont-Ferrand, l'escalade de l'incontournable Puy-de-Dôme par le Col de Ceyssat est une randonnée courte mais intense, avec comme objectif une superbe vue sur Clermont-Ferrand, la chaîne des Puys, les parapentes, et les Millevaches.

Attention, c'est une balade très courue, donc à faire hors week-end pour être un peu plus tranquille.

Au coeur des puys du Parc des Volcans
Distance 13.48km Dénivelé positif +385m Dénivelé négatif -383m Durée 4h45 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Orcines - 63 - Puy-de-Dôme

Magnifique randonnée, sans grande difficulté, qui vous mènera au travers du Parc des Volcans au Nord du Puy de Dôme. Vous y découvrirez le Sarcoui et sa grotte, le Puy des Goules, le Puy de Côme, le Cliersou et ses grottes, le petit et le grand Suchet, et le grandiose Puy Pariou.

Au sommet de chaque puy, vous pourrez apprécier des vues à 360°, sur la chaine des puys, le Puy de Dôme, la plaine de la Limagne et Clermont-Ferrand.

Contournement du Pariou et demi-tour du Puy de Dôme
Distance 13.94km Dénivelé positif +531m Dénivelé négatif -525m Durée 5h15 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Orcines - 63 - Puy-de-Dôme

Un classique de la chaîne des Puys pour admirer le Puy de Dôme et le Puy de Pariou, entre autres.

Les Gorges de l'Artière
Distance 6.98km Dénivelé positif +251m Dénivelé négatif -256m Durée 2h35 Facile Facile
Départ Départ à Ceyrat - 63 - Puy-de-Dôme

Une promenade facile, aux portes de Clermont-Ferrand, dans une fraîche vallée.

Puy de Côme par le circuit des lunettes
Distance 13.29km Dénivelé positif +409m Dénivelé négatif -409m Durée 4h45 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Orcines - 63 - Puy-de-Dôme

Montée jusqu'au bas du cratère du Puy de Côme par un circuit en forme de lunettes. L'itinéraire contourne le Puy Pariou et traverse le joli site des Prés de Côme.

La Narse de Beaunit
Distance 8.19km Dénivelé positif +124m Dénivelé négatif -122m Durée 2h40 Facile Facile
Départ Départ à Charbonnières-les-Varennes - 63 - Puy-de-Dôme

Très agréable circuit dans la partie la plus ancienne de la Chaîne des Puys. Le Hameau de Beaunit est niché au creux d'un maar volcanique qui était occupé par un lac il y a quelques centaines de milliers d'années.

Distance 11.51km Dénivelé positif +273m Dénivelé négatif -277m Durée 3h55 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Saint-Maurice (Puy-de-Dôme) - 63 - Puy-de-Dôme

Entre Saint-Maurice et Mirefleurs, deux anciens villages vignerons, le Vallon des Bouys, qui surplombe l'Allier, est constitué de pelouses sèches dont la faune et la flore sont protégées. En contrebas du vallon, d'anciens fours à chaux témoignent de l'exploitation locale du calcaire. Sur le site de l'ancienne station thermale Sainte-Marguerite, un geyser attend votre passage pour, peut-être, se réveiller.

Pour plus de randonnées, utilisez notre moteur de recherche.

Les descriptions et la trace GPS de ce circuit restent la propriété de leur auteur. Ne pas les copier sans son autorisation.