Entre fontaines et rivière du côté de Fontenille-Saint-Martin-d'Entraigues

Agréable randonnée dans la vallée de la Boutonne au niveau de Fontenille-Saint-Martin-d'Entraigues. Sa longueur modérée et son très faible dénivelé en font une randonnée familiale.
Ce circuit traverse une zone à la biodiversité importante, notamment au niveau des Chaumes Pelés qui est un site en réserve, hébergeant une faune diversifiée et plusieurs espèces d'orchidées.

Fiche technique
Une randonnée Fontenille-Saint-Martin-d'Entraigues créée le lundi 19 février 2018 par pgetrochon. MAJ : samedi 03 mars 2018
Durée Durée moyenne: 1h55[?]
Distance Distance : 6.58km
Dénivelé positif Dénivelé positif : 6m
Dénivelé négatif Dénivelé négatif : 6m
Point haut Point haut : 77m
Point bas Point bas : 67m
Facile Difficulté : Facile
Retour point de départ Retour point de départ : Oui
A pied A pied
Commune Commune : Fontenille-Saint-Martin-d'Entraigues (79110)
Départ Départ : N 46.123116° / O 0.130867°
Carte Carte IGN (cliquez-ici pour commander) : Ref. 1629SB
Téléchargez : -
Joli petit pont ancien À la sortie de Saint Martin d'Entraigues La Boutonne L'église Saint-Martin de Saint-Martin-d'Entraigues

Description de la randonnée

Départ du parking de l'église de Fontenille.

(D/A) Quitter le point de stationnement en empruntant la Rue de l'Église vers le Sud en direction de la Route de Niort (D740). Traverser la route avec grande prudence et tourner à droite pour remonter la Route de Niort sur une soixantaine de mètres. Tourner à gauche dans la Rue des Trois Ponts. Traverser le lieu-dit La Pipette et plus loin franchir la rivière La Boutonne. Continuer tout droit jusqu'à franchir deux autres bras de la Boutonne après un virage vers la droite.

(1) Dans un virage vers la gauche, tourner à droite dans un chemin qui suit à quelques distances le cours d'eau de La Boutonne. Continuer tout droit. Après la Route de Coupigny sur la droite (pisciculture), le chemin s'écarte de la rivière, fait un virage à angle droit vers la gauche au niveau d'une station de pompage. Peu après il arrive à une petite route. Tourner à droite dans cette route et la suivre avec prudence sur une cinquantaine de mètres.

(2) Tourner à gauche dans un chemin qui, plus loin, fait un virage à 90° vers la gauche. Continuer tout droit sur ce chemin. Plus loin, le circuit laisse sur la gauche un chemin menant entre autre à une station d'épuration. Continuer tout droit et traverser avec prudence une petite route. Continuer dans le chemin en face, le Chemin de la Litre. Arriver à une route, la Rue du Stade, et la suivre à droite.

(3) Au carrefour avec la Rue des Platanes sur la gauche, tourner à gauche et parcourir cette rue sur toute sa longueur. Aussitôt après la mairie, tourner à gauche dans la Rue des Ponts. Franchir successivement deux bras de la Boutonne.

(4) Après le deuxième pont et devant un bâtiment à la façade rouge défraichie, prendre un chemin à gauche. Ce chemin ne tarde pas à être en lisière du petit bois La Bourbonneau.

(5) En arrivant au croisement de la Rue des Deux Communes et de la Rue des Aires, suivre en face la Rue des Aires jusqu'à son extrémité. Tourner à gauche dans la Rue des Varennes.

(6) Deux cent mètres plus loin environ, tourner à droite dans la Rue de la Mairie. Suivre cette rue jusqu'à la Route de Niort (D740). La traverser avec grande prudence et emprunter quasiment en face la Rue de l'Église. Après être passé devant l'église, rejoindre sur la droite le point de stationnement (D/A).

Points de passage :
D/A : km 0 - alt. 71m - Parking de l'église de Fontenille
1 : km 0.66 - alt. 69m - Croisement route - chemin d'exploitation en virage
2 : km 2.25 - alt. 68m - Croisement route - chemin d'exploitation en T
3 : km 4.82 - alt. 74m - Carrefour Rue du Stade - Rue des Platanes
4 : km 5.14 - alt. 71m - Croisement Rue des Ponts - chemin d'exploitation
5 : km 5.74 - alt. 70m - Voie goudronnée
6 : km 6.24 - alt. 70m - Carrefour Rue des Varennes - Rue de la Mairie
D/A : km 6.58 - alt. 71m - Parking de l'église de Fontenille

Informations pratiques

Le stationnement se situe Rue de l'Église à Fontenille à côté de l'église et en face de la Mairie.
À défaut, le stationnement est possible en face de l'église de l'autre côté de la D740 dans le début de la Rue de la Mairie (places de parking derrière l'abri-bus ou encore sur une place à cinquante mètres de la mairie en direction de Brioux sur le bord droit de la route D740.

Cette randonnée en terrain varié et parfois humide nécessite d'être correctement chaussé.

Ce parcours est balisé car il reprend le circuit "Entre fontaines et rivière" publié par le Syndicat Mixte du Pays Mellois. Le balisage est en Bleu, sous forme d'un petit pictogramme Blanc sur fond Bleu. En complément, il est conseillé de suivre les indications du descriptif et de la carte en y alliant une lecture du paysage.

Randonnée réalisée par l'auteur le 22 février 2018

Nous vous conseillons aussi d'emporter avec vous les cartes IGN papier au 1:25000 de cette randonnée. Cliquez-ici pour les commander : 1629SB.

Soyez toujours prudent et prévoyant lors d'une randonnée. Visorando et l'auteur de cette fiche ne pourront pas être tenus responsables en cas d'accident ou de désagrément quelconque survenu sur ce circuit.

Pendant la rando ou à proximité

Fontenille et Saint-Martin-d'Entraigues

Le village de Fontenille doit son nom aux petites fontaines situées aux environs du bourg. Il dépendait de la sénéchaussée de Civray et de l'élection de Saint-Maixent. Il relevait de Parsay du point de vue féodal et de la châtellenie de Tillou pour la justice. Deux familles nobles habitèrent la paroisse. On y trouvait également un bourgeois, un notaire, un sergent, un greffier, trois meuniers, treize laboureurs, sept artisans, dix-neuf journaliers et vingt domestiques. Au début du XVIIIe siècle, les impôts à Fontenille étaient accablants et les récoltes peu fructueuses. Fontenille comptait 354 habitants en 1821 et 283 en 1968.

Sur l'emplacement d'un ancien site gallo-romain, le village de Saint-Martin-d'Entraigues s'appelle tout d'abord Inter-Aqua vers 1300 et prend son nom en 1648. Il provient d'un hommage à Saint-Martin et "Entraigues" qui signifie entre les eaux, fait référence à La Boutonne et aux rivières environnantes. La paroisse était rattachée à celle de Loizé. Le château de Saint-Martin-d'Entraigues, en partie reconstruit au XVIe siècle a depuis longtemps disparu. On a découvert à son emplacement en 1855 des carreaux de faïence vernissés datant de la Renaissance, déposés au musée archéologique de Niort. Au début du XVIIIe siècle, Saint-Martin comptait six métairies et deux moulins à eau. En 1804, le terroir produit froment, baillarge, méteil, avoine, chanvre, lin et pommes de terre, mais en petite quantité. Une partie est plantée en vigne. On fait le commerce de froment, de vin, de brebis et de cochons que l'on engraisse avec les pommes de terre. Le commerce n'est pas ce qu'il pourrait être, les communications étant difficiles, les chemins impraticables et la pierre très rare pour les entretenir. Il faut attendre l'année 1946 pour voir une modernisation significative de l'agriculture avec la création d'une coopérative de battage "La Paysanne". Saint-Martin-d'Entraigues comptait 401 habitants en 1821 et 174 en 1975.

La commune est le siège de 24 entreprises, représentant un total de 15 corps de métiers et faisant vivre plus de 130 personnes. Avec 6 entreprises agricoles, 1 commerce, 5 établissements industriels et 9 artisans, l'activité économique est très satisfaisante pour cette petite commune.

L'agriculture est la principale activité économique de la commune. Au total les 6 entreprises agricoles cultivent 850 hectares, produisent 600 000 litres de lait de chèvre et 600 000 litres de lait de vache par an.

Lieux et Monuments
L'église de Saint-Martin-d'Entraigues : construite au XIIe siècle, aux dimensions surprenantes pour ce petit village, l’église romane dédiée à saint Martin a été détruite puis reconstruite au XVe siècle. Un incendie amène à remanier l’église aux XVIIe siècle et XVIIIe siècle. De l’édifice, malgré d’évidentes diminutions, se dégage une forte impression d’espace qui surprend le visiteur et interroge sur son volume initial. Il ne subsiste aujourd’hui que trois travées (dont une sert de cœur) où domine l’architecture gothique rare dans les églises du Mellois. De 2002 à 2004, l’église a connu une première campagne de restauration (toiture, beurrage des murs, enlèvement du faux plafond, restitution des arcades, éclairage intérieur) qui lui ont permis de continuer à accueillir le culte et les manifestations culturelles dans de bonnes conditions. Les siècles ayant apporté chacun leur marque, l’idée d’une création contemporaine a été retenue pour la création des vitraux afin que l’époque actuelle s’inscrive à son tour dans ce lieu. La pose des vitraux s'est achevée en 2009. Enfin début 2010, des travaux de voirie sur l'axe principal de la commune et notamment autour de l'église ont accru la valorisation de cet édifice
L'église de Fontenille date de 1870, en remplacement de l'ancienne et vaste église de Saint-Médard, vendue comme bien national sous la Révolution et à demi-démolie en 1818. En 2004, la municipalité décide d'installer une horloge et d'éclairer l'intérieur du clocher.
L'église de Fontenille date de 1870, en remplacement de l'ancienne et vaste église de Saint-Médard, vendue comme bien national sous la Révolution et à demi-démolie en 1818. En 2004, la municipalité décide d'installer une horloge et d'éclairer l'intérieur du clocher.
Le lavoir couvert de Couturette
Le château de Couturette (XIe siècle), siège d'une seigneurie, est une vieille gentilhommière flanquée de deux tours d'angle et jadis entourée de douves.
La fontaine de Rhy
La fontaine des Trembles
Les déversoirs dans le lit du Rhy servaient autrefois à inonder les champs afin de cultiver le chanvre.
Le bois de pin et la mare des Chaumes pelées est un site en réserve qui héberge une faune diversifiée et plusieurs espèces d'orchidées.
La mare des Chétifs prés abrite une faune très variée et parfois rare.
Les prés de Fontenille forment un écosystème propice à de nombreuses espèces d'orchidées et de papillons.

La Boutonne
La Boutonne, longue de près de 100 kilomètres, prend sa source au sud des Deux-Sèvres, entre en Charente-Maritime à Saint-Séverin et Dampierre-sur-Boutonne avant d’aller se jeter dans la Charente à l’ouest des Vals de Saintonge. Vingt-cinq communes des Vals de Saintonge sont baignées par la Boutonne.
Composante essentielle des paysages et véritable coulée verte au milieu des plaines du nord de la Saintonge, la Boutonne a dessiné, le long de son cours, méandres, îles, marais et plaines inondés en hiver. Ses rives ont très tôt attiré les hommes, comme en témoigne la nécropole mésolithique (entre – 8500 et – 8000) découverte à La Vergne.
À partir du Moyen Âge, la force hydraulique a permis de mouvoir les roues de nombreux moulins. Navigable jusqu’à Saint-Jean-d’Angély, la Boutonne a fait de cette ville une cité prospère grâce à son port fluvial, en activité jusqu’à la fin du XIXe siècle. Aujourd’hui, les écluses comme celle de l’Houmée, à Torxé, sont les témoignages de l’aménagement de la rivière pour favoriser la navigation.
Peupleraies artificielles
Mais l’activité humaine liée à la Boutonne qui marque encore le paysage est l’exploitation, à partir du début du XXe siècle, de peupleraies artificielles. Les peupliers, qui croissent sur des terrains alluviaux, aérés et humides voire temporairement inondés, ont trouvé ici le cadre idéal pour leur implantation. Espèce à croissance rapide, les peupliers sont plantés en alignements afin de rationaliser l’espace et de permettre une production améliorée.
Le bois de peuplier est un matériau polyvalent employé dans divers secteurs, mais le principal débouché en Poitou-Charentes et en Vals de Saintonge est le déroulage. Cette industrie nécessite un bois de qualité, qui exige un entretien attentif des peupleraies.
D’importantes usines, créées au cours du XXe siècle non loin de la Boutonne (Malvaux à Loulay, Lécuiller à Tonnay-Boutonne, BDR à Poursay-Garnaud, Joubert à Saint-Jean-d’Angély, etc.), mais aussi des scieries artisanales ont exploité cette ressource. Après une diversification avec l’utilisation de bois exotiques dans la seconde moitié du XXe siècle, une tendance au retour au peuplier du bord de Boutonne s’observe depuis ces dernières années.
Article publié dans Sud-Ouest le 29/08/2017 à 3h40. Mis à jour à 9h00 par Philippe Brégowy.

Autres randonnées dans le secteur

Circuit des deux lavoirs sur Tillou et Sompt
Distance 9.44km Dénivelé positif +49m Dénivelé négatif -55m Durée 2h50 Facile Facile
Départ Départ à Tillou - 79 - Deux-Sèvres

Circuit agréable en terrain varié. Dénivelé modeste. Permet de découvrir deux lavoirs typiques de la région et des aménagements hydrauliques anciens, ainsi que la résurgence de la Somptueuse.

Chapelles et fontaines du côté de Lusseray, Chérigné et Luché-sur-Brioux
Distance 12.4km Dénivelé positif +31m Dénivelé négatif -32m Durée 3h35 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Lusseray - 79 - Deux-Sèvres

Une bien agréable randonnée au faible dénivelé dans la plaine autour des villages de Lusseray, Chérigné et Luché-sur-Brioux permettant de voir de beaux lavoirs - fontaines se déversant dans la rivière le Dauphin. La qualité des chemins (plus de 50 % du circuit) et les petites routes très peu fréquentées (plus de 30 % du circuit) permettent un cheminement tranquille et de profiter des ombrages et des paysages tout au long du parcours.

Une nature cachée entre Javarzay et Lussais
Distance 8.14km Dénivelé positif +9m Dénivelé négatif -9m Durée 2h20 Facile Facile
Départ Départ à Chef-Boutonne - 79 - Deux-Sèvres

Belle randonnée dans une zone de bocage au Sud de Javarzay avec son château et de Lusseau. Cette randonnée de part et d'autre de la rivière La Boutonne est très agréable et permet un belle incursion dans la campagne à la porte même de Chef-Boutonne, petite ville qui mérite également un détour.

La coulée de la Doue près de Crézières
Distance 10.2km Dénivelé positif +64m Dénivelé négatif -64m Durée 3h05 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Crézières - 79 - Deux-Sèvres

Agréable randonnée qui allie découvertes patrimoniales et rencontre avec la nature. Elle permet de découvrir quatre fontaines - lavoirs, un château, trois puits, une église et de beaux points de vue sur ce coin de campagne du Sud Deux-Sèvres.

Les Cabanes de Vigne près d'Asnières-en-Poitou
Distance 13.2km Dénivelé positif +53m Dénivelé négatif -48m Durée 3h55 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Asnières-en-Poitou - 79 - Deux-Sèvres

Cette randonnée, par les chemins ombragés de la plaine calcaire permet de mieux appréhender un territoire où l'âne du Poitou, le vignoble et les bois ont marqué l'histoire. Quelques cabanes de vigne sont visibles au cours de cette randonnée : appelées "cantines", ces maisonnettes étaient utilisées jadis pour s’y restaurer et ranger les outils.

La campagne de Paizay-le-Chapt et le Bois de la Griffière
Distance 10.51km Dénivelé positif +46m Dénivelé négatif -46m Durée 3h05 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Paizay-le-Chapt - 79 - Deux-Sèvres

Agréable randonnée permettant de voir des paysages variés aux alentours de Paizay-le-Chapt. Ce parcours réserve de belles vues de la campagne à l'approche de la forêt d'Aulnay plus au sud, le joli Bois de la Griffière, le lieu-dit les Rompis, survivance de l'essartage du XVe siécle, le chemin de la Rochelle qui est la trace d'une ancienne grande voie de communication et le Puits de Pouffond.

La Berlande, sources, lavoirs et Chemin des Romains près de Puyberland
Distance 8km Dénivelé positif +21m Dénivelé négatif -22m Durée 2h20 Facile Facile
Départ Départ à Saint-Génard - 79 - Deux-Sèvres

Agréable randonnée sur une zone du plateau Mellois peu fréquentée au départ de Saint-Génard. Au cours du circuit, découverte des sources de la Berlande à Puyberland, mais aussi une belle vue sur le Château de Melzéar au-delà de Paizay-le-Tort.

À la découverte du Logis de Vezançais
Distance 3.6km Dénivelé positif +6m Dénivelé négatif -6m Durée 1h05 Facile Facile
Départ Départ à Brioux-sur-Boutonne - 79 - Deux-Sèvres

Petite balade au départ de Brioux-sur-Boutonne permettant de découvrir le Logis de Vezançais, son lavoir et de cheminer de par et d'autre de la rivière l'Aiguière de la Liche dans une zone appelée le Grand Marais.
Le circuit se déroule sur de bons chemins, ce qui permet d'en faire une balade familiale.

Pour plus de randonnées, utilisez notre moteur de recherche.

Les descriptions et la trace GPS de ce circuit restent la propriété de leur auteur. Ne pas les copier sans son autorisation.