Petite boucle de Puyberland

Promenade familiale au départ de la Tonnelle de Saint-Génard, à la découverte de la campagne environnante et de petits éléments du patrimoine bâti comme d'anciennes maisons et le lavoir source de la Berlande. La fin du circuit se fait sur le parcours de santé et à travers une zone aménagée avec des tables de pique-niques au bord de la Berlande qui serpente déjà.

Fiche technique
n°3250854
Une randonnée Saint-Génard créée le mercredi 20 mai 2020 par pgetrochon. MAJ : vendredi 22 mai 2020
Durée Durée moyenne: 0h50[?]
Distance Distance : 2.74km
Dénivelé positif Dénivelé positif : 11m
Dénivelé négatif Dénivelé négatif : 11m
Point haut Point haut : 110m
Point bas Point bas : 97m
Facile Difficulté : Facile
Retour point de départ Retour point de départ : Oui
A pied A pied
Commune Commune : Saint-Génard (79500)
Départ Départ : N 46.176986° / O 0.134962°
Carte Carte IGN : : Ref. 1629SB - Commander : Version papier (cliquer-ici) - Version mobile (cliquer-ici)
Téléchargez : -
Aménagements de la Tonnelle Passerelle en bois sur la Berlande Allée enherbée et aménagement au bord de la Berlande La source de la Berlande et son lavoir

Description de la randonnée

(D/A) Rejoignant la route de Tillou en contrebas du parking de la Tonelle. Suivre cette route à gauche et traverser la Berlande.

(1) Au moment où la route commence à monter, emprunter un chemin sur la droite, en montée assez forte. Le chemin s'aplanit et longe une propriété côté droit au lieu-dit Tournebride. Rejoindre une petite route (Allée de Tournebride) et la suivre à gauche et en descente. Ignorer aussitôt une route à gauche puis une à droite et remonter légèrement.

(2) Peu avant un croisement, s'engager à gauche dans un chemin ombragé. Déboucher sur un chemin ponctuellement goudronné et le suivre à gauche sur une centaine de mètres. Peu après la station de pompage, prendre à un chemin sur la gauche. Atteindre le hameau de Puyberland et retrouver le goudron (Chemin de Puyberland).

(3) Au croisement, prendre à gauche la Rue de la Mosaïque (anciennes habitations bien restaurées). La rue vire à droite. Au bout, effectuer un droite-gauche pour suivre le Chemin de la Métairie. Bifurquer aussitôt à gauche dans l'Impasse de la Source. Au fond de l'impasse, prolonger sur une allée enherbée qui vire à gauche. Descendre tranquillement jusqu'à la source de la Berlande et son lavoir. Traverser la Berlande par un petit pont en pierre et virer aussitôt à droite pour longer le ruisseau.

(1) Déboucher sur la route de Tillou et la suivre à droite sur quelques dizaines de mètres. Avant la Berlande, emprunter à gauche une large allée enherbée qui longe un espace aménagé avec une table de pique-nique. Continuer jusqu'à un petit pont en bois : emprunter celui-ci pour franchir la Berlande. De l'autre côté du ruisseau, partir vers la droite et passer entre des aires de jeu. Revenir sur la route de Tillou et monter en face pour rejoindre le parking (D/A).

Points de passage :
D/A : km 0 - alt. 99m - Parking de la Tonnelle - Traverser la - Berlande (rivière)
1 : km 0.14 - alt. 99m - Carrefour de la grande boucle
2 : km 0.91 - alt. 108m - Départ de chemin
3 : km 1.77 - alt. 110m - Puyberland
D/A : km 2.74 - alt. 99m - Parking de la Tonnelle

Informations pratiques

Le point de stationnement se situe à la Tonnelle de Saint Génard, légèrement en surplomb de la route de Tillou

Cette randonnée en terrain varié nécessite d'être correctement chaussé.

Ce parcours est partiellement balisé du fait qu'il reprend une portion du circuit "Sur les pas de Chassiron" publié par le Syndicat Mixte du Pays Mellois. Il est balisé en Jaune. Malgré tout, il est conseillé de suivre les indications de ce descriptif et de la carte en y alliant une lecture des paysages traversés. Les indications de distance depuis le point de départ, voire les coordonnées GPS des points de passage (départ inclus) peuvent également faciliter le repérage du randonneur.

Randonnée réalisée par l'auteur le 21 mai 2020

Nous vous conseillons aussi d'emporter avec vous les cartes IGN papier au 1:25000 de cette randonnée. Cliquez-ici pour les commander : 1629SB.

Soyez toujours prudent et prévoyant lors d'une randonnée. Visorando et l'auteur de cette fiche ne pourront pas être tenus responsables en cas d'accident ou de désagrément quelconque survenu sur ce circuit.

Pendant la rando ou à proximité

Saint Génard
Saint-Génard commune française de 1200 hectares située dans le département des Deux-Sèvres et de la région Poitou-Charentes possède un habitat éparpillé en plusieurs petits hameaux essentiellement situés le long des cours d’eau : la Marseillaise, la Berlande, la Coudrière et la légère.
Le village principal s’appelait primitivement Nossay (Villa Nauciacus). Il fut le berceau d’une famille de la noblesse poitevine bien attestée dès le XIIe siècle, les Nossay Seigneurs de Mont (Château ruiné situé non loin du village).

Le nom de Saint-Génard vient de l’église paroissiale : on est passé progressivement, au cours des siècles, de « Nossay » à Saint-Génard de Nossay puis à Saint-Génard tout court.

L’église se trouve en pleine campagne, à environ 500 m du village. Il s’agit probablement à l’origine d’un ermitage fondé à l’époque mérovingienne. Une vaste nécropole s’est constituée autour de ce sanctuaire à l’époque carolingienne. Puis un prieuré de l’abbaye de Nouaillé-Maupertuis a été installé au milieu du cimetière ancien, à coté du sanctuaire. Ce prieuré a été détruit lors des guerres de religion.
L’Église de Saint-Génard s’élève sur l’emplacement ou à proximité d’un important lieu de culte datant de l’époque mérovingienne, signalé par la découverte de sarcophages.
Ce prieuré-cure, qui dépendait de l’abbaye de Nouaillé, a été réuni en 1697 au couvent de Puyberland, petit village de la commune de SaintGénard situé près de la source de la Berlande.
A cette époque, l’établissement rassemble 80 religieuses. A la Révolution, alors que la paroisse est supprimée, il n’en comptera plus que 15 et 6 sœurs converses. A leur vie contemplative, les sœurs ajoutaient des activités d’enseignement et d’accueil.
Vers 1878, la magnifique porte qui faisait communiquer l’église du couvent avec l’oratoire des religieuses fut remployée à la chapelle de l’hospice de Melle où on la voit encore.
La paroisse n’a retrouvé son curé qu’à la fin du XIXe siècle, en raison de l’existence d’une école religieuse.
L’église actuelle, de style roman, date probablement du XIIe siècle et contient deux gisants du XVe siècle.

Les habitants de Saint-Génard sont des « Saint-Génardais, Saint-Génardaises »

Le site archéologique de Saint-Génard a été découvert de manière fortuite en 2004, lors de travaux destinés à l'agrandissement du cimetière de la commune. Depuis, plusieurs fouilles, d'abord de sauvetage, puis programmées, se sont succédées. Une nécropole du Haut Moyen Âge et les fondations de plusieurs bâtiments, composant un ancien prieuré, ont été mis au jour. La nécropole comporte deux types d’inhumations : des sépultures en sarcophages et des fosses dites rupestres, creusées dans le calcaire. Ceci pourrait témoigner d'une évolution temporelle des pratiques funéraires, mais l`étude anthropologique (c`est-à dire l`analyse des ossements) plaide plutôt en faveur d'une distinction entre les individus au cours d`une même période. Les sarcophages sont tous constitués d'une cuve monolithe trapézoïdale. La plupart des couvercles n`ont pas été retrouvés, et ont visiblement été récupérés pour les fondations et les murs du prieuré. Ceux conservés sont ornés de variantes du schéma traditionnel poitevin a trois bandes transversales. Les fosses rupestres ne sont pas de simples dépôts en pleine terre : certaines d'entre elles suggèrent des aménagements de type coffrage en bois, aujourd’hui disparus. L`existence d'un prieuré à Saint-Génard, dépendant de l'abbaye de Nouaillé-Maupertuis, est suggérée par les sources à partir de la seconde moitié du XIIe siècle, période où a été bâtie l`actuelle église romane. Celle-ci aurait alors remplacé un premier édifice de culte, mentionné en 1118, et sa construction pourrait donc être contemporaine du prieuré. Le mur nord de la nef, seul témoignage de l'église primitive, a été intégré dans le nouvel édifice. Deux premiers bâtiments monastiques sont construits à la fin du XIIe ou au début du XIIIe siècle, puis sont partiellement démolis pour laisser place à un nouveau bâtiment. Ces transformations peuvent avoir eu lieu à la fin du XIIIe siècle ou au début du XIVe siècle, lorsque le prieuré bénéficie des faveurs des seigneurs de Monts, et que ces derniers installent leurs gisants en enfeus dans la nef de l`église. Au cours des XVe et XVIe siècles, ce nouveau bâtiment connaît plusieurs transformations, telles que l'installation d'un vestibule comprenant un escalier en vis, ce qui indique l`existence d'un étage. Le mobilier retrouvé (monnaies, céramiques...) témoigne de l`abandon du site, suivi d`un pillage, dans la seconde moitié du XVIe siècle. Plusieurs textes attestent de la destruction du prieuré au cours du XVIIe siècle, à la suite de dommages causés lors des guerres de Religion.
Sources : site officiel de la Commune et Parvis Catholique

Puyberland
Le couvent de Puyberland
Construit sur les vestiges d’une ancienne villa gallo-romaine remplacée par une demeure féodale, le monastère de Puy-Berland - dit le Couvent - fut fondé en 1649 par Madame de Céris qui avait renié sa foi protestante. Il compta jusqu’à 80 religieuses ; à la Révolution, elles n’étaient plus que 15 qui enseignaient aux jeunes filles nobles et bourgeoises et accueillaient des dames âgées ou isolées. Le retable de l’ancienne église du monastère constitue le plus bel ornement de l’église de Tillou et la face sud du jubé (ou “grande grille du chœur”) a été léguée à l’hospice de Melle qui l’a utilisé comme porte de sa chapelle.
Même s’il a été démantelé à la Révolution, l’ensemble du XVIIe siècle a encore fière allure et garde sa cohérence : autour de plusieurs cours, s’installent le logis prieural, celui de l’aumônier, la chapelle, le réfectoire, le four, le cellier et plus loin le pigeonnier.
Chapelles et églises du Pays Mellois abritent de nombreux éléments réemployés du prieuré : le jubé a servi de porte à la chapelle de l’hôpital de Melle, une partie du retable se retrouve dans l’église de Tillou et un ensemble architecturé a été reconverti en retable pour le chœur de l’église de Saint-Vincent-la-Châtre.
Source : fiches rando "Les trois rivères" publiée par la FFRandonnée des Deux-Sèvres et "Sur les pas de Chasseron" publiée par le Syndiact Mixte du Pays Mellois.

Autres randonnées dans le secteur

La Berlande, sources, lavoirs et Chemin des Romains près de Puyberland
Distance 8km Dénivelé positif +21m Dénivelé négatif -22m Durée 2h20 Facile Facile
Départ Départ à Saint-Génard - 79 - Deux-Sèvres

Agréable randonnée sur une zone du plateau Mellois peu fréquentée au départ de Saint-Génard. Au cours du circuit, découverte des sources de la Berlande à Puyberland, mais aussi une belle vue sur le Château de Melzéar au-delà de Paizay-le-Tort.

Boucle des trois rivières à Saint-Génard
Distance 10.19km Dénivelé positif +87m Dénivelé négatif -91m Durée 3h10 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Saint-Génard - 79 - Deux-Sèvres

Belle balade permettant de traverser trois rivières : le ruisseau des Coudrières, la Berlande et la Marseillaise.
Circuit aux paysages variés alliant aussi bien ceux du plateau mellois avec ses cultures variés que les fonds de vallons au moment de traverser les trois rivières qui découpent le plateau dans cette zone.

La Marseillaise et le lavoir de la Minoterie du Prieuré
Distance 4.07km Dénivelé positif +33m Dénivelé négatif -37m Durée 1h15 Facile Facile
Départ Départ à Saint-Génard - 79 - Deux-Sèvres

Agréable balade autour de la vallée de la Marseillaise à la découverte du patrimoine bâti, à Montabert et au Vignolet, et naturel. Ce circuit permet de voir la Minoterie du Prieuré et son lavoir et passe aux sources de Marcillé avec son lavoir également.

La Vallée des Coudrières
Distance 5.52km Dénivelé positif +30m Dénivelé négatif -30m Durée 1h40 Facile Facile
Départ Départ à Saint-Génard - 79 - Deux-Sèvres

Agréable balade autour de la vallée des Coudrières par les Bois de Saint-Génard et le Chemin des Meuniers à la découverte du patrimoine bâti et naturel.

Circuit des deux lavoirs sur Tillou et Sompt
Distance 9.44km Dénivelé positif +49m Dénivelé négatif -55m Durée 2h50 Facile Facile
Départ Départ à Tillou - 79 - Deux-Sèvres

Circuit agréable en terrain varié. Dénivelé modeste. Permet de découvrir deux lavoirs typiques de la région et des aménagements hydrauliques anciens, ainsi que la résurgence de la Somptueuse.

Pouffonds - Coubortiges et son bâti traditionnel
Distance 9.3km Dénivelé positif +28m Dénivelé négatif -28m Durée 2h45 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Pouffonds - 79 - Deux-Sèvres

Joli circuit varié avec de beaux passages dans un bois ou le long d'une rivière (la Marseillaise). Découverte également des cultures locales.Comme dans tout le Pays Mellois, le bâti traditionnel est présent avec un coup de cœur pour le charmant village de Coubortiges.

Ce circuit alterne de larges chemins d'exploitation, quelques portions avec des sentiers plus étroits et des liaisons sur des routes peu fréquentées.

Boucle de la Caillaudrie aux Villedonnes avec son ancienne voie romaine
Distance 9.2km Dénivelé positif +42m Dénivelé négatif -50m Durée 2h45 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Pouffonds - 79 - Deux-Sèvres

Agréable randonnée dans une zone vallonnée au Sud de Pouffonds et sur le plateau sur le côté Est. Ce parcours commence par un cheminement principalement sur de petites routes jusqu'à la découverte du merveilleux village de Coubortiges aux multiples maisons anciennes bien restaurées. Il se poursuit à travers la campagne aux multiples cultures à la recherche d'une ancienne voie romaine que l'on suit dans la deuxième partie de cette sortie. Ce circuit très nature est faisable par tous temps.

Chapelles et fontaines du côté de Lusseray, Chérigné et Luché-sur-Brioux
Distance 12.4km Dénivelé positif +31m Dénivelé négatif -32m Durée 3h40 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Lusseray - 79 - Deux-Sèvres

Une bien agréable randonnée au faible dénivelé dans la plaine autour des villages de Lusseray, Chérigné et Luché-sur-Brioux permettant de voir de beaux lavoirs - fontaines se déversant dans la rivière le Dauphin. La qualité des chemins (plus de 50 % du circuit) et les petites routes très peu fréquentées (plus de 30 % du circuit) permettent un cheminement tranquille et de profiter des ombrages et des paysages tout au long du parcours.

Pour plus de randonnées, utilisez notre moteur de recherche.

Les descriptions et la trace GPS de ce circuit restent la propriété de leur auteur. Ne pas les copier sans son autorisation.