Kita-daké, le deuxième sommet du Japon

Vues superbes sur le Fuji et l'ensemble des Alpes du Sud. Ma plus belle randonnée au Japon. Sans présenter de difficultés techniques, elle demande un peu d'efforts, mais aucun pas n'est perdu. À la différence d'autres randonnées qui sont un peu montagnes russes, ici on ne fait que monter. On parcourt donc assez rapidement toutes les couches de végétation : forêts classiques mixtes, forêts de bouleaux, puis zones arbustives avant d'arriver à la dernière couche de roches et de plantes basses.

Fiche technique
n°1543596
Une randonnée Japon créée le mercredi 10 octobre 2018 par Claude L2.. MAJ : lundi 29 octobre 2018
Durée Durée moyenne: 7h00[?]
Distance Distance : 10.65km
Dénivelé positif Dénivelé positif : 1661m
Dénivelé négatif Dénivelé négatif : 1661m
Point haut Point haut : 3196m
Point bas Point bas : 1535m
Difficile Difficulté : Difficile
Retour point de départ Retour point de départ : Oui
A pied A pied
Commune Commune : Japon (JP)
Départ Départ : N 35.697753° / E 138.268381°
Téléchargez : -
Kita-daké : le sommet Refuge de Shironé-O-Iké Lever de soleil sur le Mont Fuji Refuge de Kita-Daké-Sansô vu de haut

Description de la randonnée

Rejoindre la gare de Kôfu (甲府) sur la ligne Chûo (中央線) à partir de Tokyo ou Shinjuku.
Ensuite prendre un bus au quai n°1 pour Hirogawara (広河原).

(D/A) Le sentier part directement derrière le refuge : en sortant, face à la rivière, prendre à droite, puis tout de suite à droite; le sentier est bien indiqué. On longe alors (à quelque distance, et bien plus haut) un torrent qui est affluent de la vallée principale.
Après avoir franchi deux passerelles sur de petits affluents secondaires, on arrive à une jonction de sentiers (poteau indicateur).

(1) Le sentier de gauche va continuer de suivre l'affluent sur sa rive gauche (Ouest) alors que celui de droite va attaquer la crête qui sépare cet affluent de l'affluent secondaire qu'on vient de traverser environ 100m plus tôt. Il ne reste plus qu'à grimper, plutôt raide, sur cette crête avec le bruit des deux torrents à droite et à gauche. Plus on monte, plus on s'éloigne des torrents et de leur chant. On va passer deux bancs pour reprendre son souffle, et de nombreux escaliers-échelles installés dans les passages les plus raides ou soumis à l'érosion.
Toute cette montée s'effectue en lacets et dans une direction Ouest légèrement Sud, jusqu'au moment ou le sentier s'infléchit sur la gauche pour une direction globalement Sud. Cette dernière section permet de reprendre son souffle car la pente moyenne est très faible jusqu'au refuge.

(2) Le refuge permet de faire une pause bien méritée. Tables et bancs. Eau à volonté. Toilettes (une petite boîte permet de laisser un "tip" : pas de tarif, mais un petit geste est apprécié). Possibilité aussi de compléter son ravitaillement liquide et solide. Accueil sympathique, pour ce refuge très bien tenu.
On continue ensuite vers le Sud, en laissant une mignonne petite mare sur la gauche pour trouver tout de suite un embranchement. On prend le sentier de droite qui grimpe dans une large bande de zone ouverte entre des zones boisées. Ici encore c'est plutôt raide, en lacets de direction Sud-Ouest.
Après une bonne dose d'efforts, on arrive à une clôture assez surprenante dans ces parages : il est indiqué que c'est pour protéger une zone de végétation des ravages causés par les daims. Le sentier prend à gauche le long de la clôture et atteint assez rapidement une bifurcation (poteau indicateur). On prend à droite pour continuer à monter, d'abord le long de la clôture qui s'échappe rapidement sur la droite, et on arrive rapidement sur la crête au niveau d'une jonction.

(3) Le sentier de droite descend le long de la crête direction Nord. On s'engage à gauche sur la crête en suivant le sentier qui monte. Il ne reste plus qu'à suivre la crête : magnifiques panoramas sur presque 360° (si la météo le permet !) jusqu'au refuge.

(4) Refuge un peu plus ancien et rustique que le précédent. Mais il offre les mêmes services. Après la pause, on emprunte le passage à gauche entre le mur du refuge et un petit muret, et on suit le sentier qui attaque la montée dans les rochers derrière le refuge pour les quelques 200m de dénivelé qui restent à parcourir jusqu'au sommet.

(5) On reprend le trajet aller (mais voir pour cela la Note 3 ci-dessous dans le § Infos pratiques) pour revenir au départ(D/A).

Points de passage :
D/A : km 0 - alt. 1535m - Refuge de Hirogawara-sanchô (広河原山挑)
1 : km 0.62 - alt. 1660m - Bifurcation route Ouest - route Est
2 : km 2.52 - alt. 2223m - Refuge de Shirané-o-iké (白根御生け小屋)
3 : km 3.77 - alt. 2839m - Mont Kotoroyama Junction
4 : km 4.57 - alt. 3007m - Refuge de Kitadaké-Katano-Koya (北岳肩の小屋)
5 : km 5.24 - alt. 3187m - Kita-Daké
D/A : km 10.65 - alt. 1535m - Refuge de Hirogawara-sanchô (広河原山挑)

Informations pratiques

Note 1 : l'itinéraire est très facile à suivre, car très bien marqué par le passage de milliers de randonneurs. Pas d'embranchements parasites, et les quelques jonctions sont bien repérées par des poteaux indicateurs. Dans les zones un peu floues, en particulier dans les rochers, il y a du marquage à la peinture Rouge.

Note 2 : le lissage ou l'échantillonnage des données par Visorando donne des chiffres nettement inférieurs à ceux que donnait mon GPS, qui doit déjà pourtant lisser les centaines de crochets que comporte ce parcours. J'avais 9km5 de distance et 1.750m de dénivelé positif. De même,la durée Visorando de 5h30 ("marcheur moyen avec pauses raisonnables") me paraît exceptionnellement sous-évaluée. Compter plutôt 7h, et sans traîner en route. La descente est bien sûr plus rapide : du point (4), j'ai rejoint le point (D/A) en 3 heures.

Note 3 pour le retour : il faut en fait deux jours en tout (sauf pour les grands sportifs), qu'on peut organiser de différentes manières.
J'avais prévu de redescendre par la route est qui descend rapidement dans la vallée et rejoint cet itinéraire au point (1). Mais il avait été endommagé par les récents typhons et très déconseillé.
J'ai fait le choix de passer un 1ère nuit au (D/A) et la 2nde au (4) après être redescendu du sommet. D'autres options sont possibles, comme de passer la nuit au (2) qui paraît d'un bien meilleur confort, et coupe la montée en sa moitié. Mais il est important d'être au sommet ou proche du sommet pour profiter du lever et/ou du coucher du soleil. Du refuge de Kitadaké-Katano-Koya, j'ai pleinement profité du lever de soleil sur le Fuji et les Alpes (voir photos) sans avoir à remonter au sommet.
Il est peut-être intéressant de pousser jusqu'au refuge au-delà du sommet Kitadake-Sansô-Koya (北岳山荘小屋) à 2.900m pour y passer la nuit. Peut-être plus confortable que (4) et avec une vue plus ouverte sur le Fuji.

Accès :
Rejoindre la gare de Kôfu (甲府) sur la ligne Chûo (中央線) à partir de Tokyo ou Shinjuku.
Ensuite prendre un bus au quai n°1 pour Hirogawara (広河原). Coût 2.100 yen, durée environ 2 heures. Attention, seulement quelques bus en semaine, horaires différents le weekend et suivant la saison.
Site en japonais

À l'arrêt de bus : un bureau d'information (utile pour connaître l'état des sentiers), des toilettes, distributeurs de boisson. Pour atteindre le refuge et le départ de la randonnée : prendre la route qui longe la rivière direction aval, passer la barrière qui limite le passage des véhicules, puis prendre le sentier à gauche qui rejoint la passerelle suspendue qui traverse la rivière. Remonter la rivière sur la droite pour atteindre le refuge ou le départ du sentier.

Il est préférable de réserver nuitées et repas pour les refuges (prix moyen 8 à 9.000 yens la pension complète) :
Refuge de Hirogawara-sanchô (広河原山挑) : 090-2677-0828
Refuge de Shirané-o-iké (白根御生け小屋) : 090-3201-7683
Refuge de Kitadaké-Katano-Koya (北岳肩の小屋) : 090-4606-0068
Refuge de Kitadake-Sansô-Koya (北岳山荘小屋) : 090-4529-4947

Remarque : les repas à Hirogawara-sanchô étaient tout à fait agréables, par contre j'ai beaucoup moins aimé ceux de Kitadaké-Katano-Koya. Si c'était à refaire j'apporterais un de là nourriture pour la journée en altitude ...

Soyez toujours prudent et prévoyant lors d'une randonnée. Visorando et l'auteur de cette fiche ne pourront pas être tenus responsables en cas d'accident ou de désagrément quelconque survenu sur ce circuit.

Pendant la rando ou à proximité

Ne pas manquer le lever et/ou le coucher du soleil depuis les hauteurs (soit le sommet, soit l'un des refuges proche du sommet).

Les descriptions et la trace GPS de ce circuit restent la propriété de leur auteur. Ne pas les copier sans son autorisation.