Le sentier patrimonial d'Erbajolo

Une randonnée Erbajolo créée le mercredi 11 mai 2011 par mariani. MAJ : vendredi 27 mai 2016

Ce sentier vous amènera à travers le temps à la recherche de ce que pouvait être la vie, il y a quelques dizaines d'années dans cette merveilleuse partie de la Corse.
Les paysages sont magnifiques et le parcours est très agréable ...

Fiche technique
Durée Durée moyenne: 2h10[?]
Distance Distance : 5.28km
Dénivelé positif Dénivelé positif : 285m
Dénivelé négatif Dénivelé négatif : 284m
Point haut Point haut : 743m
Point bas Point bas : 514m
Facile Difficulté : Facile
Retour point de départ Retour point de départ : Oui
A pied A pied
Commune Commune : Erbajolo (20212)
Départ Départ : N 42.264266° / E 9.282343°

Description de la randonnée

Les chemins d’Erbajolo

Le départ: c’est sur la place de l’église, que nous vous invitons fortement à visiter que se trouve le départ du sentier. Les marquages oranges, vous permettront de ne pas vous égarer. En tournant le dos à l’église, vous verrez sur votre gauche, une pente, prenez la, elle vous mènera à la première étape du parcours; le lavoir.

Le lavoir: (1)cela fait bien longtemps que les gens du village ne se servent plus de ce lavoir: vive la machine à laver le linge. Par contre, il y a une vingtaine d’année, les enfants de l’époque, pouvaient s’y baigner pendant les périodes chaudes de l’été; C’était la piscine communale!. Un détail qui vous fera sûrement sourire: le lavoir appartient à la commune mais pas le terrain sur lequel il est situé.
Continuez ensuite votre chemin en prenant sur la droite, la pente est raide, c’est normal vous arrivez au fond du village. Le départ du sentier est juste là sur la droite de la route, avant la maison, emprunter les marches en béton.
Bonne marche…

La descente vers la chapelle St Martin: sur cette partie du sentier, le soleil n’arrive que vers la fin de la journée. Il y fait donc assez frais. Vous pouvez constater qu’ici, le houx n’est pas une espèce en voie de disparition, bien au contraire. Certains de ces arbustes sont aussi gros que les petits chênes qui bordent le sentier. Le ravin sur votre gauche, cache derrière son épais manteau de ronces, le tout-à-l’égout du village, ne vous étonnez donc pas de l’odeur…
Après quelques dizaines de mètres, vous emprunterez un morceau de la piste qu’utilisent les 4x4. Continuer votre descente et dans le virage suivant, quittez la piste pour récupérer le sentier. Un panneau peint en orange est là pour vous aiguiller dans votre choix. Attention, un peu plus bas vous traverserez les égouts: essayez de ne pas mettre les pieds dedans !!! Rassurez-vous, c’est la première et la dernière fois que vous aurez à le faire.
Vous êtes maintenant sur une partie du chemin assez agréable. Il n’y fait pas trop chaud car les arbres abritent votre progression. Regardez devant vous, la voilà !!!
C’est la chapelle St Martin(2), datant du XIe siècle et classée monument historique depuis 1926, peut être car un erbajolais, travaillait pour les monuments nationaux, diront les mauvaises langues.
Traversez la route et allez contempler ce splendide édifice.

La chapelle St Martin: cette Chapelle romane est en assez bon état, vous pouvez admirer son toit en lauze et ses pierres monumentales, on peut se demander comment à cette époque on a réussi à les transporter jusque là. La clé est disponible à la mairie du village, pensez à la demander si vous voulez y entrer, sinon il faudra vous contenter de l’extérieur. L’abside, comme dans la plupart des églises est tournée vers l’est, un bon moyen pour se repérer et éviter de se perdre dans le maquis.
Au dessus, sur le côté gauche du toit se trouve le clocher, il n’y a plus de cloche. En effet la légende raconte que pendant les invasions barbaresques du moyen âge, les villageois ont caché leur magnifique cloche en bronze. Les années passèrent et jamais plus on ne déterra la cloche. Bien sûr, aujourd’hui, plus personne ne sait où elle se trouve…
Vous avez sûrement remarqué les différents tombeaux qui entourent la chapelle. De nos jours, la plupart des gens se font enterrer dans le cimetière communal que vous aurez l’occasion de longer à la fin du parcours. Il arrive cependant que certaines personnes choisissent cet endroit pour dernière demeure. Vous pourrez le constater en regardant les dates sur les tombes.
Si vous avez un peu de temps, passez sur la droite de l’église. Cette partie n’est pas bien connue car le sentier ne la traverse pas. Il y a toutefois ici, les restes de ce qui devait être un ancien cimetière. Vous pourrez, en cherchant un peu, découvrir d’anciennes tombes, elles sont toutes délimitées par deux pierres, une petite et une plus grande, qui sortent du sol et qui peuvent vous faire chuter si vous n’y faites pas attention. La grande est plantée au niveau de la tête du corps, la petite quant à elle se situe au niveau des pieds. On peut en conclure, après avoir étudié ces différentes tombes, que les habitants de cette région n’étaient pas très grands.

En continuant vers Casella: vous allez maintenant emprunter une partie plus rocailleuse du sentier. Les pierres qui bordent le chemin, sont assez impressionnantes. Cette partie de la forêt est constituée en grande partie de chênes, il y a des chênes verts, “a leccia“, et des chênes blancs, “u quarciu“. Ces arbres, sont utilisés comme bois de chauffage, vous pouvez voir, sur votre droite, « une coupe » avec une piste pour sortir le bois à l’aide d’un 4x4.
Après une minute de marche, n’oubliez pas de prendre à droite. Vous avez sur votre gauche une ancienne vigne, c’est une des dernières à avoir été cultivée. Le chemin plonge ensuite vers le village de Casella. Vous traversez un petit ruisseau, rassurez- vous, ce ne sont pas les égouts cette fois-ci. Bien qu’aucune récente analyse d’eau ne prouve sa potabilité. Certains villageois la boive et apparemment, ils ne sont pas plus malades que les autres. A vous de faire votre choix…
Vous pouvez admirer l’abreuvoir, taillé dans une espèce de calcaire naturel, déposé par l’eau du ruisseau. L’endroit où vous êtes est très agréable, grâce à l’ombre faite par les figuiers. N’hésitez pas à manger les figues si il y en a, cela vous permettra de vous reposer, profitez-en!!!
Juste après le ruisseau, en levant la tête, vous apercevrez une croix en fer(3). Souvent les entrées des villages sont parées de croix, sûrement pour protéger les habitants des dangers surnaturels. Vous pourrez remarquer dans le village d’Erbajolo qu’il y a trois croix, une sur chacune des routes qui y arrive.
Une fois que vous aurez dépassé la croix, vous serez enfin dans le village de Casella.

Le village de Casella: les ruines de l’ancien village, se dressent devant vous. Ce village a brûlé en 1945 et seule l’église a été épargnée par l’incendie. Peut être faut-il y voir un acte divin, ou alors peut être, était-ce tout simplement parce que les alentours n'avaient pas été nettoyés.
Plus bas dans la vallée se trouve deux autres anciens villages : Poggio et Cherbinaghjola. Le chemin ne vous y mènera pas, pour l’instant en tout cas. On pense que les habitants de la région sont montés successivement d’un village à l’autre, pour fuir les invasions des barbares, pour trouver des terres plus propices à la culture, pour se rapprocher des routes existantes…, les hypothèses ne manquent pas.
Le village de Casella compte une dizaine de maisons, mais aucune trace administrative ne permet de connaître les variations de sa population. Il y a quelques années les habitants d’Erbajolo y descendaient encore pour la St Joseph. Le curé disait une messe et les gens mangeaient sur la belle place, à l’ombre de ce gigantesque olivier.
De temps en temps les jeunes du village descendent encore pour passer un bon moment, la tradition veut qu’ils sonnent la cloche en tirant sur la corde. Évitez toutefois de le faire car l’église ne tient pas très bien et quelques pierres pourraient tomber.
Une fois que vous aurez dépassé l’église, vous pourrez vous attarder sur une étrange gravure. Regardez la première maison à votre gauche, c’est une des rares de Casella à posséder un linteau en pierre. La plupart des autres sont en bois. Si vous vous approchez de près, sur la face de ce linteau dirigée vers l’église, vous apercevrez une croix Cathare. C’est assez bizarre car les Cathares, d’après les historiens, ne sont jamais venus en Corse. Par contre les Giovannali, une secte du moyen age, étaient assez proche de leur philosophie. Peut-être y a-t-il un lien entre Casella et les Giovannali. Ce fronton de porte peut aussi avoir été récupéré ailleurs et transporté jusqu’ici pour être réutilisé.
Continuez votre chemin en suivant les marquages oranges, vous arrivez au four, « u fornu ». Ici les femmes faisaient cuire le pain et les tourtes, c’était un lieu très chaleureux, où les gens aimaient se retrouver pour discuter.
Prenez le temps de visiter le village, bien qu’il soit en ruine, il y a tout de même de jolis endroits à découvrir.
A partir du four, vous allez traverser le champ devant vous pour vous diriger vers la sortie du village. Vous repasser le ruisseau, l’eau d’ici est la même que celle du dessus, et comme pour celle d’en haut, aucun test de potabilité n’a été réalisé. Vous allez suivre maintenant une partie de la piste pour les 4x4, mais c’est assez rare d’en croiser.

La piste en direction du « Padule »: l’ancien chemin se trouve en fait à quelques mètres au dessus de vous. Vous pouvez, de temps en temps, apercevoir les murs qui le bordaient. La piste que vous suivez est, pour l’instant, assez calme car aucun 4x4 ne peut y descendre. En effet, elle s’est effondrée et seuls les randonneurs peuvent l’emprunter.
Après quelques dizaines de mètres, sur votre gauche, vous pourrez voir la vigne des Casella, c’est le nom des propriétaires. Il y a bien longtemps, qu’elle n’est plus cultivée mais on peut encore imaginer ce qu’était cet endroit; des pieds de vignes bien alignés, la cabane avec son pressoir, les fûts en chêne, les ânes pour remonter le vin au village…
Si vous êtes partis assez tôt le matin, cette partie du chemin est encore à l’ombre, sinon vous allez souffrir car la végétation n’est pas assez importante pour vous protéger des rayons du soleil. Hydratez-vous bien, vous en avez à peu prés pour 20 minutes avant d’arriver sous les pins.
Au fait, on ne vous a pas tout dit, vous allez retraverser les égouts, mais ici l’odeur est moins incommodante.

U Padule: sur cette partie de la commune d’Erbajolo, les chênes sont moins nombreux et laissent la place à de grands pins, ce ne sont pas des pins « Lariccio » comme dans la forêt de Vizzavona, ce sont des pins «continentaux », grâce à eux le sentier est abrité et vous pouvez en profiter pour vous rafraîchir. La route qui part vers votre gauche retourne à Casella, elle arrive en dessous du village. Vous pouvez la suivre si le cœur vous en dit.
Le chemin quant à lui, suit la route de droite. Suivez les marques oranges qui vous emmènent sur la droite de la route, cette partie du chemin est à l’ombre, profitez-en !

En allant à Cherchiglioni: montez sous les pins en suivant le sentier. Vous longez un petit muret qui délimite le terrain à votre droite, la plupart des limites des terrains étaient, à l’époque, indiquées par des murs en pierres, ou alors par des ruisseaux, ou encore par des arbres.
La route tourne à droite un peu plus haut, puis elle redescend pour vous emmener à Cherchiglioni.

Cherchiglioni: vous vous trouvez ici dans un ancien jardin. Son propriétaire descendait d’Erbajolo deux à trois fois par semaine pour s’occuper de ses plantations.
Il y a un assez grand bassin qui permettait d’arroser les légumes, les différentes terrasses étaient toutes plantées, il y avait des tomates, des courgettes, des pommes de terre, des oignons, des poireaux, toutes sortes de légumes…
Il fallait ensuite les remonter au village. Ils n’empruntaient pas le même chemin que vous, car ils n’étaient pas là pour se promener. Le leur était plus direct, mais cela ne devait pas être de tout repos de toute façon.
Pendant la guerre de 39-45, les habitants du village se sont nourris en grande partie de topinambours. Ils en sont toujours écœurés, c’est pour cela que vous n’en trouverez pas dans les différents jardins que vous pourrez rencontrer sur votre route.
Arrêtez-vous quelques instants pour regarder le « pagliaghju », c’est la maisonnette, on peut se demander si c’est le lierre qui tient la maison ou si c’est la maison qui tient le lierre. Il est maintenant à l’abandon et il n’est pas rare de se trouver nez à nez avec un énorme cochon lorsque l’on essaie de le visiter…

En avant vers «a pedra a u moru»: remontez au dessus de la maisonnette afin de reprendre le sentier. Après quelques minutes de marche, vous arriverez à un portail, n’hésitez pas à le franchir mais n’oubliez pas de le refermer, merci. Vous traversez à présent un terrain assez propre car il a été nettoyé par le berger pour que ses chèvres et ses brebis paissent en paix.
De l’autre côté de ce terrain se trouve un nouveau portail, mêmes consignes que pour le précédent.
Vous vous trouvez à quelques mètres de la fameuse «pedra a u moru».

«a pedra a u moru»: l’inscription sur cette pierre représente une croix entourée de plusieurs points, il paraîtrait que, vers l’an mille, lors d’une terrible bataille dont les corses sortirent vainqueurs, un grand chef de guerre barbare, un maure, fut décapité, et que sa tête fut installée sur une lance et promenée ensuite comme trophée dans toute la Corse. Le corps sans tête, fut enterré, d’après cette légende, sous la pierre que voici. Il serait facile, pour vérifier l’exactitude de l’histoire, de creuser sous cette pierre, mais le problème c’est que, au cours des siècles, la pierre a sûrement était déplacée, ne serait-ce que pour faire passer la piste que vous allez rejoindre afin de poursuivre votre périple à travers le territoire de la commune d’Erbajolo.

Le retour au village: En arrivant sur la piste(4), avant de repartir, prenez le temps d’admirer les alentours. En face de vous, l’amas de maison au creux de la colline, c’est Corte. En regardant à gauche vous avez les villages de Venaco : St pierre, Riventosa, Poggio, puis un peu plus à gauche Vivario, et ensuite vous pouvez voir le col de Vizzavona.
Pour remonter vers le village d’Erbajolo, tournez le dos au col et avancez le long de la piste. A votre droite se trouve la bergerie, avec ses chèvres et ses brebis. Vous allez suivre la piste pendant quelques centaines de mètres, alors faites attention que le soleil ne vous frappe pas trop fort sur la tête.
Tout en remontant vers Erbajolo, vous pouvez profiter du magnifique panorama qui s’étend devant vous. Suivant la période de l’année, les couleurs de la végétation ne sont pas les mêmes, tantôt tirant sur le vert avec des tâches de rouge, tantôt plutôt marron
Chaque saison est un nouveau tableau. On peut apercevoir de la neige sur les plus hauts sommets, quelques fois même en plein été.
Soyez attentif, vous verrez peut être quelques pigeons sauvages, quelques merles, quelques chèvres ou quelques vaches…
Vous arrivez maintenant à « Foce », c’est là que vous allez quitter la piste pour vous dirigez vers St Christophe, la chapelle qui se trouve en haut du village d’Erbajolo.

Foce: la maisonnette qui se situe à droite de la route servait il y a quelques années à entreposer le foin pour les quelques vaches qui se promenaient sur ce terrain. Ici, il y a bien longtemps les gens battaient le blé, c’est ce que l’on appelle en Corse une «aghja», une aire à blé. Il faut dire que la plus grande partie des terres situées sur le haut des collines, étaient semées de blé. C’est pour cela que l’on trouve différentes aires à blé un peu partout dans le maquis, la plupart du temps, à ces endroits, le vent souffle assez fort.

La fin du sentier: le chemin suit ensuite la ligne de crête, en vous permettant de découvrir l’autre côté de la vallée. Il y a les villages de Focicchia et d’Altiani, la montagne au dessus d’eux, se nomme le «monte Gaggio». Tout au fond dans le creux vous apercevez les champs qui bordent le Tavignano et qui entoure le pont d’Altiani. Derrière vous on trouve les villages de Rospigliani, et d’Antisanti, le relais de télévision d’Antisanti, qui dessert une grande partie de la vallée est sur la dernière crête à gauche en regardant vers le sud.
Erbajolo n’est plus très loin, à gauche , il y a le cimetière communal, franchissez le grand portail, vous êtes arrivés!
Mais attention, il y a encore plein de choses à découvrir dans notre beau village.

La table d’orientation: une poésie du début du 20ème siècle, précisait que depuis le village d’Erbajolo, on pouvait apercevoir cinq cantons.
Vous en avez la preuve sous les yeux.

Points de passage :
D/A : km 0 - alt. 722m
2 : km 0.54 - alt. 616m
3 : km 0.88 - alt. 558m
4 : km 3.36 - alt. 622m
D/A : km 5.28 - alt. 723m

Informations pratiques

Nous vous conseillons aussi d'emmener avec vous les cartes IGN papier au 1:25000 de cette randonnée. Cliquez-ici pour les commander : 4351OT.

Cliquer ici pour savoir comment se rendre au départ de la randonnée.

Soyez toujours prudent et prévoyant lors d'une randonnée. Visorando et l'auteur de cette fiche ne pourront pas être tenus responsables en cas d'accident ou de désagrément quelconque survenu sur ce circuit.

Avis et discussion

Moyennes

Moyenne globale : 4.48/5
Nombre d'avis : 9
Fiabilité de la description : 4.33/5
Fiabilité du tracé sur carte : 4.44/5
Intérêt du circuit de randonnée : 4.67/5

polmotu
Visorandonneur
le mardi 30 mai 2017 à 19:41 : Re: Le sentier patrimonial d'Erbajolo

Date de la randonnée : mardi 30 mai 2017
Fiabilité de la description : Très bien
Fiabilité du tracé sur carte : Très bien
Intérêt du circuit de randonnée : Bien

Un peu de difficulté à trouver le début du tracé. Nous n'avons rencontré personne si ce n est une dizaine de cochons 5 vaches 4 veaux et une centaine de chèvres et un millier de lézards. Très beau village abandonné au milieu du parcours.... vaut le détour.

Canias
Visorandonneur
le lundi 29 mai 2017 à 15:23 : Re: Le sentier patrimonial d'Erbajolo

Date de la randonnée : mercredi 10 mai 2017
Fiabilité de la description : Bien
Fiabilité du tracé sur carte : Bien
Intérêt du circuit de randonnée : Moyen

Quelques très jolies étapes malgré un sentier peu agréable

david6867
Visorandonneur
le vendredi 31 juillet 2015 à 11:09 : Re: Randonnée : Le sentier patrimonial d'Erbajolo

Date de la randonnée : dimanche 19 juillet 2015
Fiabilité de la description : Bien
Fiabilité du tracé sur carte : Bien
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien

Nous avons eu un peu de mal pour trouver le début de la randonnée.
Sinon, randonnée très sympathique avec des rencontres insolites (chèvres, vaches)
Le village abandonné de Casella est magnifique !
Un conseil : en été il vaut mieux partir très tôt pour profiter de l'ombre.
A faire

Paul2b
Visorandonneur
le mercredi 01 juillet 2015 à 21:23 : Re: Randonnée : Le sentier patrimonial d'Erbajolo

Date de la randonnée : dimanche 21 juin 2015
Fiabilité de la description : Très bien
Fiabilité du tracé sur carte : Très bien
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien

Super randonnée agréable et truffée de coins pittoresques

Consultez le sujet de discussion complet sur ce circuit de randonnée pour en savoir plus.

Autres randonnées dans le secteur

Distance12.32km Dénivelé positif+1069m Dénivelé négatif-346m Durée6h05Moyenne Moyenne
DépartDépart à Corte - 2B - Haute-Corse
Distance12.8km Dénivelé positif+790m Dénivelé négatif-781m Durée5h30Moyenne Moyenne
DépartDépart à Quercitello - 2B - Haute-Corse
Distance17.04km Dénivelé positif+1097m Dénivelé négatif-877m Durée7h30Moyenne Moyenne
DépartDépart à Ghisoni - 2B - Haute-Corse
Distance80.25km Dénivelé positif+3967m Dénivelé négatif-4343m Durée6 joursMoyenne Moyenne
DépartDépart à Corte - 2B - Haute-Corse
Distance10.19km Dénivelé positif+1485m Dénivelé négatif-982m Durée6h25Très difficile Très difficile
DépartDépart à Vivario - 2B - Haute-Corse
Distance15.66km Dénivelé positif+1260m Dénivelé négatif-577m Durée7h30Moyenne Moyenne
DépartDépart à Vivario - 2B - Haute-Corse
Distance4.28km Dénivelé positif+289m Dénivelé négatif-287m Durée1h55Moyenne Moyenne
DépartDépart à Vivario - 2B - Haute-Corse
Distance6.77km Dénivelé positif+448m Dénivelé négatif-448m Durée3h00Moyenne Moyenne
DépartDépart à Bocognano - 2A - Corse-du-Sud

Pour plus de randonnées, utilisez notre moteur de recherche.

Les descriptions et la trace GPS de ce circuit restent la propriété de leur auteur. Ne pas les copier sans son autorisation.