Onze bassins sur la Ravine Goyaves

Une randonnée Saint-Louis (La Réunion) créée le jeudi 17 août 2017 par orando974. MAJ : mardi 12 septembre 2017

La Ravine du Gol est alimentée par trois bras : la Ravine Bellevue, la Ravine Barrage et la Ravine Goyaves. La Ravine Goyaves est une des rares ravines de la région à couler plus de la moitié de l'année. En remontant celle-ci c'est l'occasion de voir de beaux bassins et de belles chutes en profitant de l'agréable bruit de l'eau. C'est une très belle ravine qui est accessible depuis plusieurs points mais cet itinéraire est à éviter fortement par temps pluvieux et n'est pas accessible à tous.

Fiche technique
Durée Durée moyenne: 1h30[?]
Distance Distance : 4.37km
Dénivelé positif Dénivelé positif : 115m
Dénivelé négatif Dénivelé négatif : 113m
Point haut Point haut : 170m
Point bas Point bas : 63m
Difficile Difficulté : Difficile
Retour point de départ Retour point de départ : Oui
A pied A pied
Commune Commune : Saint-Louis (La Réunion) (97450)
Départ Départ : S 21.276177° / E 55.414889°

Description de la randonnée

Accès : prendre la N1 en direction de Saint-Louis et sortir au niveau de l'échangeur de l'Usine du Gol. Au rond-point, prendre la deuxième sortie en direction de Saint-Louis centre. Passer devant la station service et prendre le deuxième chemin à gauche. Ne pas dépasser le pont qui enjambe la Ravine du Gol, sinon revenir sur vos pas et prendre le premier chemin à droite. Au rond-point, prendre la première sortie. À chaque croisement, continuer tout droit jusqu’au prochain rond-point. Prendre la deuxième sortie puis à nouveau la deuxième au suivant. Se garer aux alentours du prochain rond-point.

(D/A) Depuis le point de départ, en regardant vers le Nord, il est possible d'avoir de très belle vues sur la Chaîne du Bois de Nèfles, le Dimitile ainsi que sur la région des Makes si le temps le permet. Revenir au précédent rond-point et prendre la sortie à gauche. Le chemin entame ensuite directement la descente vers la Ravine Goyaves. Repérer ensuite à gauche, au prochain croisement, le chemin du retour.

(1) Suivre la route jusqu'à la barrière de sécurité à gauche et prendre le sentier qui descend vers la ravine. Le sentier est discret et herbu mais il est impossible de le perdre de vue. Cheminer ensuite en rive droite de la Ravine Goyaves soit sur des semblants de sentiers ou en coupant à travers la végétation. La progression jusqu'au premier bassin n'est guère difficile et est une parfaite mise en jambe pour le reste du parcours. Lorsque la ravine est à sec, les amateurs de galets se feront un plaisir de la parcourir. Les papyrus arrivent rapidement, ce qui en dit long sur l'abondance en eau dans la ravine. Pour franchir certains galets en rive droite il est conseillé d'avoir de grandes jambes.

Après 15 minutes de marche, arriver au premier bassin : le Bassin le Roche. Ce très joli bassin est entouré par des murailles infranchissables et est alimenté par une belle chute qui se divise en plusieurs bras. Il n'est pas rare de voir quelques baigneurs dans ce bassin. Revenir ensuite sur ses pas. Trouver à gauche de l'autre côté de la ravine les lettres PDC taguées en rouge sur un rocher. La traversée de la ravine se fera les pieds dans l'eau si celle-ci est trop importante.

C'est ici que les choses sérieuses commencent. Prendre le petit sentier qui démarre derrière le tag en rouge. Le sentier grimpe en direction des champs de cannes de façon très raide et il faudra par moments s'aider des mains. Repérer ensuite la branche qui entrave le sentier. Prendre alors tout de suite à gauche sur une trace laissée par quelques passages. Le sentier est très étroit et encombré. Il domine le Bassin le Roche avant de descendre de manière tout aussi raide vers le haut de la chute. Il faut faire attention à quelques passages assez délicats durant la descente.

Après avoir atteint le haut du bassin, traverser la ravine et reprendre la progression de l'autre côté. Celle-ci est rendue plus difficile du fait de la végétation un peu trop présente. À partir de ce moment, le coupe-coupe peut se révéler utile. On ne s'éloigne jamais à plus de 5 mètres de la ravine. Dès que le cheminement est possible sur la rive opposée, traverser la ravine pour progresser beaucoup plus facilement. Marcher sur les gros galets en longeant au plus près la ravine et avec beaucoup moins de végétation. Les petites chutes se succèdent et sont toutes belles si la ravine coule. Quelques passages peuvent être glissants s'il à plu et d'autres nécessitent de faire de grands pas. Rester sur cette rive jusqu'à avoir atteint le pierrier et ses lianes. C'est le signe que, pour voir la grotte et le prochain bassin vus d'en bas, il faudra à nouveau traverser la ravine. La grotte est juste au même niveau de l'autre côté. Celle-ci est grande et fréquentée au vu du siège en fer et cela malgré les difficultés rencontrées pour y accéder.

Pour voir le Bassin Cascade d'en bas, il faut s'engager à droite dans les papyrus sur quelques mètres. Le cadre est très joli et, comme le Bassin le Roche, il est entouré par des murailles de pierres sur lesquelles s'accrochent quelques chocas. Il est alimenté par une jolie petite chute qui est elle même surmontée d'une autre chute plus grande. Bien profiter de ce spectacle pour savourer l'instant présent bien qu'il y ait encore 9 autres bassins plus haut.

Revenir ensuite au pierrier et ses lianes et prendre à gauche dans la pente. Les lianes sont cependant traîtres, car outre le risque de ce prendre le pied dedans, elles cachent des trous laissés par les galets de tailles inégales et inégalement répartie. La pente est là aussi forte.

(2) Atteindre ensuite une barre rocheuse et prendre à gauche. Arriver ainsi rapidement à un passage acrobatique, glissant et très délicat par temps de pluie. Il faut être vigilant car le petit replat quelques mètres en dessous ne suffira peut être pas pour empêcher la chute dans le bassin à quelques dizaines de mètres encore plus bas. Après ce passage, se trouve un creux assez profond entre deux mastodontes où est resté coincé un rocher plus petit. Le passage est réalisable en passant avec prudence, (pour ceux qui veulent éviter cette portion il faudra prendre à droite au niveau de la barre rocheuse et remonter dès que possible vers les champs de cannes avant de prendre le premier sentier qui descend à gauche dans la ravine). Après ce passage délicat, prendre à gauche sur un petit sentier bien plus facile qui descend vers la ravine de manière abrupte et glissante.

Arriver ainsi rapidement en haut de la chute qui alimente le Bassin Cascade. Juste au-dessus, se trouve la deuxième chute que l'on peut voir d'en bas. Celle-ci est bien plus impressionnante que la première. Remonter alors la ravine. Il faut savoir que quand l'eau coule, cette partie jusqu'au prochain bassin est beaucoup plus difficile et je conseille d'ailleurs de remonter vers les champs de cannes par le sentier et de prendre à gauche puis à nouveau à gauche au premier sentier qui descend vers la ravine. Pour remonter la ravine je conseille de rester sur le côté droit. Mais il faut escalader de gros blocs qui peuvent être problématiques par temps de pluie.

Arriver ainsi rapidement à un petit sentier qui sort des champs de cannes. Suivre le sentier jusqu'à son terminus où se trouve le plus grand bassin de la sortie : le Bassin Jean. Il s'appelle aussi Bassin la Chaîne. Une chute l'alimente mais on ne voit que le haut. L'endroit, comme pour tous les autres bassins sur la Ravine Goyave, est très surprenant et incite à y rester. Il est aussi entouré par de hautes murailles infranchissables. Il s'appelle ainsi car un certain Jean aurait mis fin à ces jours en ces lieux suite au suicide de son épouse Marie dans le bassin en amont. Bien profiter de ce plus grand bassin et revenir sur le sentier en le suivant jusqu'au champ de cannes.

Une fois le champ de cannes atteint, prendre la discrète sente qui longe le rempart et où se trouve une canalisation au départ. Le sentier sera très envahi par moment mais la trace est largement visible. Atteindre rapidement un sous-bois, composé essentiellement de chocas, qu'il faudra contourner par la droite avant de reprendre la progression le long du rempart. Le sentier se rétrécit par moments mais ça passe facilement. Ne pas louper le premier sentier qui descend à gauche dans la ravine. À nouveau la pente est forte, surtout en fin de descente, mais on arrive rapidement à la ravine au niveau d'un petit bassin. Il s'agit en fait du fameux Bassin Marie. La chute est très petite mais il est agréable de l'entendre.

Remonter ensuite la ravine en rive droite. Les hautes herbes ralentissent la progression et cachent des galets de tailles inégales et inégalement répartis. Attention donc aux trous laissés par ceux-là. Contourner ensuite un tas de gravats par la droite et, s'il y a de l'eau, se laisser guider par le bruit de la chute. Arriver ainsi en quelques secondes à un cinquième superbe bassin alimenté par une belle chute. Ce sera la plus grande de la sortie. Les bords de ce bassin sont un peu creux et forment une sorte de grotte. On y retrouve toutes les choses qu'ont les autres bassins : hautes murailles, chocas ou encore les papyrus. Il est possible de contourner ce bassin en grimpant le tas de gravats rencontré à gauche précédemment et de prendre vers le haut de celui-ci à droite un sentier. Bien profiter de cette belle chute car ce sera la plus haute.

Revenir au champ de cannes par le même itinéraire et continuer de monter en prenant à gauche. Le sentier est plus net au départ. Droit devant, se laisse admirer par moments le massif du Dimitile et ses dents de scies. Ne pas louper à nouveau à gauche le prochain sentier qui rejoint la ravine et qui démarre juste derrière un arroseur. Le sentier est rendu très glissant suite aux chocas verts qui on été coupés et dont les extrémité jonchent le sol. Il aboutit à un septième bassin qui est alimenté par une chute tout aussi petite que pour le Bassin Marie.

Remonter à nouveau la ravine sur quelques mètres d'abord en rive gauche puis en rive droite et à nouveau en rive gauche. Il n'y aura pas de gué pour certains passages. Arriver ainsi près d'un huitième bassin. Pour s'en approcher il faudra longer la falaise à droite et grimper sur des rochers pour mieux le voir, lui et sa chute, en faisant attention à la glissade ! Le spectacle est au rendez-vous et l'heure est à la contemplation comme pour les 10 autres bassins. La chute de ce bassin est légèrement cachée par une barre rocheuse.

Rejoindre le précédent bassin par le même itinéraire et longer la ravine vers l'aval cette fois-ci en contournant le bassin par la gauche au départ sur une petite trace. Traverser ensuite la ravine pour profiter d'une très belle petite chute qui alimente le neuvième bassin qui s'appelle le Bassin Savonette et qui est un peu profond comme pour tous les autres bassin rencontrés. Ce sera le plus petit bassin mais le spectacle est toujours présent. Comme pour tous les autres bassins, prendre son temps pour le contempler avant de suivre l'aval de la rivière en cheminant sur la rive droite en longeant un semblant de sentier qui domine à sa fin la superbe chute du bassin juste en amont du Bassin Marie. Il est possible d'y accéder en haut de la chute en descendant dans la ravine. Le sentier aboutit au gros tas de gravats rencontré en aval de ce bassin. Voir ce fameux bassin d'en haut est aussi majestueux que le voir d'en bas comme pour tous les autres bassins.

Revenir ensuite au champ de cannes par le même itinéraire et continuer à monter en longeant le rempart. Passer sous une ligne à haute tension et ne pas louper le prochain sentier à gauche.

(3) Entamer ainsi la dernière descente dans la ravine qui sera toujours aussi pentue. La traversée de la ravine se fera sur deux petits ponts qui, hélas, au gré des passages et de la prochaine crue, ne résistera pas longtemps. Il est dominé par un neuvième joli bassin. Redescendre la ravine sur quelques mètres par la droite et arriver au dixième bassin et à sa longue, belle et agréable chute. Il y a toujours autant de beauté sur les bassins que l'on rencontre. En aval de ce dixième bassin, se trouve une chute qui alimente un onzième bassin. S'approcher de ce bassin est dangereux avec les roches qui sont glissantes. Bien profiter de cette vue sur ces deux bassins car ce seront les derniers !

Revenir ensuite vers les deux ponts de fortune et suivre le sentier qui remonte vers la route. Pour ceux qui veulent en voir plus il est possible de remonter la ravine, chose que je n'ai pas faite et que je ferai prochainement. La montée vers la route est très caillouteuse mais celle-ci s'atteint rapidement.

(4) À la route prendre à gauche.

(5) Prendre à nouveau à gauche à la prochaine intersection sur la Rue Jean XXIII. De cette intersection, il est possible de voir à droite le bien nommé Piton de la Croix. 15 minutes sont nécessaires après avoir rejoint la route pour rejoindre le point de départ en suivant ce chemin qui offre par moments de belles vues sur le Piton de Mont-Vert, les environs de la Rivière Saint-Louis et de la Plaine des Cafres ainsi que sur le Morne Langevin au loin.

(1) À la fin de la route, prendre à droite et rejoindre le parking (D/A).

Points de passage :
D/A : km 0 - alt. 76m - Rond point
1 : km 0.09 - alt. 71m - Jonction de la boucle
2 : km 1.24 - alt. 109m - Longer le rempart à gauche
3 : km 2.56 - alt. 166m - Prendre à gauche vers la ravine
4 : km 2.79 - alt. 170m - Obliquer à gauche
5 : km 3.1 - alt. 154m - Prendre à gauche sur la Rue Jean XXIII
D/A : km 4.37 - alt. 76m - Rond point

Informations pratiques

Sortie fortement déconseillé par temps de pluie.
Plusieurs passages délicats.
Sortie à réserver aux amateurs de hors sentiers ou aux randonneurs aguerris.
La durée prescrite est sous estimée. Compter environs 3 heures pour faire la boucle.
Le dénivelé est sous estimé. Compter minimum 200 mètres de D+.
Emporter un coupe-coupe.

Cliquer ici pour savoir comment se rendre au départ de la randonnée.

Soyez toujours prudent et prévoyant lors d'une randonnée. Visorando et l'auteur de cette fiche ne pourront pas être tenus responsables en cas d'accident ou de désagrément quelconque survenu sur ce circuit.

Pendant la rando ou à proximité

À voir :

  • Les onze bassins
  • Les innombrables chutes
  • L'église de Roche Maigre (à la première intersection depuis le point de départ prendre à droite. L'église est à droite)
  • La grotte au niveau du Bassin Cascade
  • Profiter des quelques panoramas

Autres randonnées dans le secteur

Du Camp Montplaisir à la Fenêtre par les Fleurs Jaunes
Distance5.96km Dénivelé positif+462m Dénivelé négatif-462m Durée2h50 Moyenne Moyenne
DépartDépart à Saint-Louis (La Réunion) - Ile de la Réunion

Cette randonnée offre de beaux panoramas sur Cilaos ! Au retour, nous passons par la magnifique vallée du Bras Patate.

Du Plateau des Chênes à la Roche Merveilleuse
Distance5.07km Dénivelé positif+235m Dénivelé négatif-233m Durée2h00 Facile Facile
DépartDépart à Cilaos - Ile de la Réunion

La Roche Merveilleuse offre un beau panorama sur le Cirque de Cilaos. Il serait dommage de passer à coté. Quelques sentiers permettent ici et là de randonner en toute quiétude autour du point de vue. Il y a même un sentier de découverte La randonnée proposée est sans difficulté particulière.

A pied La boucle des Canaux (Téléchargez : PDF)
La boucle des Canaux
Distance7.34km Dénivelé positif+560m Dénivelé négatif-560m Durée3h25 Moyenne Moyenne
DépartDépart à Saint-Louis (La Réunion) - Ile de la Réunion

Voici une manière originale de randonner hors des GR. Rares sont les sentiers qui serpentent dans la Chaîne du Bois de Nèfle. Cet itinéraire permet de s'enfoncer au cœur de ce massif à travers une forêt dense de bois de couleurs et offre quelques panoramas sur le Sud de l'île et les Makes. De plus, une aire de pique-nique a été aménagée à la fin de la randonnée. Itinéraire à éviter par temps pluvieux !

A pied La Cascade du Bras Rouge (Téléchargez : PDF)
La Cascade du Bras Rouge
Distance4.19km Dénivelé positif+307m Dénivelé négatif-307m Durée1h55 Facile Facile
DépartDépart à Cilaos

La Cascade du Bras Rouge est un site incontournable du Cirque de Cilaos. Deux sentiers mènent à la cascade : le premier commence au niveau des anciens thermes et le deuxième au niveau du départ du sentier du Taïbit. Cet itinéraire est le premier des deux. Facile et familial il offre de beaux points de vue sur la partie Ouest du cirque. C'est un grand classique de Cilaos et il est très fréquenté !

Attention ! Le point de vue de la cascade est non protégé et la roche est glissante.

De la RN5 à l'Entre-Deux par l'Îlet Rolland
Distance4.01km Dénivelé positif+427m Dénivelé négatif-430m Durée2h10 Facile Facile
DépartDépart à L'Entre-Deux

La région de l'Entre-Deux regorge d’innombrables sentiers pour tout niveau. Cet itinéraire est pourtant assez méconnu. Il permet de rejoindre la Route de Cilaos (RN5) à l'Entre-Deux au niveau de la Pente d'Orange en passant par l'Îlet Roland qui est encore cultivé aujourd'hui. Cette randonnée familiale ne comporte aucune difficulté et peut être réalisable en une heure.

Distance8.45km Dénivelé positif+1339m Dénivelé négatif-1345m Durée5h35 Difficile Difficile
DépartDépart à Le Tampon - Ile de la Réunion

Une belle randonnée de 800m de dénivelé qui offre de belles perspectives sur Grand Bassin dans un site superbe. Elle commence par une descente 750m qu'il faut remonter ensuite !
De Grand Bassin le détour à la cascade du Voile de la Mariée et son bassin s'impose (baignade, pique nique..)

A pied La boucle du Ouaki (Téléchargez : PDF)
La boucle du Ouaki
Distance5.26km Dénivelé positif+216m Dénivelé négatif-216m Durée2h00 Facile Facile
DépartDépart à Saint-Pierre (La Réunion) - Ile de la Réunion

Circuit relativement facile avec pic-nic au bord de l'eau.

A pied Le Piton de Mont Vert (Téléchargez : PDF)
Le Piton de Mont Vert
Distance1.96km Dénivelé positif+93m Dénivelé négatif-98m Durée0h45 Facile Facile
DépartDépart à Saint-Pierre (La Réunion)

Culminant à 636 mètres d'altitude, le Piton de Mont Vert est un sommet emblématique du Sud de l'île. Il s'agit d'un ancien cratère vieux de 30 000 ans ! Remarquable à des kilomètres à la ronde, il est parcouru par quelques kilomètres de sentiers. Cheminant à travers une belle forêt, ces sentiers sont la meilleure façon de découvrir la faune et la flore de ce piton d'autant plus que ce sont des sentiers familiaux avec peu de difficultés.

Pour plus de randonnées, utilisez notre moteur de recherche.

Les descriptions et la trace GPS de ce circuit restent la propriété de leur auteur. Ne pas les copier sans son autorisation.