Cette photo n'est pas libre de droits.

La Chapelle Santa Maria :

UNE HISTOIRE

La Chapelle Santa Maria a été fondée entre le XIème et le XIIème siècle. Jusqu’au XVIème siècle, elle connut une grande
importance dans l’histoire religieuse locale en tant qu’église piévane, chef lieu d’une circonscription territoriale et religieuse
sous la domination génoise. Au XIXème siècle, elle fut le centre et le témoin d’un litige concernant sa possession entre les
habitants des communes de Rogliano et de Tomino, signe de son importance locale et du fort sentiment d’appropriation de la
part des habitants de la région. Délaissée au cours du XXème siècle, la chapelle a été acquise par le Conservatoire du littoral en 2004 : une campagne de restauration du bâti vient d’être réalisée afin de garantir la préservation de ce lieu pour les années à venir.

UNE ARCHITECTURE

La chapelle de Santa Maria est un bel exemple d’architecture romane, à la fois remarquable par sa grande sobriété et complexe par ses différentes phases de construction. De plan rectangulaire à nef unique, la chapelle se termine par un chevet comportant deux absides semi-circulaires voûtées en cul de four. Le corps de bâtiment est couronné sur le pignon Ouest par un clocheton dont la cloche a disparu. La grande spécificité de la chapelle provient de la double abside asymétrique qui laisse encore de nos jours de nombreuses questions sans réponse concernant les phases de construction et l’évolution architecturale de la chapelle.
Cette asymétrie rend la Chapelle Santa Maria unique dans toute la Corse.

UN SITE – DES VALEURS LITTORALES

La chapelle est située à une centaine de mètres de la côte, sur un léger promontoire, entourée de buissons mais bien visible. Elle
est notamment très proche de la tour génoise de Santa-Maria-della-Chiapella et de sa plage de sable blanc.
Le plan très particulier à nef unique et double abside trouve des équivalences avec des églises de la région italienne de Lunigiana
(Toscane) et en mer Egée. De plus, elle partage avec les quelques exemples grecs connus, une proximité de la mer et l’existence d’une implantation antérieure à vocation funéraire.

Source : Conservatoire du littoral.

Numéro de la photo : 67951

Randonnée : Sentier des douaniers au départ du port de Macinaggio

Auteur : Incantesimu