En vertu des obligations de confinement, toute forme de randonnée est actuellement interdite en France. Plus d'infos sur le site du gouvernement.

Visualisez très simplement la distance de 1km autour de chez vous autorisée pour prendre l'air grâce à notre outil rayon 1km - cliquez ici.

Traversée des Alpes, en solo, du 7 au 30 septembre

AndreyaCaribou
AndreyaCaribou
Visorandonneur
le mercredi 12 juin 2019 à 20:51

Bonjour à vous,

je prévois de marcher depuis le sud du lac Léman en suivant le GR5 pendant environ trois semaines, en solo, du 7 au 30 septembre. De ce que je comprend, la plupart des refuges ferment leur "gardiennage" à la mi-septembre, c'est pourquoi je prévois, pour ma première semaine de marche (la mise en jambe!), d'avoir accès aux refuges si besoin. Pour les deux autres semaines, je compte bivouaquer (en respectant les normes des parcs, etc), c'est à dire que je partirai avec un bon sac de couchage (capacité confort -10), un matelas de sol et une bâche en cas de pluie. J'essaierai de partir le plus léger possible (8 kg max considérant ma sillouhette..) Consciente de la nature imprévisible de la montagne, je me prépare en amont afin de vivre une expérience positive, et ne serai pas têtue si le temps, vraiment, devenait trop mauvais. De ce que je vois dans les guides que je consulte, il y a possibilité de se ravitailler en nourriture au maximum à tous les 4 jours, et ce même hors période d'affluence? Et y a t'il quelqu'un qui peut me donner des infos par rapport aux refuges, à savoir quels sont ceux qui demeurent ouverts hors gardiennage? J'aimerais bien avoir vos impressions et conseils sur cette épopée qui m'appelle un peu plus chaque jour. Merci beaucoup, bien à vous! Andreya

hauteroutealpine
Visorandonneur
le jeudi 08 août 2019 à 17:07

bonjour ...pour les refuges : le plus simple est de consulter en direct les dates d'ouverture ; si tu t'appuies sur un topo , tu vas avoir toutes le coordonnées nécessaires ; mais c'est réel qu'en général les fermetures sont autour de mi-septembre ;

tu prévois d'aller jusqu'où ? pour le bivouac ( que je pratique , même en Haute Montagne ), ne sous-estimes ni le froid potentiel ni la nourriture à porter sur 3/4 jours ... pour l'eau , tu as prévu quoi ?

beau projet ! tu tiens " à tout prix " à le faire en solo ? as-tu de l'expérience en ce domaine ?

je suis aussi sur ce type de projet avec l'idée de ne pas suivre seulement le GR5 mais de passer globalement plus haut et plus près des frontières ...je collecte des infos par rapport à cela .

Bonne continuation .

Netra
Netra
Visorandonneur modérateur
le jeudi 08 août 2019 à 17:22

Bonjour Andreya,

Beau projet que le tien !

Le GR5 est entièrement décrit sur Visorando, en trois tronçons avec des étapes généralement longues :
- De Saint-Gingolph à Bourg-Saint-Maurice : https://www.visorando.com/randonnee-grand...
- De Bourg-Saint-Maurice à Ceillac : https://www.visorando.com/randonnee-grand...
- De Ceillac à Nice : https://www.visorando.com/randonnee-grand...

Pour le tronçon Nord, une variante avec des étapes plus courtes a été publiée au départ de Thonon-les-Bains :
- De Thonon-les-Bains aux Houches : https://www.visorando.com/randonnee-de-th...

Tu trouveras diverses informations sur les refuges et gîtes d'étape dans la rubrique "Informations pratiques" des différentes étapes. Pour la partie que je connais, le Chablais (ce que tu as désigné comme une "mise en jambes"), les refuges sont ouverts jusqu'à la mi-septembre. Tu trouveras aussi des gîtes d'étape ouverts jusqu'à la fin octobre (à Novel) ou des hôtels dans certains villes (Armoy, La Chapelle-d'Abondance, etc.).

Excellente randonnée !

Tchimbé raid pa moli !

Bien cordialement,
Etienne
Modérateur Visorando

Ran54
Visorandonneur
le vendredi 09 août 2019 à 08:44

Réflexion sur ce phénomène de mode

8 kg pour 3 semaines....combien sont consacrés aux câbles, téléphone, chargeur, batteries, panneau solaire, radome, parabole, etc afin de rester en contact avec la terre quand la situation se complique au moment où on s'y attend le moins...l'histoire ne le dit pas. La rando extrême dans la légèreté, c'est vendeur, de surcroît en solo, ça répond aux canons actuels d'engagement et d'isolement qui passionnent les foules et élèvent leurs pratiquants au rang de demi-dieux de forum. Et quand c'est une femme, on est dans l'air du temps.Minimalisme, ascétisme, autonomie solitaire et valorisation de l'individu, tous les ingrédients sont réunis pour faire de l'audimat et déchaîner les foules haletantes ! La rando est à son tour le théâtre de péripéties qui ne seraient rien sans un parterre acquis à sa cause. Avant même la première foulée, la préoccupation demeure le compte rendu sans lequel tout aventure ne mériterait pas d'être vécue: les compliments, les étonnements, les encouragements, les oh ! les ha ! les holala promis au retour justifient la prise de risque.

A une autre époque, révolue, on échafaudait un projet en établissement le découpage des étapes afin de déterminer ensuite les nuitées en refuges et les bivouacs. De nos jours, à moins d'un mois du départ, on ne sait toujours pas où et comment dormir. Les priorités et la démarche intellectuelle ont changé. Il faut vivre avec son époque.

Chez hauteroutealpine, on perçoit une sourde inquiétude, et je la partage, sur le niveau d'(im) préparation d'un tel projet qui transpire l'amateurisme à grosses gouttes et le manque de discernement dans les priorités si évidents compte tenu de l'objectif: minimalisme, solitude et autonomie sans jamais se séparer du doudou du randonneur: le téléphone portable.

J'ai en mémoire le récit relativement récent d'une randonneuse ultra légère et solo partie pour un long périple avec un matériel non maîtrisé et inadapté. Son aventure s'est rapidement transformée en cauchemar, période mal choisie, glissade dans des éboulis mêlés de neige, blessures, entêtement, puis rencontre avec un groupe de randonneurs classiques (ceux que les UL appellent les MUL !) qui réussissent à convaincre la malheureuse de mettre un terme à son périple au vu des blessures subies lors de la chute. Évacuation par hélico, l'intrépide randonneuse achèvera son récit par la satisfaction non dissimulée d'avoir effectué un baptême de l'air en hélicoptère ! Je n'invente rien, le récit est consultable sur le site randonner léger. Un monument littéraire de connerie humaine. Là encore, plus encore que l'aventure avortée, c'est le compte rendu avec force détails qui constituait la pointe d'effort car il aurait été inconcevable et frustrant de ne pas se mettre en scène pour susciter l'admiration et la détermination sans faille d'une extrémiste de l'ultra léger. Tout cela a un prix, à commencer par l'évacuation sanitaire et les soins hospitaliers. Triste bilan à vrai dire.

En conclusion, je formulerai un voeu concernant ce projet qui nous est présenté: que le contribuable ne soit pas sollicité pour le règlement de la dépense en kérosène, une maladie bien française.

hauteroutealpine
Visorandonneur
le dimanche 11 août 2019 à 22:56

autre réflexion ...sur le fond globalement d'accord avec ces dernières remarques - objets connectés , récits à l'emporte pièce , records de vitesse ( du coup quelles visions et quels souvenirs ???) ...mais sur la forme je ressens trop d'agressivité vis à vis du projet d'Andreya ...peut-être qu'elle n'emmène pas de tél. portable et que son sac contient "encore " les cartes IGN 25 ...!

François Pinatel
Visorandonneur
le lundi 23 mars 2020 à 09:48

Bonjour,
A-t-on des nouvelles d'Andreya ?
Je viens de tomber par hasard en cette période de confinement sur ce fil, soyons attentifs et bienveillants les uns envers les autres plutôt que de tomber dans le moralisme ! Faire le GR5 en solo en septembre n'a rien de téméraire. Y bivouaquer rajoute une touche de plaisir à tout-e amoureux-se de la nature. Et comme le dit @hauteroutealpine, rien dans le post d'Andreya ne laisse penser qu'elle fait partie de ces aventuriers-ères prêts-tes à tout pour acquérir une notoriété à même de satisfaire un ego mal placé.
Bon ! Sinon je m'étais connecté pour chercher / demander des idées pour un prochain trek en boucle d'une semaine environ, entre Haute-Ubaye, Val Stura et Mercantour, avec nuits en refuge (refuges italiens bienvenus) voire gite et même soyons fous petit hôtel. Projet pour début / mi-août, espérons que d'ici là nous pourrons ressortir en montagne. Donc je profite de cette petite réaction pour solliciter les passionnés que vous êtes.
En attendant protégez-vous et portez vous bien.