Les bâtons de randonnée

virgule
virgule
Visorandonneur
le dimanche 19 avril 2015 à 22:02

Bonjour,

de plus en plus, les gens viennent sur les randos avec des bâtons. Je pense que c'est juste une mode, et que la randonnée et la marche nordique sont deux choses bien différentes.

Le cliquetis finit rapidement par me lasser, sans parler des coups de bâton qu'on prend par mégarde. Bref, je cherche des arguments pour demander aux gens de laisser leurs bâtons chez eux, sans sembler désagréable. Je précise que je fais des randonnées dans un cadre purement amical.

Des idées ?

Randonneuse en Champagne et en Alsace.

slinky
slinky
Visorandonneur modérateur
le lundi 20 avril 2015 à 08:30

Bonjour Virgule,

Les bâtons ont leur utilité pour les descente escarpés et/ou pierreuses ou les montées raides; mais il est vrai que l'on voit certaines personnes les utiliser tout le temps.
C'est comme tout, il faut savoir composer avec nos différences et être un minimum tolérant.
Par contre, ce que tu peux conseiller à tes amis bâtorandonneurs, c'est d'utiliser les embouts plastiques qui atténuent le bruit sur le goudron ou les pierres et peuvent avoir des vertus antidérapantes.

Laurent
Le bonheur n'est pas au bout du chemin, il est le chemin...

bernardino
bernardino
Visorandonneur modérateur
le lundi 20 avril 2015 à 09:12

Bonjour Virgule
Comme d'habitude Laurent a tout dit dans sa réponse. J'ajoute simplement, je précise que je randonne en groupe et en montagne, que pour ces groupes les bâtons ne sont pas conseillés mais demandés (et pour certains accompagnateurs obligatoires). Ils font partie de l'équipement au même titre que le sac à dos.
Certes pour des sorties amicales en plaine ils peuvent paraître superflus, n'oublions pas quand même qu'ils participent à l'équilibre, à l'allégement du poids sur les genoux. Et dernier point tu cites la marche nordique et l'effet mode, mais les bâtons de randonnée sont apparus nettement avant ce phénomène.
Et bien sur les embouts plastiques vont atténuer les cliquetis, c'est sans doute la bonne solution.
Bonne journée.

Très cordialement
Bernard
Modérateur Visorando

visorando
visorando
Visorandonneur administrateur
le lundi 20 avril 2015 à 09:31

Les embouts métalliques sont en effet même dangereux je trouve.

D'une part parce qu'ils glissent : et alors qu'on a une bonne partie de son poids dessus, si un bâton part, on se retrouve par terre et on peut se faire très mal si on était en descente.

Enfin, il me semble que le planté de bâton (en cas de glisse, voire de casse du bâton) n'est pas une légende et peut être très grave avec un embout métallique.

Arnaud

Arnaud

Sur les sentiers des Vosges...

gazok54
gazok54
Visorandonneur modérateur
le lundi 20 avril 2015 à 09:40

Bonjour à tous.
Personnellement je n'ai pas cédé à une mode mais j'ai trouvé un ustensile qui me permet de repartir les charges et les efforts et ça se ressent dans les randonnées difficiles. Je ne les utilise pas toujours car quelques fois je suis un peu fainéant. En effet, si on veut en profiter pleinement, il faut ajuster la hauteur fréquemment mais le jeu en vaut la chandelle. J'oubliais un point important; sans bâtons j'ai les mains qui enflent facilement. Vous allez certainement me dire que j'ai cas les mettre sur la tête mais c'est pas pratique.
Bonnes balades avec ou sans bâtons mais avec Visorando

gazok54 - modérateur

Edelweiss05
Visorandonneur
le lundi 20 avril 2015 à 10:18

Bonjour,

Une mode non pas du tout surtout quand on randonne en montagne ou haute montagne.
La mode pour la fameuse marche nordique là ok !!!

Mais sinon il faut tjs en avoir deux,car un bâton ne sert à rien et ça économise un peu les genoux.
Après chacun fait comme il veut quand on sort à plusieurs.

virgule
virgule
Visorandonneur
le lundi 20 avril 2015 à 12:07

Merci pour toutes vos réponses.

Si je lis entre les lignes, il ne vous semble pas légitime de demander aux amis qui viennent à une rando d'éviter les bâtons ?

Randonneuse en Champagne et en Alsace.

Edelweiss05
Visorandonneur
le lundi 20 avril 2015 à 12:17

Et non ! Les fumeurs ah oui c'est interdit !
c'est tellement naturel d'avoir les bâtons en grosse randonnée.

bibi
bibi
Visorandonneur administrateur
le lundi 20 avril 2015 à 15:34

Pour ma part je ne demanderai pas aux gens de ne pas prendre leurs bâtons, mais en effet de les équiper de bouts plastiques pour le bruit et donc le confort, en plus de la sécurité. En plaine sur de courtes distance c'est pas forcément utile à la majorité, mais comme l'a dit Bernard, ça aide à l'équilibre donc certaines personnes peuvent en avoir besoin...
Je crois qu'il y a plus d'intérêts que d'inconvénients à en utiliser....
Pour la marche nordique, certes il y a un effet de mode si bien que certains promènent leurs grands bâtons... dangereusement, ils feraient mieux de prendre des cours...

virgule
virgule
Visorandonneur
le lundi 20 avril 2015 à 18:08

Les fumeurs et les utilisateurs de bâtons sont difficiles à évincer. Pour les enfants, on peut dire que c'est trop dur, ou dangereux.

Vraiment, sur les randonnées que j'organise, il n'y a pas besoin de bâtons.

J'aimerais pouvoir dire "c'est une rando sans bâtons" sans sembler facho.

Randonneuse en Champagne et en Alsace.

gmevel
gmevel
Visorandonneur
le mardi 21 avril 2015 à 19:38

Bonjour,

D'abord randonneurs sans bâtons, ma femme et moi avons choisi d'essayer avec, y compris sur des parcours relativement peu dénivelés. Nous n'avons pas pris des bâtons de marche nordique, mais des bâtons télescopiques, permettant de choisir de les utiliser ou de les ranger.
J'étais plutôt sceptique, mais, à ma grande surprise, ça incite à marcher plus vite. La marche deviens plus sportive et fait aussi travailler la partie haute du corps. Du coup, nous les utilisons fréquemment.
Pour le cliquetis, nous les avons équipés de manchons en caoutchouc.

Gérard

Dark Jador
Visorandonneur
le mercredi 13 mai 2015 à 13:26

Bonjour,
Plaidoyer pour un usage sans modération des bâtons !
En effet, je suis un fervent défenseur des bâtons de rando montagne: à la montée, ils permettent de s'équilibrer dans les terrains délicats, caillouteux, traversées de ruisseaux, névés peu pentus.Ils permettent aussi d'adopter un meilleur rythme (ou cadence) de marche, la régularité étant un gage d'économie dans l'effort.Par ailleurs, ils obligent à positionner les bras "grand ouverts" et facilitent la ventilation. Sans bâtons, on est tenté de s'accrocher aux bretelles du sac et de refermer ainsi la cage thoracique. A la descente, ils permettent également de s'équilibrer dans les terrains chichiteux (terre/rochers) et évitent, correctement utilisés, de basculer vers l'avant avec le poids du sac.
Il faut les choisir téléscopiques, à 3 brins, simples dans leur conception (risque de casse au niveau des articulations si trop "sophistiqués").Perso, j'opte pour la rondelle permanente, de petite taille.Sur le terrain plat (quoique...) ou sur le bitume on les replit en position "off" (lol) pour éviter le bruit de la pointe ou on les équipe d'un embout....mais je trouve dommage de les "interdire" car ils sont d'excellents compagnons de rando !
Ils demandent un temps d'adaptation, après c'est l'addiction (ma devise: "jamais sans mes bâtons") et en fonction du terrain, on adapte la longueur des segments pour une utilisation optimale.La pointe pouvant se bloquer entre deux rochers, on apprend aussi à sentir les bâtons jusqu'au point de rupture....il faut alors immédiatement relâcher la pression au risque de tordre la pointe.....c'est un métier ! Accessoirement, on les utilise pour fouiller, retourner, examiner, c'est un prolongement du bras !
Il en existe de très solides et à petits prix, parfois vendus à l'unité, what else ?

En randonnée comme dans la vie, évitons les raccourcis.

virgule
virgule
Visorandonneur
le mercredi 13 mai 2015 à 19:25

Merci pour vos points de vue.

N'ayant pas trouvé d'arguments techniques pour demander aux gens qui viennent à mes randos de ne pas prendre de bâtons, j'ai choisi la méthode autoritaire :

"Pas de bâtons de randonnée. Chiens uniquement en laisse."

Randonneuse en Champagne et en Alsace.

Netra
Netra
Visorandonneur modérateur
le mercredi 13 mai 2015 à 20:19

Bonjour,

Cela fait plusieurs années que, pour des randonnées en montage, j'utilise des bâtons (sans embouts de caoutchouc, désolé...). Aujourd'hui, je ne pourrai pas m'en passer : peut-être un effet du poids des ans, du poids tout court, ou des deux

En revanche, en plaine (je randonne très régulièrement en Ile-de-France), je ne prends jamais de bâtons.

Maintenant, dans un groupe, c'est difficile d'imposer de ranger les bâtons...

Bien cordialement,
Etienne
Modérateur Visorando

gazet
gazet
Visorandonneur
le jeudi 14 mai 2015 à 08:34

Bonjour,
Comment peut-on encore marcher sans bâtons? ;-)
Adepte des bâtons depuis bien longtemps, je ne pourrais pas m'en passer...
Encore faut-il avoir le bon bâton pour la bonne activité... et surtout savoir s'en servir.
L'utilisation de bâtons permet d'avoir "4 pattes " au lieu de deux, on gagne dans tous les domaines: vitesse, équilibre... et sur tous types de terrain plat, montée, descente...
La marche nordique n'est pas une mode ... la France est encore très loin derrière l'Allemagne et des pays du nord de l'Europe pour cette activité... Des marcheurs "nordiques" il y en aura de plus en plus et pour ceux qui veulent avoir une approche technique de l'utilisation des bâtons, la N.W. est un bon moyen. (Comme également le ski alpinisme,ski de fond: skating et alternatif...)
Bien sûr si l'on n'a pas appris à servir des bâtons, que l'on s'en sert comme de simples cannes et que l'on s'équipe pour faire comme tout le monde... il y a bien un effet mode!

Dark Jador
Visorandonneur
le jeudi 14 mai 2015 à 09:16

Je croyais avoir tout lu, tout vécu, mais là, les bras m'en tombent ! Chère Virgule, j'avais lu votre message initial qui lançait la discussion, le message était clair, compréhensible et tout à fait recevable.En revanche, votre deuxième contribution datée du 14 mai est plus ambiguë, une sorte de surenchère verbale qui dénote en filigrane un rejet, de la répulsion, je vous cite :"méthode autoritaire", consigne "bâtons (comprenez les utilisateurs) et chiens, même combat" (personnellement, j'accepte la comparaison étant moi-même propriétaire de trois Chihuahua mais d'autres lecteurs pourraient se sentir offensés par le message subliminal......).La communauté des adeptes des bâtons de randonnée pourrait vous rétorquer :"qui ne supporte pas le randonneur avec des bâtons ne se supporte pas soi-même" !
Plus sérieusement, je trouve que cette escalade sémantique trouble votre message initial et c'est dommage
Vous déclarez de votre propre aveu que vous n'avez pas trouvé les arguments techniques pour vous opposer à l'utilisation des bâtons, c'est déjà un peu reconnaître que ceux-ci sont incontournables, indispensables et admettre que le pourcentage des utilisateurs dans la population qui pratique la rando grimpe en flèche.....seules les conditions d'utilisation mériteraient peut-être d'être clarifiées au sein de votre club....qu'en pensez-vous ?
Je pense que les avantages de l'utilisation des bâtons sont largement supérieurs à leurs inconvénients. ...
Cordialement,

En randonnée comme dans la vie, évitons les raccourcis.

Dark Jador
Visorandonneur
le jeudi 14 mai 2015 à 09:49

Pour réagir aux propos du marcheur65, je dirais qu'effectivement, en rando pédestre plus que dans n'importe quelle autre discipline, le poids, voilà l'ennemi !
Paradoxalement, je ne recherche pas l'allègement maxi mais bien au contraire le confort: pour une rando-type (pédestre ou hivernale à ski) mon sac sera toujours en excès de poids car j'aime être entouré de ces petits objets qui "rassurent", de ce petit excédent de bouffe qui fera le plaisir de la pause ou du bivouac, de ces effets supplémentaires qui vont me garantir le confort après l'effort. ...dans cet état d'esprit et dans ma conception de la rando pédestre, les bâtons ont toute leur place (équilibre sensiblement amélioré).Chez les pratiquants ultra-légers, ils sont même indispensables pour monter un abri par exemple.

Petite confidence: très jeune adolescent en 1975, j'utilisais les bâtons de ski (des vrais) pour la rando, étant convaincu déjà à l'époque du bien-fondé de l'usage des bâtons en rando pédestre (a l'imitation d'un adulte que je côtoyais, également adepte de la paire de bâtons).Les bâtons, c'est une histoire ancienne !

Bon je vais aller préparer mon sac car demain c'est rando dans la région niçoise !

En randonnée comme dans la vie, évitons les raccourcis.

virgule
virgule
Visorandonneur
le vendredi 15 mai 2015 à 01:46

Bonsoir à tous

Je n'interdis à personne de randonner avec des bâtons. Simplement, je n'ai pas envie de marcher avec des gens qui en ont. C'est tout de même mon droit. Je ne pensais pas déclencher une telle polémique en exprimant mon opinion.

Pour ma part, le débat est clos.

Randonneuse en Champagne et en Alsace.

virgule
virgule
Visorandonneur
le dimanche 05 juillet 2015 à 13:11

Du nouveau sur le front des bâtons de randonnée...

J'ai fait une rando de 25 km avec une randonneuse qui ne savait pas que je n'aime pas les bâtons de randonnée, et j'ai pu constater qu'il existe des "bâtonneurs" respectueux des autres, qui soulèvent leur bâtons sur le macadam, et qui ne mettent pas de coups à leurs voisins. Bravo !

Mireille, tu peux revenir avec tes bâtons.

Les autres, non

Randonneuse en Champagne et en Alsace.

gazok54
gazok54
Visorandonneur modérateur
le dimanche 05 juillet 2015 à 18:25

Tu sais virgule, des Mireilles, il y en a d'autres

gazok54 - modérateur

Dark Jador
Visorandonneur
le lundi 06 juillet 2015 à 09:54

Vous verrez Virgule, vous allez adorer les bâtons de rando !!!

En randonnée comme dans la vie, évitons les raccourcis.

Hallu
Visorandonneur
le lundi 06 juillet 2015 à 11:01

Bâtons indispensable quand on randonne dans les Alpes. En Chartreuse et Vercors c'est pour la boue, dans la haute montagne pour les névés ou la moraine. C'est aussi une question de santé, ça préserve nos genoux sur le long terme, et ça fait faire de l'exercice au haut du corps, c'est le but de la marche nordique aussi. Perso je suis partisan de un seul bâton, je trouve plus d'équilibre comme ça. Une main libre en cas de chute est plus rassurant. Et puis sans bâtons beaucoup de séniors ne pourraient tout simplement pas faire autant de randonnées. Pour les jeunes ça permet plus de stabilité et plus de vitesse, pour les séniors c'est une aide parfois indispensable. Dans les Alpes les bâtons sauvent des vies. J'ai randonné sans bâton au début dans les Alpes mais après m'être retrouvé sur les fesses de nombreuses fois j'ai ravalé ma fierté et je ne pars plus sans.

En revanche comme tout le monde vouloir "interdire" le bâton je trouve ça bizarre... Ça fait du bruit ? Tu ne vas pas non plus demander aux gens de ne plus parler en rando ? Car les groupes qui parlent fort c'est autrement plus dérangeant que les bruits de bâtons et pourtant personne n'envisage de dire aux gens de se taire...

POULIN Gérard
POULIN Gérard
Visorandonneur modérateur
le lundi 06 juillet 2015 à 13:50

Cette façon d'appréhender le port ou non de bâtons est très simpliste. Les arguments développés sont certes pertinents mais, seul le randonneur doit rester maître de son aptitude aux bâtons. L'obliger ou fortement le recommander, l'interdire sous prétexte de bruit sont excessifs à mon sens.
Je me classe dans les seniors -même si je pense rester très jeune (comme tout le monde)-, à part dans les fortes montées ou descentes en raquettes, je ne suis jamais porteurs de bâtons pour la simple raison que mes épaules en souffrent. La répétition des coups amplifiés les endommagent un peu plus!

Bien amicalement,
Gérard
Modérateur Visorando

Hallu
Visorandonneur
le lundi 06 juillet 2015 à 14:01

Oui ça fait bien travailler les épaules aussi les bâtons. Je le ressens aussi après 3h de montée. T'as aussi des bâtons qui ont des systèmes d'amortissement, c'est pas mal du tout. T'as les Black Diamond Trail Pro Shock qui fait ça, ou les REI Traverse Shocklight. C'est pas forcément terrible pour les descentes escarpées, puisque quand tu plantes ton bâton il s'enfonce ensuite un peu plus, ce qui peut surprendre, mais pour les gens qui ont des soucis d'épaule c'est mieux.

Pour la recommandation des bâtons, habitant à Grenoble et travaillant dans une université je vois pas mal de gens du Nord fraîchement débarqués qui mettent à la rando. Tous sont surpris des pentes sévères sur certaines randos, du terrain glissant (boue, feuilles l'automne, névés, gravier sec en pente forte etc...) et se sont rendus compte de la nécessité du bâton dans ces cas-là. Des chaussures un peu haut de gamme et très adhérentes peuvent faire l'affaire, mais c'est moins douloureux au portefeuille de se prendre un bâton à 15 € qu'une paire de bottes à 150 €.

Netra
Netra
Visorandonneur modérateur
le lundi 06 juillet 2015 à 14:25

Re-

Je suis d'accord avec Gérard, cette discussion prend un tour étrange. L'essentiel est que chacun se sente à l'aise, et en sécurité, avec ou sans bâton. J'ai dit plus haut quelle était ma pratique personnelle mais je n'en tire aucune règle générale.

Bien cordialement,
Etienne
Modérateur Visorando

Dark Jador
Visorandonneur
le lundi 06 juillet 2015 à 14:44

Je suis tout à fait d'accord avec Hallu et sa conclusion.
J'ai une préférence marquée pour les randonnées dans l'arrière-pays niçois où les chemins peuvent être très caillouteux mais aussi avec des secteurs rocheux très polis par la fréquentation. Je les pratique en baskets car les bâtons me permettent de m'équilibrer, de répartir le poids du corps et cette technique "mi-rando mi-trail" me convient parfaitement grâce à la paire de bâtons.Le travail des épaules est une nécessité et un besoin pour solliciter l'ensemble du corps d'une manière douce sans avoir recours à la musculation que j'ai en horreur (j'ai toujours privilégié les sports qui sollicitent les jambes).

En randonnée comme dans la vie, évitons les raccourcis.

virgule
virgule
Visorandonneur
le lundi 06 juillet 2015 à 16:36

Ouh là ! Chacun a le droit de randonner avec ou sans bâton, avec ou sans chien, avec ou sans antimoustique ou écran total, avec ou sans GPS, avec ou sans carte, etc...

Ne prenez pas tout au premier degré

Randonneuse en Champagne et en Alsace.

POULIN Gérard
POULIN Gérard
Visorandonneur modérateur
le lundi 06 juillet 2015 à 20:04

Te fâche pas, virgule, on discute, on échange! Bref, on contribue au bon fonctionnement du forum. Les randonneurs s'expriment, l'important est l'écoute, ensuite à chacun d'évoluer

Bien amicalement,
Gérard
Modérateur Visorando

bibi
bibi
Visorandonneur administrateur
le mardi 07 juillet 2015 à 15:20

Pour mettre mon petit grain de sel: lorsque j'ai parcouru le GR20 il y a quelques années, j'ai été témoin d'un accident grave suite à une trop grande confiance aux bâtons de randonnée. En effet la personne a pris appuis dessus au moment de passer un petit cours d'eau, au niveau d'une petite cascade, son bâton s'est plié et il a chuté deux mètres plus bas... la tête sous l'eau, le sac lui étant passé par dessus il a fallu le sortir de là car à moitié conscient seulement... Une chance qu'on le suivait...
Pour ma part je prends mes bâtons de temps en temps mais pas automatiquement et surtout je ne prends pas appuis dessus.

virgule
virgule
Visorandonneur
le mardi 07 juillet 2015 à 15:55

Moi, c'est le bruit qui me dérange. J'aime profiter de la nature et écouter les oiseaux.

Les gens qui ne savent pas parler sans hurler me dérangent aussi, de même que ceux qui courent devant, et hurlent à chaque carrefour "C'est où ?"

Je suis probablement trop exigeante. Mais je randonne pour mon plaisir, je n'ai l'obligation d'emmener personne. Si c'était mon métier, je devrais mettre de l'eau dans mon vin

Randonneuse en Champagne et en Alsace.

gazok54
gazok54
Visorandonneur modérateur
le mardi 07 juillet 2015 à 17:24

Ah virgule, je ne te comprends pas toujours

Quelques fois on une virgule qui demande de la tolérance:
Ouh là ! Chacun a le droit de randonner avec ou sans bâton, avec ou sans chien, avec ou sans antimoustique ou écran total, avec ou sans GPS, avec ou sans carte, etc...

Et d'autres fois on a une virgule intolérante:
Les gens qui ne savent pas parler sans hurler me dérangent aussi, de même que ceux qui courent devant, et hurlent à chaque carrefour "C'est où ?"

Quel débat, que celui-ci

gazok54 - modérateur

virgule
virgule
Visorandonneur
le mardi 07 juillet 2015 à 18:44

Les gens font ce qu'ils veulent quand ils randonnent de leur côté. Cela ne me regarde pas

Randonneuse en Champagne et en Alsace.

philippe27
philippe27
Visorandonneur
le mercredi 08 juillet 2015 à 13:50

Bonjour,
je n'utilisais pas les batons..mais je dois admettre qu'après 10 jours sur le stevenson en juin je les ai appréciés a certains moments dans les montées rudes ou descentes escarpées : avantages motricitée, stabilité, sécurité accrues...
enfin chacun voit a sa façon....

gazok54
gazok54
Visorandonneur modérateur
le mercredi 08 juillet 2015 à 17:40

Aïe, je devance virgule qui va te dire qu'il y a un inconvénient ..... ça fait du bruit les bâtons

gazok54 - modérateur

ljaffro
ljaffro
Visorandonneur
Netra
Netra
Visorandonneur modérateur
le mardi 25 août 2015 à 13:47

Bonjour,

J'ai récemment posté une randonnée "Le Cicruit des 25 Bosses", dans la Forêt des Trois Pignons (Seine-et-Marne) où j'indiquais : "Les randonneurs qui emploient des bâtons de marche sont informés que, dans les cas évoqués ci-dessus (pas de varappe, saut d'un rocher à l'autre, etc.), ces bâtons peuvent se révéler fort encombrants."

J'avais écrit cet avertissement compte tenu de mon expérience personnelle : habitué à utiliser des bâtons en montagne, j'ai toujours préféré faire ce circuit sans bâtons, bien qu'il présente 800-900m de dénivelé cumulé environ.

Un visorandonneur a récemment posté un commentaire sur cette randonnée (merci à lui) où il précisait, entre autres : "J'avais mes bâtons, ils m'ont très souvent aidés et ne m'ont jamais gêné."

Cela me renforce dans l'idée qu'il s'agit vraiment d'une question personnelle et qu'il n'y a pas de règle générale. L'important, en définitive, c'est que chacun se sente à l'aise dans son mode de marche.

Bien cordialement,
Etienne
Modérateur Visorando

gazok54
gazok54
Visorandonneur modérateur
le mardi 25 août 2015 à 13:56

Très bien cet article ljaffro qui est favorable au "pour" mais en dressant une liste d'avantages et d'inconvénients.
Personnellement, j'y suis favorable et les utilise toujours lors de longues randonnées avec dénivelé.

gazok54 - modérateur

bernardino
bernardino
Visorandonneur modérateur
le mardi 25 août 2015 à 16:31

Il est toujours bon d'avoir de la lecture et de la bonne sur l'utilisation de tel ou tel équipement.
Pour les bâtons, sujet déjà bien fourni, je vais en rajouter un peu.
Comme le souligne Netra il y a des endroits en cours de randonnée où les bâtons sont inutiles voire dangereux notamment dans des passages courts de désescalade où les mains doivent être libres. Que faire alors les jeter en bas si cela est possible, les passer à la personne ayant passé ce point etc.. Pour moi le plus simple est de les plier de les mettre dans le sac à dos passer et reprendre les bâtons. Cela est désagréable mais sécuritaire. Pour rendre cette opération plus simple, c'est parfois délicat de revisser (beaucoup de bâtons sont encore ainsi), de bloquer les bâtons avec la fermeture qui se resserre autour. A noter que ces bâtons sont plus sécurisants que ceux qui se vissent et qui occasionnent parfois quelques désagréments s'ils sont mal serrés. Maintenant il existe des bâtons type sonde à neige, de trois brins extrêmement légers qui se replient et entrent très facilement dans le sac à dos. Certes ces bâtons ont une longueur fixe mais la poignée est suffisamment longue pour permettre l'adaptation à la montée et à la descente. Toutes les marques ont adopté ce système qui dans quelques années va devenir de plus en plus présent sur les randonnées. Le prix est un peu élevé compter environ 100€ mais cela je vous assure vaut la peine d'essayer lors de votre prochain achat.
Dernier point sur le site proposé par ljafro il est fait référence à la dragonne. Là aussi chacun utilise les bâtons comme il le ressent. La dragonne peut aider en prenant appui sur elle, mais à quel prix. Un mauvais pas le bâton est bien accroché à votre bras et il peut grandement contribuer à vous faire chuter. Personnellement je n'utilise jamais cet accessoire et lorsque je mène un groupe j'argumente en ce sens, en laissant bien sur le choix à l'utilisateur.
Mais en conclusion : les bâtons sont indispensables surtout pour les randonneurs disons d'un certain âge.
Bonnes randonnées à toutes et à tous.

Très cordialement
Bernard
Modérateur Visorando

Dark Jador
Visorandonneur
le mercredi 26 août 2015 à 12:44

Bonjour,
J'ai lu l'article "défendant le pour". Je suis, à peu de choses près, entièrement d'accord avec son contenu.

Un bémol : je ne suis pas partisan des clips de serrage (de surcroît si c'est en plastoc) car cela fragilise le bâton. Pour moi, plus c'est rustique, plus c'est fiable. Je préfère visser les segments du bâton, il faut simplement s'assurer qu'ils sont serrés à fond pour éviter toute mauvaise surprise !

Une contradiction dans le texte: son auteur préconise de retirer les rondelles mais précise que les bâtons sont efficaces sur des terrains boueux, neigeux....c'est justement sur ce terrain qu'elles sont indispensables ! Perso, je les laisse à demeure (rondelles petit modèle) toute l'année car elles évitent au bâton de s'enfoncer dans des terrains souples, caillouteux, gravillons, etc....

En randonnée comme dans la vie, évitons les raccourcis.

Hallu
Visorandonneur
le lundi 31 août 2015 à 11:45

Les rondelles j'en ai perdu une dans la neige et une dans la boue, je n'en ai plus pour mes bâtons... Sinon je suis plutôt un adepte d'un seul bâton. Deux bâtons me ralentissent, c'est malcommode sur chemin étroit, gênant sur descente pierreuse, bref en montagne ce n'est pas le top. On va nettement plus vite avec une main de libre, surtout en descente où le bâton sert de frein, avoir un deuxième bâton à l'avant déséquilibre plus qu'autre chose.

ADLER Georges Armand
Visorandonneur
le jeudi 03 septembre 2015 à 04:45

Bonjour.
Affilié à VISORANDO depuis fin Aout 2015, mon message est un peu tardif, sur le sujet des bâtons. A mon avis, les bâtons sont utiles et non une mode, enfin pour moi. Il est vrai que c'est plus encombrant qu'autre chose. Durant des années j'ai parcouru la montagne sans bâtons, descendu les pierriers sans difficulté avec de "bonnes charges sur le dos" (Gendarmerie de montagne). Il ne fallait pas me parler de bâtons (sauf de piolet si nécessaire). Mais à 67 ans, à la retraite, les genoux usés, désolé mais (surtout pour les descentes) je suis obligé d'utiliser les bâtons, et pas par effet de mode. Cordialement et bonnes randonnées à tous.....En profiter pendant que l'on peut encore, et que les sommets ne sont pas encore dégradés.

gazet
gazet
Visorandonneur
le jeudi 03 septembre 2015 à 18:45

Pour se convaincre de l'utilité des bâtons il faut aussi aller voir ailleurs ce qui se passe... et notamment dans le trail et l'ultra trail où les bâtons sont utilisés par tous les compétiteurs... (pour les plus rapides uniquement dans les montées où la marche est obligatoire).
Pourquoi des compétiteurs s’embarrasseraient-ils de DEUX bâtons s'ils n'y trouvaient pas une utilité...
en descente aussi deux bâtons ... on retrouve un peu quand on est droit dans la pente les sensations et les appuis du skieur...

stephoux
Visorandonneur
le lundi 05 octobre 2015 à 13:03

Bonjour,

Alors pour ma petite expérience, j'aime marcher avec 1 Bâton en bois!
Mais il est vrai qu'en descente raide et ayant acheté pour ma femme deux bâtons (dont elle ne ce sert pas), je les utilises, et moi qui est peur des descentes, ben je souffre moins quand même!
Il permet des appuies plus stable, et mes chevilles ont moins peur!
Pour ce qui est du bruit ,je comprends que cela soit agaçant.....
Donc , oui, j'aime marcher avec 1 Bâton!

www.stephanevalotteau.fr

jeancharlesjulien
Visorandonneur
le samedi 31 octobre 2015 à 07:56

Moi.
Je n’aime pas particulièrement randonner mais pour mon départ en retraite je me suis lancé dans l’aventure d’un Josselin/ Compostelle. J’avais peur pour mon dos alors j’ai opté pour un sac à dos de chez sac à dos en sélectionnant comme critère décisif le confort de portage. J’avais peur pour mes genoux alors j’ai opté pour la marche avec bâtons. Des heures passées sur des forums, attentif au pour, attentif au contre. Ce que je n’ai pas vraiment trouvé sur le net, je l’ai découvert avec le temps. Les bâtons cadençaient, rythmaient, limite encourageaient ma marche. En difficulté dans certaines montées, lorsque mes jambes marquaient le pas, j’enclenchais la litanie « Allez les bras ». J’appuyais sur les bâtons et arrivé en haut je ne manquais jamais de conclure par un « Merci les bras ». A la lecture de ce débat entre les pour et contre, force m’est de me rendre compte que j’aurais du aussi remercier mes bâtons.

Merci mes bâtons.
Sans vous je ne suis pas sur que j’y serai arrivé.
En surcharge pondérale conséquente à mon départ, j’avais peur pour mon dos, peur pour mes genoux.
Merci à mon Osprey, merci à mes Guidetti.
Les adeptes de la petite randonnée ne s’y retrouveront probablement pas tous dans mon délire. Je leur souhaite un jour un long chemin, le truc au départ pas possible, le truc qui à l’arrivée vous aura entre autre, étrangement lié à votre équipement.
Bons chemins à tous JC

bibi
bibi
Visorandonneur administrateur
le samedi 31 octobre 2015 à 11:17

Merci pour ce témoignage bien écrit.

Dark Jador
Visorandonneur
le samedi 31 octobre 2015 à 15:29

Bonjour,
Je suis un adepte des bâtons et j'ai eu maintes fois l'occasion de vanter leurs mérites et leur aide indiscutables. Pourtant, il y a un petit bémol ! Je ne sais plus où mettre ma carte ign, ayant les deux mains occupées par la manip des bâtons !

J'ai donc dû modifier mes habitudes afin d'avoir la carte immédiatement disponible (soit une photocop dans la poche sous protection plastifiée, soit dans une poche latérale de pantalon....) sans me séparer des bâtons sans lesquels je n'envisage plus aucune sortie !

En randonnée comme dans la vie, évitons les raccourcis.

fredwin
Visorandonneur
le dimanche 29 novembre 2015 à 21:51

bonjour,

je suis allé sur le site www.mynordicshop.com, je le trouve assez complet et il est en plus possible d'obtenir des conseils par telephone.
rassurant, et tres professionnel..

zltvc
Visorandonneur
le dimanche 13 décembre 2015 à 12:01

Bonjour à tous,
Pour certaines personnes"âgées" les bâtons sont "indispensables" j'ai souvent posée la question et la réponse a toujours été la même "les bâtons m'aides à pousser sur mes bras " et à garder mon équilibre.
Donc avec ou sans les bâtons gardons le plaisir de randonnée .

Dark Jador
Visorandonneur
le vendredi 25 novembre 2016 à 16:11

Une anecdote en rapport avec l'usage des bâtons: ce matin, grand beau et température agréable, je suis allé faire une boucle de rando dans le département des Bouches-du-Rhône où je suis en vacances dans un secteur que je connais bien, ce qui ne m'empêche pas de prospecter, à la recherche de nouveaux sentiers et pistes dont regorge le coin, me permettant ainsi de varier les circuits. Ce matin donc, je quitte la route départementale et m'engage dans une piste au marquage jaune que j'avais repérée les jours précédents. Etroite mais évidente, avec des marques de couleur jaune sur les rochers, elle serpente agréablement dans la garrigue puis, changement de décor, devient un sentier plus large couvert d'une arche de grands chênes verts dans un cadre très agréable, surprenant et bucolique. Je poursuis le chemin, repère des traits jaunes qui m'indiquent, à l'instar des marquages GR, de ne pas tourner à gauche (croix à la peinture jaune sur un arbre + équerre jaune invitant à tourner à gauche pour les marcheurs venant en sens inverse. Je note que le marquage est couvert d'une protection plastique probablement contre les intempéries, quel luxe !), je poursuis donc tout droit et longe une clôture qui entoure une très belle propriété privée, une maison de maître avec une grande allée encadrée d'arbres taillés à la perfection, de la pelouse entretenue comme un fairway de golf, un îlot de verdure étonnant et immense dans ce paysage de la Provence profonde. Je passe devant le portail de la propriété, magnifique, en pierres de taille, fermé, l'endroit semble désert, aucune âme qui vive dans cette propriété mystérieuse.....je continue mon chemin le long de la clôture quand, tout à coup, semblant sortir de nulle part, je vois arriver quatre chiens lancés à toute vitesse dans ma direction....seul dans les secteur, je comprends immédiatement que je constitue la cible de ces molosses bien décidés à me faire prendre conscience que je ne suis pas le bienvenu sur leur territoire (je suis pourtant à l'extérieur, sur un chemin de rando !).Les chiens hurlent tout ce qu'ils savent, font des aller-retour le long de la clôture, je "prie" pour que celle-ci soit en bon état, sans point de faiblesse qui leur permettrait de se ruer sur moi qui offre, impuissant, un magnifique casse-croûte de dix heures à ces bestiaux......je poursuis mon chemin à l'abri le long de la grille (très longue compte tenu des dimensions de la propriété) et, sidéré, me heurte à un deuxième portail.....grand ouvert !!! Je saisis le degré de vulnérabilité dans lequel je me trouve, l'évaluant à 12 sur une échelle de 12 des cibles potentielles de molosses. J'identifie un patou, un pitbull et deux chiens de taille respectable au poil ras aux reflets bleu-gris.....je passe devant la grille ouverte, le patou et l'un des chiens gris restent à l'intérieur de la propriété se contentant d'aboyer, le pitbull se met à courir de plus belle dans ma direction jusqu'au contact, suivi du deuxième chien gris qui semble imiter le pitbull.....je m'arrête aussitôt face au pitbull, tend l'un de mes bâtons pour le maintenir en respect, à l'autre bout de ma pointe tungstène je vois les yeux bridés du mollosse et ses babines roses qui profèrent des grognements menaçants....je m'adresse à lui d'un ton calme et d'une voix grave sans le regarder toutefois dans les yeux (j'essaye de me remémorer ce que j'avais lu dans une revue sur le comportement à adopter en pareille circonstance !! Dans ces cas-là, on a très peu de temps pour mettre au point une "stratégie"), lui dis "couché" (c'est tout ce qui m'est venu à l'esprit, c'est ridicule lol) et continue à le tenir (relativement) éloigné en le menaçant de le piquer (dans l'œil ou la gueule).Contre toute attente,le Pitbull a aussitôt changé d'attitude, a grogné une dernière fois puis reculé, me permettant de me dégager de cette position inconfortable .Le deuxième chien gris, également menaçant, et de façon surprenante, a agit à l'imitation du pitbull (pitbull=probablement le chef de meute) et a abandonné la confrontation.....les deux chiens ont aussitôt changé de direction, rejoint par les deux autres intéressés manifestement par de nouvelles cibles potentielles dans la nature......un grand merci aux bâtons de randonnée !!! J'ai toujours défendu l'usage des bâtons en randonnée mais jamais dans de telles circonstances, sans eux, je ne sais pas ce qu'il serait advenu de ma petite personne face à deux chiens déterminés (sur quatre....).....
Arrivé au terme de mon parcours et devant rebrousser chemin, j'ai pu improviser un itinéraire de rechange évitant soigneusement le périmètre de la propriété, en empruntant au large des pistes me ramenant sain et sauf dans une zone préservée de toute menace. Les bâtons de rando, une arme efficace !!!

En randonnée comme dans la vie, évitons les raccourcis.

gazok54
gazok54
Visorandonneur modérateur
le vendredi 25 novembre 2016 à 18:22

Bien joué Dark Jador. Pour avoir été un jour dans une situation similaire face à un chien très menaçant, j'imagine que tu as dû souffler quand le tête à tête s'est achevé. En tout cas bravo pour ton sang froid et dorénavant, je prendrai systématiquement mes bâtons avec moi car je n'avais jamais pensé que ceux-ci pouvaient servir à se défendre face à des chiens qu'on voit par ailleurs de plus en plus en liberté.

gazok54 - modérateur