En vertu des obligations de confinement, toute forme de randonnée est actuellement interdite en France. Plus d'infos sur le site du gouvernement.

Visualisez la distance de 1km autour de chez vous autorisée pour prendre l'air avec notre outil rayon 1km - cliquez ici - Dispo aussi dans l'application mobile - cliquez-ici.

Le GR20 corse plus facile à faire que les GR alpins

Cyrildu33
Visorandonneur
le samedi 24 août 2019 à 19:07

Salut,

Je voudrais juste mettre un terme à une idée reçue, à savoir que le GR20 corse serait le chemin de grande randonnée le plus difficile de France, voire d'Europe ou de l'univers. En réalité, j'ai fait la moitié nord du GR20 Calenzana - Vizzavona en 2012 et il m'a semblé que ce GR20 est beaucoup plus facile à faire que les GR des Alpes, que j'ai tentés un peu plus tard.

Tout simplement parce que les cols des Alpes sont plus hauts, la montée dure plus longtemps et c'est là que je me fatigue le plus, dans la montée vers les cols. Donc il me semble que le GR20 est beaucoup plus accessible que les GR alpins, comme le GR5, GR54, etc... N'êtes-vous pas du même avis que moi ? Ou peut-être que vous vous essoufflez moins que moi dans la montée vers les cols alpins ?

toplevel
toplevel
Visorandonneur traducteur
le samedi 24 août 2019 à 19:51

Bonsoir Cyril du 33,

j'ai fait un peu de parcours alpins mais pas encore le GR20.
Pour en avoir discuté avec quelqu'un qui a fait le GR20, il m'a semblé comprendre que le GR20 est plus difficile sur le plan technique.

Mais je suis sûr qu'il y a suffisamment de praticiens ici pour avoir un retour d'expérience pertinent.

J'aime partir, voir ailleurs si j' y suis, rencontrer des inconnus sympas.

En randonnant, forcément on rencontre moins de cons mais ils laissent tout de même des traces.

Thierryb26
Visorandonneur
le samedi 24 août 2019 à 20:02

Bonjour,

Dans mes souvenirs, il est au moins autant difficile que GR54, TMB... Pour des raisons différentes : le parcours est accidenté et les montées moins régulières, il y a effectivement des passages techniques qu'on ne retrouve pas forcément sur d'autres GR (mais à priori on ne passe plus dans le cirque de la solitude ?), la chaleur ; lorsque je l'ai fait les refuges ne proposaient ni repas ni ravitaillement (mais ça a peut être changé) donc sac (très) lourd et l'hébergement était globalement un peu "aléatoire". J'ai le souvenir aussi de quelques étapes très longue sur la partie sud.

Mais, effectivement, l'altitude moyenne est moins élevée, que les GR alpins, les dénivelées d'un seul tenant peut être moins importants...

Pégase07530
Pégase07530
Visorandonneur
le vendredi 06 septembre 2019 à 23:31

L'ayant fait d'une traite en septembre 2015, je le trouve (beaucoup) plus facile que le GR 10 dans les Pyrénées!
Un point majeur: la météo! J'ai eu la chance de n'avoir qu'une demie journée de pluie/orages, l'avant dernier jour qui m'a obligé à passer les aiguilles de Bavella par le bas. Par mauvais temps, à mon avis, il devient difficile et surtout dangereux (surtout dans la partie Nord).

bibi
bibi
Visorandonneur administrateur
le lundi 09 septembre 2019 à 14:05

Pour ma part l'ayant parcouru en 2010 je ne l'ai pas trouvé très difficile, il y a certes des montées et descentes et je dirais deux trois passages techniques, où il faut être à l'aise avec le vide à proximité. J'étais par ailleurs passé par le cirque de la solitude qui équipé à l'époque ne représentait pas une grande difficulté technique mais plus un problème de circulation.
Donc à mon goût il n'est pas plus dur mais il est corsé seulement.

Antoine Rüf
Visorandonneur
le dimanche 01 mars 2020 à 09:57

Bonjour Toplevel,
l'ayant fait il y a bien des années, à une époque où les équipements et les hébergements étaient plus précaires, je l'ai trouvé sublime, mais très engagé (longueur des étapes et des dégagements en cas de problème, poids du sac, raideur du terrain, passages techniques restant quand même au niveau de la randonnée), plus dangereux que difficile selon les passages, les équipements de sécurité ayant été à l'époque posé de manière, disons... aléatoire. Il semble que ces points ont été largement améliorés, surtout avec la possibilité de se restaurer en refuge, qui allège bien la charge. Cette montagne plantée au milieu de la mer a, en altitude, un climat alpin violent. La qualité de l'équipement est donc essentielle. En début de saison (juin) on traverse des névés qui peuvent être gelés et dominer de grandes pentes et des barres notamment au dessus de la vallée de la Restonica (secteur nord). Un bout de corde pour assurer les compagnons et un piolet léger peuvent y être utile. Et un entraînement à la marche en montagne d'autant plus.